Polarissima Australis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Polarissima Australis
Image illustrative de l’article Polarissima Australis
La galaxie spirale intermédiaire NGC 2573.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Octant
Ascension droite (α) 01h 41m 37,3s[1]
Déclinaison (δ) −89° 20′ 04″
Distance 33,9 ± 2,4 Mpc (∼111 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 13,4 [3]
14,1 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,6 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 1,9 × 0,7[3]
Décalage vers le rouge 0,008102 ± 0,000017[1]
Angle de position 85°[3]
Vitesse radiale 2 429 ± 5 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Octant

(Voir situation dans la constellation : Octant)
Octans IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale intermédiaire
Type de galaxie SAB(s)cd?[1] SBc[3],[5]
Dimensions 61 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel [5]
Date 29 mars 1837[5]
Désignation(s) PGC 6249
ESO 1-1
IRAS02425-8934
Polarissima Australis [3]
Liste des galaxies spirales intermédiaires

Polarissima Australis (NGC 2573) est une galaxie spirale intermédiaire située dans la constellation de l'Octant à environ 111 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1837.[5]

En raison de sa position australe extrême (d'où son nom) et de la précession des équinoxes, l'ascension droite de NGC 2573 est passé d'une valeur aux environs de 8 heures dans les années 1860 à une valeur qui approche les 2 heures dans les années 2000. Le pôle Sud dans son mouvement apparent sur le voûte céleste a en effet dépassé la position de cette galaxie depuis sa découverte[5].

Wolfgang Steinicke classifie cette galaxie comme une spirale barrée, ainsi que le professeur Seligman, mais la présence d'une barre sur l'image de NGC 2573 n'est pas évidente. Aussi, la classification de spirale intermédiaire indiquée par la base de données NASA/IPAC semble mieux correspondre à cette galaxie.

La classe de luminosité de NGC 2573 est III-IV et elle présente une large raie HI[1].

Des mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 33,840 ± 7,782 Mpc (∼110 millions d'a.l.) [7], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2573 (consulté le 27 mai 2018)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 27 mai 2018)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b c d et e (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 27 mai 2018)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 27 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2565  •  NGC 2566  •  NGC 2567  •  NGC 2568  •  NGC 2569  •  NGC 2570  •  NGC 2571  •  NGC 2572  •  NGC 2573  •  NGC 2574  •  NGC 2575  •  NGC 2576  •  NGC 2577  •  NGC 2578  •  NGC 2579  •  NGC 2580  •  NGC 2581