Mr. Mercedes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercedes.
Mr. Mercedes
Auteur Stephen King
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Mr. Mercedes
Éditeur Scribner
Lieu de parution New York
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution
ISBN original 978-1-4767-5445-1
Version française
Traducteur Nadine Gassie
Océane Bies
Éditeur Albin Michel
Date de parution
Lieu de parution Paris
Type de média Livre papier
Nombre de pages 550
ISBN 978-2226314680
Série Trilogie Bill Hodges
Chronologie
Finders Keepers Suivant

Mr. Mercedes (titre original : Mr. Mercedes) est un roman policier de Stephen King paru aux États-Unis le [1] puis en France le . Ce roman est le premier d'une trilogie centrée sur le personnage de Bill Hodges, policier à la retraite. Le second volume, intitulé Finders Keepers, est paru le .

Résumé[modifier | modifier le code]

Brady Hartsfield, jeune homme travaillant dans un magasin d'électronique et d'informatique tout en étant vendeur ambulant de glace et de confiserie, a vécu une enfance difficile avec une mère dérangée psychologiquement. Il n'en est pas ressorti indemne et voue au monde une haine féroce, voulant prendre sa vengeance à travers le meurtre de masse. Ainsi, après avoir dérobé une Mercedes grâce à un appareil électronique de sa construction, il se rend à une foire à l'emploi et fonce dans la foule, tuant huit personnes, puis s'échappe sans encombre. L'enquête policière qui s'ensuit fait naître un sentiment de culpabilité chez Olivia Trelawney, la propriétaire de la voiture. Brady Hartsfield parvient à la contacter par l'intermédiaire d'un réseau social sur Internet. Prenant un ascendant psychologique sur elle, il accentue cette culpabilité et l'amène à se suicider.

Après cette glorieuse victoire, Brady Hartsfield jette son dévolu sur Bill Hodges, un des deux policiers qui étaient chargés de l'enquête sur le meurtrier à la Mercedes et qui vient de partir à la retraite. Grâce à ses déplacements en tant que glacier ambulant, il a noté que Bill Hodges est dans une dépression à la suite de la cessation de son activité professionnelle. Il veut tenter de l'amener également au suicide. Pour cela, il lui envoie tout d'abord une lettre manuscrite dans laquelle il le nargue et lui propose de discuter sur un réseau social sur Internet. Mais au lieu d'accentuer la détresse psychologique de l'ancien policier, cette tentative lui redonne l'occasion de se plonger dans une enquête et ainsi le remettre d'aplomb.

Hodges rencontre Janey Trelawney, la sœur d'Olivia, et celle-ci l'engage pour qu'il éclaircisse les circonstances du suicide de sa sœur. Ils entament par ailleurs une liaison amoureuse. Avec l'aide de Jerome Robinson, un adolescent qui fait de petits travaux pour lui, Hodges découvre comment la Mercedes a été volée. Il noue également le dialogue avec Hartsfield via Internet et prend l'ascendant psychologique. Hartsfield prévoit alors d'empoisonner le chien des Robinson à la strychnine mais c'est sa mère qui mange par erreur la viande empoisonnée. La mort de sa mère accroit le déséquilibre mental d'Hartsfield, qui décide de tuer Hodges puis de « partir en beauté » sur un dernier coup d'éclat. Peu après, la mère très malade de Janey meurt à son tour. Alors que Hodges et Janey assistent au service funéraire, Hartsfield piège la voiture de l'ancien policier. Il la fait exploser sans s'apercevoir que seule Janey était à son bord.

Hodges est dévasté par la mort de Janey mais toujours déterminé à arrêter le tueur. Jerome Robinson et Holly Gibney, la cousine très fragile émotionnellement de Janey, découvrent un programme dans l'ordinateur d'Olivia conçu pour lui faire croire qu'elle était hantée par les fantômes des victimes de la tuerie. Le trio d'enquêteurs en déduit que le criminel était le réparateur en informatique d'Olivia et remontent sa piste jusqu'à découvrir son identité. Pendant ce temps, Hartsfield finalise son plan qui consiste à se faire exploser pendant le concert d'un boys band. Il se fait passer pour un handicapé et introduit les explosifs en les dissimulant dans son fauteuil roulant. Chez les Hartsfield, Hodges et ses deux comparses mettent à jour le projet d'Hartsfield. En arrivant à la salle de concert, Hodges est victime d'un malaise cardiaque mais Holly et Jerome arrêtent Hartsfield juste à temps, Holly le plongeant dans le coma en le frappant avec la chaussette lestée de billes d'acier de Hodges. Lors de l'épilogue, Holly et Jerome sont récompensés pour leur conduite héroïque. De son côté, Hodges s'est remis de son malaise. Il est mis en cause pour ne pas avoir prévenu la police de ce qu'il savait mais les charges contre lui sont finalement levées. Hartsfield, quant à lui, sort du coma dix-sept mois plus tard.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le roman est entré directement à la 1re place de la New York Times Best Seller list le . Il est resté dix semaines dans ce classement, dont une passée à la première place[2]. Il s'en est vendu environ 308 000 exemplaires aux États-Unis en 2014, ce qui le classe en 13e position des ventes de livres de fiction pour adultes de l'année[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Mr. Mercedes a remporté le prix Edgar-Allan-Poe 2015 du meilleur roman[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mr. Mercedes officially announced », sur liljas-library.com,‎ (consulté le 14 novembre 2013)
  2. (en) « Adult New York Times Best Seller Lists for 2014 », The New York Times,‎ (consulté le 7 octobre 2014)
  3. (en) Clare Swanson, « The Bestselling Books of 2014 », Publishers Weekly (consulté le 4 avril 2015)
  4. (en) « Edgar Nominees », sur theedgars.com (consulté en )