La Méthode respiratoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Méthode respiratoire
Publication
Auteur Stephen King
Titre d'origine
The Breathing Method
Langue Anglais américain
Parution
Recueil
Traduction française
Traduction Pierre Alien
Parution
française
Intrigue
Genre Fantastique
Nouvelle précédente/suivante

La Méthode respiratoire (titre original : The Breathing Method) est une novella de Stephen King parue en dans le recueil Différentes Saisons. C'est le seul récit du recueil à comporter un élément surnaturel ainsi que le seul à ne pas avoir été adapté au cinéma.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le docteur Emlyn McCarron fait partie d'un mystérieux club new-yorkais dont les membres aiment se raconter des histoires souvent macabres. McCarron raconte comment, alors qu'il était un jeune médecin dans les années 1930, une jeune femme du nom de Sandra Stansfield lui a demandé de suivre sa grossesse alors qu'elle est mère célibataire, situation extrêmement mal vue à l'époque. McCarron, qui s'est attachée à la jeune femme et admire sa détermination, lui apprend notamment une méthode respiratoire à utiliser à travers les différents stades de sa grossesse.

Sandra ressent les premiers signes d'un accouchement imminent la veille de Noël, prévient McCarron et prend un taxi qui doit la conduire à l'hôpital. Mais le taxi percute une ambulance en arrivant à l'hôpital et Sandra est éjectée du véhicule et décapitée. McCarron découvre que la tête de la jeune femme continue à pratiquer la méthode qu'il lui a indiquée et il arrive à faire naître l'enfant, croyant même entendre la tête le remercier juste après. Au cours des décennies, McCarron suit de loin le parcours du garçon, qui est adopté et réussit socialement.

Genèse[modifier | modifier le code]

La Méthode respiratoire a été écrite par Stephen King juste après la rédaction de Charlie. Après l'avoir terminée, King a proposé à son éditeur de publier cette histoire dans le cadre d'un recueil en compagnie de trois autres histoires de taille intermédiaire. L'éditeur était réticent car les trois autres récits ne comportaient pas d'éléments surnaturels mais a accepté quand King lui a dit que La Méthode respiratoire pouvait être assimilée à de l'horreur[1].

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour Michael R. Collings, le récit, qui alterne entre « narration à la première personne et histoire rapportée », est semblable à « un conte que l'on écoute au coin du feu et qui parle de la détermination dont peut faire preuve l'esprit humain ». C'est à la fois « l'histoire d'un narrateur qui se rend compte qu'il vieillit et que la mort est inévitable » et celle qu'il raconte « qui parle de jeunesse et des efforts faits pour repousser l'inévitable ». Elle « suggère également la complexité » de l'art du conteur et sa conclusion est un commentaire sur « la nature même de la fiction et du conte »[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

La Méthode respiratoire a remporté en 1983 le prix British Fantasy dans la catégorie de la meilleure nouvelle[3] et a été nommé au prix World Fantasy du meilleur roman court[4] et au prix Locus du meilleur roman court, terminant à la 8e place[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stephen King, Différentes Saisons, J'ai lu, (ISBN 978-2-277-22434-1), Postface, p. 625-634
  2. George Beahm, Tout sur Stephen King, Lefrancq, (ISBN 2-87153-337-7), p. 328-331
  3. (en) « 1983 British Fantasy Awards », sur sfadb.com, Locus (consulté le 27 décembre 2013)
  4. (en) « 1983 World Fantasy Awards », sur sfadb.com, Locus (consulté le 27 décembre 2013)
  5. (en) « 1983 Locus Awards », sur sfadb.com, Locus (consulté le 27 décembre 2013)