Carrie White

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir White.
Carrietta N. White
Personnage de fiction apparaissant dans
Carrie

Origine Américaine
Sexe Féminin
Activité(s) Étudiante
Famille Ralph White (père)
Margaret White (mère)
Rachel Lang (demi-sœur)
John Brigham (grand-père)
Judith Brigham (grand-mère)

Créé par Stephen King
Interprété par Sissy Spacek
Linzi Hateley
Angela Bettis
Chloë Moretz
Film(s) Carrie au bal du diable
Carrie
(TV)
Carrie, la vengeance
Roman(s) Carrie

Carrietta « Carrie » N. White est le personnage principal du roman fantastique Carrie écrit par Stephen King en 1974. Il s'agit d'une adolescente de dix-sept ans dotée de pouvoirs paranormaux. Elle est interprétée par Sissy Spacek dans le film Carrie au bal du diable, réalisé par Brian De Palma et par Chloë Grace Moretz dans le film Carrie, la vengeance en 2013, réalisé par Kimberly Peirce.

Naissance et Enfance[modifier | modifier le code]

Carrie est née suite à un viol conjugual, quand sa mère Margaret White et son époux Ralph White étaient mariés. Peu après l'accouplement, Ralph mourut des suites de la chute d'une poutre sur un chantier et Margaret se retrouva seule. Elle ignora qu'elle était enceinte, faisant de sa grossesse un blocage mental asbolu. Elle prétexta être atteinte d'un cancer. Mais au neuvième mois de grossesse, Margaret comprit ce qu'il lui arrivait à l'accouchement et voulut sacrifier sa fille Carrie à Dieu. Seulement, éreintée après les douleurs, elle renonça et Carrie put vivre à Chamberlain.

Carrie vit alors jour après jour sous la menace et les croyances de sa mère fanatique, qui lui répétait en quoi consistait le péché selon les croyances fondamentalistes. Alors nourisson, Carrie fit la première démonstration de son pouvoir en faisant léviter son biberon dans son berceau. A l'âge de trois ans, Carrie traversa la haie de l'arrière cour pour demander à sa voisine adolescente Estelle Horan pourquoi elle avait des seins. Margaret avait depuis toujours dit à sa fille que l'apparition des seins chez les jeunes filles était le signe du péché. Margaret franchit le seuil de la porte et voyant sa fille parler avec ce qu'elle considérait comme une pécheresse, ramena Carrie à l'intérieur de la maison pour tenter de la tuer en l'étranglant puis avec le couteau de boucher. Carrie utilisa alors son pouvoir pour envoyer diverses choses voler dans la maison, puis en faisant s'abattre sur l'ensemble de la propriété des blocs de glaces et des pierres. Margaret s'évanouit, comme sa fille, et l'évènement fut oublié. Puis, Carrie continua à utiliser son pouvoir (pour fermer une fenêtre, faire éclater des pneus de voiture...) pendant plusieurs années avant de laisser son don tomber dans l'oubli.

Dès le premier jour de l'école, Carrie commença à prier devant son déjeuner et ce fut le début des brimades, moqueries et railleries en tout genre. Mauvaise en sport, impopulaire, disgracieuse et solitaire, Carrie devint le souffre-douleur, le bouc-émissaire de ses camarades. Sa mère, entre autres, l'oblige à prier dans un placard au moindre débordement.

Redécouverte de son don de télékinésie[modifier | modifier le code]

Alors au lycée Ewen, Carrie est toujours malmenée par ses camarades, en particulier par Chris Hargensen, Tina Blake, Helen Shyres... Sue Snell en revanche éprouve de la pitié et de la compassion pour la jeune fille. Un jour, après une séance de sport, Carrie a ses premières règles sous la douche à l'âge de seize ans. Ne les ayant jamais eues et ignorant le concept de la menstruation à cause de sa mère, Carrie croit mourir d'hémorragie et supplit les autres jeunes filles de l'aider. Chris et les autres filles, dont Sue, bombarde Carrie de tampons et de serviettes higiéniques jusqu'à l'intervention de Rita Desjardin, la professeur de sport. Cet évènement traumatisant fait ressurgir le pouvoir de Carrie qui le réutilise inconsciemment en faisant éclater une ampoule. Emmenée dans la bureau du professeur Henry Grayle, ce dernier l'appelant par erreur "Cassie", Carrie fait tomber le cendrier du bureau du professeur avant de rentrer chez elle. Sur le chemin de retour, Carrie utilise son pouvoir pour faire tomber de sa bicyclette un enfant qui la raillait. Une fois rentrée, Carrie se regarde dans le miroir et le fait se briser grâce à son pouvoir. Margaret rentre du travail et frappe Carrie avant de l'enfermer dans le placard. Mais la mère de Carrie fait rapidement ressortir sa fille après que cette dernière ait dit qu'elle allait "faire revenir les pierres". Carrie redécouvre son don et l'entretient : elle s'entraîne à faire léviter des objets et autres. Pendant ce temps, Chris est interdite de bal de printemps tandis que Sue éprouve du remords. La jeune fille demande alors à son petit-ami Tommy Ross d'accompagner Carrie au bal pour se faire pardonner. Tommy accepte et invite Carrie qui répond oui, voyant à cette invitation le moyen de sortir de l'ombre. Mais Chris et son copain Billy Nolan prévoit de faire élir Carrie comme reine puis de la tremper de sang de porc grâce à un seau dissimulé au-dessus de l'estrade. Carrie avoue à sa mère l'invitation en parvient à empêcher cette dernière de la punir grâce à son pouvoir. Margaret voit alors d'un très mauvais oeil le don de sa fille.

Le Bal[modifier | modifier le code]

Carrie va au bal de printemps avec Tommy, s'y amusant follement et ignorant tout du plan de Chris et de Billy qui sont cachés. Carrie est complimentée, par Norma Watson, Rita Desjardin, Frieda Jason et George Dawson. Carrie et Tommy montent sur l'estrade et s'assoient sur les trônes. C'est le moment que choisit Chris pour renverser le sang qui asperge Carrie à 10 heures. La foule d'élèves rie de Carrie qui se retrouve humiliée. Le seau se détache et atteint Tommy à la tête qui meurt sur le coup. Carrie s'enfuit à l'extérieur du gymnase, poussant mentalement Mlle Desjardin qui voulait l'aider, mais revient finalement, en ayant assez et comptant user de son don pour punir ceux qui se sont moqués d'elle une fois de plus. Carrie verrouille alors les portes et inonde le gymnase avec le système d'arrosage.

Norma Waston parvient à s'enfuit en passant par les issues de secours avec Tina Blake, Vic Mooney et quelques autres. Rita Desjardin parvient aussi à s'enfuir tandis que Carrie utilise les cables à hautes tensions pour électrocuter mentalement et incendier le gymnase. Les élèves meurent tous, parmi lesquels George Dawson, Frieda Jason, Helen Shyres et Rhonda Simard qui est brûlée vive. Carrie décide de se venger de la ville entière et entame la destruction de 11 heures à 1 heure du matin : incendiant les batiments, vidant les bouches d'incendies, répandant l'essence des stations services, électrocutant les habitants dont la mère d'Helen Shyres. Survit notamment le shérif et la mère de Rhonda Simard. Pendant ce temps, Sue prend la voiture de sa mère pour rejoindre le lycée en entendant les multiples explosions ; Chris et Billy veulent quitter la ville et Margaret est chez elle, en train d'aiguiser le couteau de boucher en attendant sa fille...

Fin de Carrie[modifier | modifier le code]

Carrie rentre chercher sa mère afin de la tuer elle aussi. Margaret raconte alors à Carrie sa naissance et lui demande de prier. Carrie se jette aux pieds de sa mère pour lui demander de l'aider et Margaret poignarde sa fille dans l'épaule. Se rejetant en arrière Carrie tue sa mère en faisant s'arrêter le cœur de cette dernière. Hagarde, la jeune fille croise sur sa route Chris et Billy qui tentent de lui rouler dessus. Carrie utilise son pouvoir pour faire faire une embardée à la voiture. Billy s'écrase sur le volant et Chris est projeté contre le tableau de bord. La voiture explose. Pendant que les rares survivants tentent de sauver leurs vies dans la ville dévastée, Sue trouve Carrie mourante sur le parking à 2 heures. Sue réconforte Carrie et lui explique mentalement qu'elle n'a jamais voulu lui faire de mal. Carrie s'éteint en pensant une dernière fois à sa mère à qui elle demande de lui pardonner.

De nombreux livres furent écrits sur les évènements, parmi lesquels "L'ombre dissipée" et l'autobiographie de Sue Snell.

Lien externe[modifier | modifier le code]