Modesty Blaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le film de Joseph Losey, voir Modesty Blaise (film).

Modesty Blaise est un personnage de comic strip britannique qui met en scène un personnage de fiction du même nom, créé par Peter O'Donnell (écrivain) et Jim Holdaway (dessinateur) en 1963. Le strip suit les aventures de Modesty Blaise, jeune femme exceptionnelle dotée de nombreux talents et d'un passé criminel, et de son acolyte de confiance, Willie Garvin. Ce strip a été adapté au cinéma en 1966, 1982 et 2003, ainsi que dans une série de romans et nouvelles, à partir de 1965.

Présentation du personnage[modifier | modifier le code]

En 1945, une fillette sans nom s'échappe d'un camp de personnes déplacées (DP) à Kalyros, en Grèce. Elle n'a aucun souvenir de son passé récent et erre à travers la mer Méditerranée, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord de l'après-guerre. Elle apprend à survivre à la dure et se lie d'amitié à un autre réfugié errant, un érudit juif hongrois originaire de Budapest du nom de Lob qui lui offre une éducation et un nom: Modesty (elle ajoutera "Blaise" plus tard, d'après le nom du tuteur de Merlin dans la légende arthurienne[1]). Lob meurt lorsque Modesty a 12 ans. En 1953, elle finit par prendre le contrôle du gang criminel d'Henri Louche à Tanger et le développe jusqu'à un niveau international connu sous le nom de "Le Réseau".

Durant ces années, elle fait la connaissance de Willie Garvin. en dépit de la vie désespérée qu'il mène, elle perçoit son potentiel et lui offre de travailler pour elle. Inspiré par la confiance qu'elle lui accorde, il s’élève à la position de bras-droit du Réseau et devient le meilleur ami et l'homme de confiance de Modesty. Ils partagent une relation strictement platonique basée sur le respect mutuel et les intérêts partagés. Willie Garvin l'appelle toujours "Princesse", une façon de s'adresser à elle qu'il est le seul à utiliser. D'autres membres du Réseau appellent Modesty "Mam'selle". Bien que leur relation ne comporte aucun aspect sexuel, ce sont les divers amants de Modesty qui sont souvent jaloux de Garvin, plutôt que l'inverse, car il est le seul homme qui fait toujours partie de sa vie, tandis qu'eux-mêmes vont et viennent. De même, certaines petites amies de Willie commencent par être jalouses de Modesty, avant de parvenir dans certains cas - comme Lady Janet - à comprendre comment fonctionne la dynamique entre ces deux.

Modesty obtient la nationalité britannique en épousant l'anglais James Turner à Beyrout et divorce rapidement après; Turner meurt un an plus tard d'alcoolisme. Lorsque Modesty estime avoir accumulé suffisamment d'argent, elle se retire des affaires et, s'étant fixé comme règle de ne jamais interférer avec les secrets du gouvernement de Sa Majesté, emménage en Angleterre, tout comme Willie Garvin. Mais tous deux s'ennuient dans leurs nouvelles vies de riches oisifs et ils acceptent d'aider Sir Gerald Tarrant, un fonctionnaire de haut rang des Services Secrets britanniques. C'est à ce moment que commence véritablement l'histoire, bien qu'elle soit présentée de manière différente dans le premier comic strip et dans le premier roman (cf. infra Débat sur la trame officielle). La fortune de Modesty est estimée à 500.000 livres sterling en 1963. Elle vit à Londres dans un appartement de haut standing qui surplombe Hyde Park et possède également une villa à Tanger ainsi qu'un cottage à deux miles de Benildon dans le Wiltshire.

Nombre de ses aventures sont construites sur des virées dans lesquelles elle et Willie Garvin sont impliqués en raison de leur association avec Tarrant. Cependant, ils peuvent aussi bien décider d'aider de parfaits inconnus ou combattre divers méchants excentriques dans des endroits exotiques de leur propre gré si la cause correspond à leurs valeurs ; les "fantômes" liés à l'ancien Réseau émergent de temps à autre pour les hanter. Bien que Modesty et Willie n'hésitent pas à tuer si nécessaire, ils évitent autant que possible de le faire et se fient plutôt à leurs extraordinaires capacités physiques et martiales.

Un yawara en forme d'haltère, appelé "kongo" dans Modesty Blaise

Les combats que Modesty et Willie ont à affronter sont souvent très spéciaux. Peter O'Donnell met l'accent sur le combat à mains nues et les armes inhabituelles. L'arme favorite de Modesty est un "kongo" (ou yawara) et si, dans ses premières aventures, elle préfère le Colt calibre 32 et l'automatique Mab Brevete calibre 32 ACP, dans les publications ultérieures elle change pour le pistolet automatique Star PD .45. De son côté, l'arme favorite de Willie est le couteau de lancer, dont il porte généralement une paire. De nombreuses autres armes bizarres (comme le bâton de combat, l'épée, la sarbacane ou la fronde) et des techniques de combat inattendues font aussi leur apparition.

Conformément à l’esprit de la "chronologie flottante" de toutes les séries de comic strips et des personnages de fiction, Modesty et Willie ne vieillissent généralement pas au fil des décennies, Modesty ayant toujours la vingtaine bien passée et Willie étant de huit ans son aîné. Les seules exceptions à cette règle se trouvent dans le strip racontant l'origine de Modesty (In the Beginning), dans le recueil de nouvelles de 1996 (Cobra Trap, qui est le dernier livre de Modesty Blaise et qui contient cinq histoires dans lesquelles l'âge de Modesty avance approximativement de 20 à 52 ans) et dans le film My Name Is Modesty (2003), préquelle dépeignant Modesty à la fin de son adolescence.

Dans l'ouvrage collectif Myths for the Modern Age: Philip José Farmer's Wold Newton Universe[2], Chuck Loridans publie un article intitulé The Daughters of Greystoke dans lequel il avance que Modesty est la fille de Tarzan et de La d'Opar.

Le comic strip[modifier | modifier le code]

Peter O'Donnell conçoit son personnage après une rencontre de hasard alors qu'il sert au Moyen-Orient[3]. Après une courte période de collaboration avec Frank Hampson (le créateur de Dan Dare) qui le laisse sur sa faim, O'Donnell choisit de travailler avec Jim Holdaway, avec lequel il avait déjà travaillé sur le strip Romeo Brown. Modesty Blaise commença à paraître le 13 mai 1963 dans l'Evening Standard[4] ; le strip est repris par un grand nombre de journaux parmi lesquels le Johannesburg Star, le Detroit Free Press, the Bombay Samachar, The Telegraph, (Calcutta, Inde), The Star (Malaisie), The West Australian (Perth, Australie) et The Evening Citizen (Glasgow, Écosse).

Après la mort de Jim Holdaway en 1970[5], c'est l'artiste espagnol Enrique Badía Romero qui dessinera le strip[6],[7]. Huit ans plus tard, Romero abandonne pour se consacrer à d'autres projets de bandes-dessinées et, après deux courtes tentatives de John Burns[8] et Patrick Wright, Neville Colvin dessinera le strip jusqu'en 1986[9], date à laquelle Romero reprend le collier et continuera jusqu'à l'arrêt de la série.

La publication du strip aux États-Unis est erratique, entre autres à cause des occasionnelles scènes de nu, beaucoup moins bien acceptées là-bas qu’ailleurs, ce qui a conduit à une version censurée du strip (Modesty utilise à l'occasion une tactique qu'elle appelle le "Clouage", par laquelle elle se présente seins nus afin de distraire les méchants suffisamment longtemps pour donner à Willie ou à elle-même une occasion de les mettre hors de combat). Un exemple de cette censure se trouve dans l'introduction du volume Death Trap (réimpression de Titan Books - 2007), qui illustre deux segments de l'arc narratif, The Junk Men qui avait été censuré par le Detroit Free Press lors de sa première publication en 1977 ; dans les deux cas, un carré a été dessiné par-dessus des images de Willie et Modesty légèrement vêtus. Selon certaines sources, bien que ces changements aient été apportés de la plume même de Romero, le dessinateur, Peter O'Donnell ne les avait pas approuvés[10].

Le dernier strip des aventures de Modesty Blaise est publié dans l'Evening Standard du 11 avril 2001[4]; certains des journaux publiant la série estiment que celle-ci était devenue une tradition pour leurs lecteurs et commencent alors à la rééditer depuis le premier épisode. Peter O'Donnell, afin de donner à Romero un travail supplémentaire, lui accorde la permission d'adapter une de ses nouvelles (The Dark Angels) sous forme d'un roman graphique qui sera publié en Scandinavie en 2002 et réimprimé plus tard aux États-Unis dans un numéro spécial de Comics Revue.

Depuis le 1er décembre 2008, le Evening Standard, qui avait arrêté de publier des comic strips depuis quelque temps, publie à nouveau La Machine dans sa version originale. À la suite d'un changement de propriétaire du journal, les histoires suivantes ne seront pas rééditées.

Numérotation des épisodes[modifier | modifier le code]

Les strips ordinaires de Modesty Blaise sont numérotés sans interruption de 1 à 10183. Cette numérotation n'inclut pas les deux histoires In the Beginning et The Killing Ground parues dans la presse, ni les deux comic books Modesty Blaise et The Dark Angels.

À côté de la numérotation ordinaire, on trouve également un certain nombre de « A-strips ». Un A-strip porte le même numéro que le strip précédent, mais suivi d'un « A ». Ils sont utilisés pour numéroter les épisodes parus les jours où certains des journaux publiant Modesty Blaise ne paraissaient pas. Un A-strip n'est pas vital pour la continuité de l'histoire et n'est souvent qu'un complément du strip précédent. Le premier A-strip est le « 194A » et fut publié à Noël 1963 dans les journaux écossais.

Depuis décembre 1974, le Evening Standard ne paraît plus le samedi. Donc, depuis lors (c'est-à-dire depuis l'histoire Cry Wolf), un sixième des strips ont été des A-strips et n'ont pas été publiés en avant-première par le Evening Standard.

Un seul strip est numéroté avec le suffixe « X ». Il s'agit du strip numéro « 3641X » et il est en tout point semblable aux A-strips.

Réimpressions[modifier | modifier le code]

De nombreuses rééditions du comic strip d'une qualité variable ont été publiées au fil des ans. La plupart concernent les premières histoires, tandis que les strips des années 1980 et 1990 sont les moins réédités.

L'une des premières compilation a été publiée en 1978 lorsque Star Books, une collection de la maison d'édition W. H. Allen Ltd, publie deux albums brochés des histories dessinées par Holdaway:

  • 1) In the Beginning, The Black Pearl et The Vikings;
  • 2) La Machine et The Long Lever.

Ces rééditions souffrent d'une mauvaise qualité de reproduction qui rend de nombreux textes illisibles.

Entre 1981 et 1986, la maison d'édition américaine Ken Pierce Books Inc. coédite avec Eclipse Comics la réédition d'une série en huit volumes au format comic book sous-titrés Première édition américaine. Les quatre premiers livres contiennent des histoires dessinées par Holdaway dans les années 1960, tandis que les quatre derniers contiennent les strips du début des années 1980 illustrées par Neville Colvin. Ces livres souffrent également d'une mauvaise qualité de reproduction dont de nombreux textes imprimés trop clairs, ce qui les rend difficiles à lire.

Entre 1984 et 1988, la maison d'édition britannique Titan Books publie huit volumes de rééditions de strips dessinés par Holdaway et Romero, couvrant la période allant de 1963 à 1974.

En 2003, la maison d'édition américaine Manuscript Press publie deux volumes des strips de Romero datant de la fin des années 1980 (Live Bait et Lady in the Dark); elle publie aussi toutes les histoires qui n'ont pas été rééditées par ailleurs sous forme de séries dans ses magazines Comics Revue et Modesty Blaise Quarterly, dont le premier, comme indiqué ci-dessus, a également publié The Dark Angels pour la première (et, à la date d'aujourd'hui, seule) fois en Angleterre. Comics Revue continue de réimprimer les strips de Modesty Blaise depuis 2008.

La réédition de Titan Books[modifier | modifier le code]

À partir de mars 2004, Titan lance une nouvelle série d'albums des rééditions du strip. Ces nouvelles versions comportent des images plus grandes et proviendraient de meilleurs sources que les éditions précédentes. En plus d'une introduction à chaque histoire écrite par Peter O'Donnell (pour les volumes 1 à 16), puis par Lawrence Blackmore (à partir du volume 17), la plupart des volumes contiennent des articles relatifs à la série.

Pour l'instant, la nouvelle série de Titan a réédité toutes les années Holdaway, toute la première période de Romero, les brèves apparitions de John Burns et Pat Wright, et toutes les années Neville Colvin.

Titre Année ISBN Articles
 T1 The Gabriel Set-Up 2004 (ISBN 978-1-84023-658-3) Blaise of Glory - 1re partie par Mike Paterson et Girl Walking par Peter O'Donnell
 T2 Mister Sun 2004 (ISBN 978-1-84023-721-4) Blaise of Glory - 2e partie et Modesty Maker - 1re partie, un interview de Peter O'Donnell
 T3 Top Traitor 2004 (ISBN 978-1-84023-684-2) Blaise of Glory - 3e partie et Modesty Maker - 2e partie
 T4 The Black Pearl 2004 (ISBN 978-1-84023-842-6) Modesty's Sisters - The Madeleine Brent Novels -1ère partie et Modesty Maker - 3e partie
 T5 Bad Suki 2005 (ISBN 978-1-84023-864-8) A Few Words about a Man I Never Met à propos de Jim Holdaway par Walter Simonson et Modesty's Sisters - 2e partie
 T6 The Hell Makers 2005 (ISBN 978-1-84023-865-5) Modesty Blaise Doesn't Go To America par Max Allan Collins, Jim and Enric par Peter O'Donnell, dessins de Holdaway pour le livre Pieces of Modesty et la 1re partie d'un interview (Comic Media) de 1973 de Peter O'Donnell par Nick Landau et Richard Burton
 T7 The Green-Eyed Monster 2005 (ISBN 978-1-84023-866-2) Un portrait d'Enrique Badia Romero
 T8 The Puppet Master 2006 (ISBN 978-1-84023-867-9) Two Genuine Originals de Jan Burke et The Secret Weapons of a Femme Fatale de Rob van der Nol
 T9 The Gallows Bird 2006 (ISBN 978-1-84023-868-6) Blue Bird - The Censoring of The Gallows Bird
T10 Cry Wolf 2006 (ISBN 978-1-84023-869-3) The Truth behind Modesty Plays de Russell Mael et la 2e partie de l'interview de Peter O'Donnell de 1973 (Comic Media)
T11 The Inca Trail 2007 (ISBN 978-1-84576-417-3) 3e partie de l'interview de Peter O'Donnell de 1973 (Comic Media)
T12 Death Trap 2007 (ISBN 978-1-84576-418-0) Preserving Modesty's Modesty de Lawrence Blackmore
T13 Yellowstone Booty 2008 (ISBN 978-1-84576-419-7) The Art of John Burns de Lawrence Blackmore, comprenant de dessins de Burns pour le premier roman de Modesty Blaise
T14 Green Cobra 2008 (ISBN 978-1-84576-420-3) Naked Truth de Lawrence Blackmore et dessins de Burns pour le recueil Pieces of Modesty
T15 The Lady Killers 2009 (ISBN 978-1-84856-106-9) Modesty McBlaise: The Glasgow Story - 1re partie de Lawrence Blackmore (strips parus uniquement dans le Glasgow Evening Citizen)
T16 The Scarlet Maiden 2009 (ISBN 978-1-84856-107-6) Modesty McBlaise - 2e partie de Lawrence Blackmore
T17 Death in Slow Motion 2010 (ISBN 978-1-84856-108-3) Portrait of an Artist - Neville Colvin: An Appreciation de Steve Epting
T18 Sweet Caroline 2010 (ISBN 978-1-84856-673-6) - pas d'articles supplémentaires
T19 The Double Agent 2011 (ISBN 978-1-84856-674-3) A Tribute to Peter O'Donnell - morceaux choisis de onze écrivains et illustrateurs; A Modest Man de Wallace Harrington, à propos de Neville Colvin
T20 Million Dollar Game 2011 (ISBN 978-1-84856-675-0) - pas d'articles supplémentaires
T21 Live Bait 2012 (ISBN 978-0-85768-668-8) O'Donnell's Circus de Lawrence Blackmore
T22 Lady In The Dark 2012 (ISBN 978-0-85768-693-0) - pas d'articles supplémentaires
T23 The Girl in the Iron Mask 2013 (ISBN 978-0-85768-694-7) - pas d'articles supplémentaires
T24 The Young Mistress Due Oct 2013 (ISBN 978-1-78116-709-0)

Liste des histoires[modifier | modifier le code]

Il y a 99 histoires écrites pour Modesty Blaise, que ce soit pour le comic strip ou pour toutes les autres formes imprimées, et pendant presque 40 ans, elles ont été écrites par une seule personne : Peter O'Donnell. Les strips et les comic books ont été successivement dessinés par Jim Holdaway (JH), Enrique Badia Romero (ER), John M. Burns (JB), Patrick Wright (PW), Neville Colvin (NC), Dan Spiegle (DS) et Dick Giordano (DG).

Sources:  A  (Comics Revue Annual), C  (Comics Revue), CM  (Comic Media Vol 2, No. 2), CS  (Comics Revue Special), F#  (First American Edition Series, Ken Pierce), LB  (Live Bait, Manuscript Press), LD  (Lady in the Dark, Manuscript Press), MB  (Comics Revue Presents Modesty Blaise), S#  (Star Books paperback reprints, 1978), OT#  (Titan Books, old series (1984–88)), T#  (Titan Books, nouvelle série [de 2004 à aujourd'hui]).

The Modesty Blaise comic strip and comic book stories
Titre Artiste Numérotation Nombre de strips Dates Réédité dans
 1 La Machine JH 1-114 114 1963-05-13 - 1963-09-21 T1, OT1, C 189-191, 193, S2
 2 The Long Lever JH 115-211 98 1963-09-23 - 1964-01-02 T1, OT1, C 192-194, S2
 3 The Gabriel Set-Up JH 212-354 143 1964-01-03 - 1964-06-18 T1, OT1, C 195-197
 4 Mister Sun JH 355-500 146 1964-06-19 - 1964-12-05 T2, OT2, C 198-199
 5 The Mind of Mrs. Drake JH 501-612 113 (112+1A) 1964-12-07 - 1965-04-19 T2, OT2, F2, C 201-203
 6 Uncle Happy JH 613-743 131 1965-04-20 - 1965-09-18 T2, OT8, F2, C 204-207
 7 Top Traitor JH 744-873 131 1965-09-20 - 1966-02-19 T3, F1, C 208-210
 8 The Vikings JH 874-992 119 1966-02-21 - 1966-07-09 T3, F1, S1
[1] In the Beginning JH 1-12 12 1966-07-11 - 1966-07-23 T1, OT1, C 188, CM, S1
 9 The Head Girls JH 993-1124 132 1966-07-11 - 1966-12-10 T3, F4
10 The Black Pearl JH 1125–1235 112 (111+1A) 1966-12-12 - 1967-04-22 T4, F4, S1
11 The Magnified Man JH 1236–1349 114 1967-04-24 - 1967-09-02 T4, F4
12 The Jericho Caper JH 1350–1461 113 (112+1A) 1967-09-04 - 1968-01-13 T4, F3
13 Bad Suki JH 1462–1574 113 1968-01-15 - 1968-05-25 T5, OT8, F3
14 The Galley Slaves JH 1575-1629
1630A-1688
115 (114+1A) 1968-05-27 - 1968-08-06
1968-09-11 - 1968-11-16
T5, OT3, MB24
[2] The Killing Ground JH A1-A36 36 1968-10-07 - 1968-11-16 T4, OT2, F3, C 207
15 The Red Gryphon JH 1689–1794 107 (106+1A) 1968-11-18 - 1969-03-22 T5, OT3, C 211-213
16 The Hell Makers JH 1795–1919 126 (125+1A) 1969-03-24 - 1969-08-16 T6, OT3, C 214-216
17 Take-Over JH 1920–2043 125 (124+1A) 1969-08-18 - 1970-01-10 T6, OT4, C 217-219
18 The War-Lords of Phoenix JH
ER
2044-2098
2099-2162
119 1970-01-12 - 1970-03-16
1970-03-17 - 1970-05-30
T6, OT4, C 220-222
19 Willie the Djinn ER 2163–2282 120 1970-06-01 - 1970-10-17 T7, OT4, C 223-225
20 The Green-Eyed Monster ER 2283–2388 107 (106+1A) 1970-10-19 - 1971-02-20 T7, OT5, C 226-228
21 Death of a Jester ER 2389–2507 119 1971-02-22 - 1971-07-10 T7, OT5, C 229-231
22 The Stone Age Caper ER 2508–2627 120 1971-07-12 - 1971-11-27 T8, OT5, C 232-234
23 The Puppet Master ER 2628–2738 112 (111+1A) 1971-11-29 - 1972-04-08 T8, OT6, C 235-237
24 With Love from Rufus ER 2739–2846 108 1972-04-10 - 1972-08-12 T8, OT6
25 The Bluebeard Affair ER 2847–2970 125 (124+1A) 1972-08-14 - 1973-01-06 T9, OT6
26 The Gallows Bird ER 2971-3077 107 1973-01-08 - 1973-05-12 T9, MB2
27 The Wicked Gnomes ER 3078-3197 120 1973-05-14 - 1973-09-29 T9, OT7
28 The Iron God ER 3198-3309 111[11] 1973-10-01 - 1974-02-09 T9, OT7
29 Take Me to Your Leader ER 3310-3428 120 (119+1A) 1974-02-11 - 1974-07-01 T10, MB3
30 Highland Witch ER 3429-3548 120 1974-07-02 - 1974-11-16 T10, MB4
31 Cry Wolf ER 3549-3638A 106 (90+16A) 1974-11-18 - 1975-03-25 T10, MB5
32 The Reluctant Chaperon ER 3639-3737 120 (99+21A)[12] 1975-03-26 - 1975-08-14 T11, MB6
33 The Greenwood Maid ER 3738-3829A 111 (92+19A) 1975-08-15 - 1976-01-02 T11, MB7
34 Those About to Die ER 3830-3931A 123 (102+21A) 1976-01-05 - 1976-05-28 T11, MB8
35 The Inca Trail ER 3932-4031A 120 (100+20A) 1976-06-01 - 1976-10-20 T11, MB10
36 The Vanishing Dollybirds ER 4032-4141A 132 (110+22A) 1976-10-21 - 1977-03-28 T12, MB11
37 The Junk Men ER 4142-4241A 120 (100+20A) 1977-03-29 - 1977-08-19 T12, MB9
38 Death Trap ER 4242-4341A 120 (100+20A) 1977-08-22 - 1978-01-20 T12, MB12
39 Idaho George ER 4342-4447A 126 (106+20A) 1978-01-23 - 1978-06-16 T13, MB13
40 The Golden Frog ER 4448-4542A 114 (95+19A) 1978-06-19 - 1978-10-31 T13, MB14
41 Yellowstone Booty JB 4543-4647A 126 (105+21A) 1978-11-01 - 1979-03-30 T13, MB16
42 Green Cobra JB 4648-4737A 108 (90+18A) 1979-04-02 - 1979-08-10 T14, MB15
43 Eve and Adam JB
PW
4738-4767A
4768-4837A
120 (100+20A) 1979-08-13 - 1979-11-24
1979-11-25 - 1980-01-04
T14, MB17
44 Brethren of Blaise PW 4838-4932A 114 (95+19A) 1980-01-07 - 1980-05-23 T14, MB18
45 Dossier on Pluto NC 4933-5032A 120 (100+20A) 1980-05-27 - 1980-10-14 T15, MB19
46 The Lady Killers NC 5033-5127A 114 (95+19A) 1980-10-15 - 1981-03-03 T15, F5, C 238-240
47 Garvin's Travels NC 5128-5229A 120 (102+18A) 1981-03-04 - 1981-07-27 T15, F5, C 241 - 243
48 The Scarlet Maiden NC 5230-5329A 120 (100+20A) 1981-07-28 - 1981-12-16 T16, F5, C 244 - 246
49 The Moonman NC 5330-5424A 114 (95+19A) 1981-12-17 - 1982-05-07 T16, F6, C 247 - 249
50 A Few Flowers for the Colonel NC 5425-5519A 114 (95+19A) 1982-05-10 - 1982-09-24 T16, F6, C 250 - 252
51 The Balloonatic NC 5520-5619A 120 (100+20A) 1982-09-27 - 1983-02-18 T17, F6, C 253 - 255
52 Death in Slow Motion NC 5620-5719A 120 (100+20A) 1983-02-21 - 1983-07-15 T17, F7, C 256 - 258
53 The Alternative Man NC 5720-5814A 114 (95+19A) 1983-07-18 - 1983-11-28 T17, F7, C 259 - 261
54 Sweet Caroline NC 5815-5914A 120 (100+20A) 1983-11-29 - 1984-04-19 T18, F7, C 262 - 264
55 The Return of the Mammoth NC 5915-6014A 120 (100+20A) 1984-04-24 - 1984-09-14 T18, F8, C 265 - 267
56 Plato's Republic NC 6015-6114A 120 (100+20A) 1984-09-17 - 1985-02-06 T18, F8
57 The Sword of the Bruce NC 6115-6214A 120 (100+20A) 1985-02-07 - 1985-07-02 T18, F8
58 The Wild Boar NC 6215-6314A 120 (100+20A) 1985-07-03 - 1985-11-20 T19, MB20
59 Kali's Disciples NC 6315-6414A 120 (100+20A) 1985-11-21 - 1986-05-16 T19, MB21
60 The Double Agent NC 6415-6519A 126 (105+21A) 1986-05-17 - 1986-09-15 T19, MB22
61 Butch Cassidy Rides Again ER 6520-6624A 126 (105+21A) 1986-09-16 - 1987-02-12 T20, MB1, MB25
62 Million Dollar Game ER 6625-6724A 120 (100+20A) 1987-02-13 - 1987-07-08 T20, C 26-29
63 The Vampire of Malvescu ER 6725-6829A 126 (105+21A) 1987-07-09 - 1987-12-03 T20, A2, MB23
64 Samantha and the Cherub ER 6830-6934A 126 (105+21A) 1987-12-04 - 1988-05-06 T21, C 31-36, LB
65 Milord ER 6935-7034A 120 (100+20A) 1988-05-09 - 1988-09-27 T21, C 40-42, LB
66 Live Bait ER 7035-7134A 120 (100+20A) 1988-09-28 - 1989-02-17 T21, C 44-46, LB
67 The Girl from the Future ER 7135-7239A 126 (105+21A) 1989-02-20 - 1989-07-21 T22, C 47-49, LD
68 The Big Mole ER 7240-7339A 120 (100+20A) 1989-07-24 - 1989-12-11 T22, C 50-52, LD
69 Lady in the Dark ER 7340-7439A 120 (100+20A) 1989-12-12 - 1990-05-08 T22, C 53-56, LD
70 Fiona ER 7440-7544A 126 (105+21A) 1990-05-09 - 1990-10-09 T23, C 57-60
71 Walkabout ER 7545-7649A 126 (105+21A) 1990-10-10 - 1991-03-11 T23, C 61-63
72 The Girl in the Iron Mask ER 7650-7749A 120 (100+20A) 1991-03-12 - 1991-08-02 T23, C 64-66
73 The Young Mistress ER 7750-7854A 126 (105+21A) 1991-08-05 - 1992-01-06 T24, C 67-73
74 Ivory Dancer ER 7855-7959A 126 (105+21A) 1992-01-07 - 1992-06-05 T24, C 73-77
75 Our Friend Maude ER 7960-8064A 126 (105+21A) 1992-06-08 - 1992-11-02 T24, C 78-83
76 A Present for the Princess ER 8065-8174A 132 (110+22A) 1992-11-03 - 1993-04-08 C 84-88
77 Black Queen's Pawn ER 8175-8279A 126 (105+21A) 1993-04-13 - 1993-09-10 C 89-93
78 The Grim Joker ER 8280-8384A 126 (105+21A) 1993-09-13 - 1994-02-09 C 94-99
79 Guido the Jinx ER 8385-8484A 120 (100+20A) 1994-02-10 - 1994-07-05 C 100-104
80 The Killing Distance ER 8485-8589A 126 (105+21A) 1994-07-06 - 1994-11-30 C 105-109
81 The Aristo ER 8590-8694A 126 (105+21A) 1994-12-01 - 1995-05-03 C 110-114
[3] Modesty Blaise DS & DG 141 pages 1994-12
82 Ripper Jax ER 8695-8799A 126 (105+21A) 1995-05-04 - 1995-10-02 C 115-119
83 The Maori Contract ER 8800-8904A 126 (105+21A) 1995-10-03 - 1996-03-01 C 120-124
84 Honeygun ER 8905-9009A 126 (105+21A) 1996-03-04 - 1996-08-02 C 125-130
85 Durango ER 9010-9114A 126 (105+21A) 1996-08-05 - 1997-01-03 CS, C 131-133
86 The Murder Frame ER 9115-9219A 126 (105+21A) 1997-01-06 - 1997-06-06 C 134-138
87 Fraser's Story ER 9220-9324A 126 (105+21A) 1997-06-09 - 1997-11-03 C 139-143
88 Tribute of the Pharaoh ER 9325-9429A 126 (105+21A) 1997-11-04 - 1998-05-03 C 144-148
89 The Special Orders ER 9430-9534A 126 (105+21A) 1998-05-06 - 1998-09-04 C 149-152
90 The Hanging Judge ER 9535-9644A 132 (110+22A) 1998-09-07 - 1999-02-10 C 153-158
91 Children of Lucifer ER 9645-9749A 126 (105+21A) 1999-02-11 - 1999-07-13 C 159-163
92 Death Symbol ER 9750-9859A 132 (110+22A) 1999-07-14 - 1999-12-15 C 164-169
93 The Last Aristocrat ER 9860-9964A 126 (105+21A) 1999-12-16 - 2000-05-19 C 170-175
94 The Killing Game ER 9965-10069A 126 (105+21A) 2000-05-22 - 2000-10-17 C 176-181
95 The Zombie ER 10070-10183 135 (114+21A) 2000-10-18 - 2001-04-11 C 182-187
[4] The Dark Angels ER 46 pages 2002-06-13 - 2002-07-11 C 200, 208 (cover)

Les histoires spéciales[modifier | modifier le code]

  1. Numérotée SP1 ou plus fréquemment 8a. Une introduction à l'histoire de Modesty Blaise.
  2. Numérotée SP2 ou plus fréquemment 14a. Publié dans les journaux écossais après un conflit industriel en Angleterre.
  3. Numérotée SP3 ou plus fréquemment non numérotée. Roman graphique basé sur le premier roman de Modesty Blaise publié chez DC Comics.
  4. Numérotée SP4 ou plus fréquemment 96. Version comic book d'une nouvelle tirée du recueil Cobra Trap. Publiée à l'origine dans le magazine suédois Agent X9, no 7-8, 2002.

Films[modifier | modifier le code]

Après le succès initial du comic strip, British Lion Films annonce la production d'un film Modesty Blaise film qui doit être écrit par Sidney Gilliat mais qui ne sera jamais réalisé[13].

Un film intitulé Modesty Blaise, vaguement basé sur le comic strip, est tourné en 1966. Réalisé par Joseph Losey avec Monica Vitti dans le rôle de Modesty, Terence Stamp dans celui de Willie Garvin et Dirk Bogarde dans le rôle de Gabriel. Même si c'est Peter O'Donnell qui écrit la première ébauche du scénario, le script sera profondément retouché par d'autres avant le début du tournage et le film ne comporte que très peu de ressemblance avec la vision de Peter O'Donnell, que ce soit en matière de ton, de thème ou de caractérisation. Par exemple, une histoire d'amour s'épanouit entre Willie et Modesty, alors même que le comic strip établit clairement que leur relation n'est que platonique. Le film comporte également plusieurs numéros de musique. Ce film n'a connu qu'un succès limité.

En 1982, un pilote d'une heure est réalisé pour un projet de série télévisée Modesty Blaise, Ann Turkel (en) dans le rôle de Modesty Blaise et Lewis Van Bergen (en) dans celui de Willie Garvin. Le film est diffusé sur ABC Network et reçoit une critique positive, mais la série ne sera pas produite. Il s'agit d'une tentative d'adaptation un petit peu plus sérieuse que la comédie théâtrale de 1966. Dans ce pilote, le décor n'est plus Londres, mais Hollywood, et Willie comme Tarrant deviennent Américains.

En 2003, un film direct-to-video intitulé My Name Is Modesty est réalisé par Scott Spiegel avec l'actrice britannique Alexandra Staden (en) dans le rôle de Modesty Blaise. Bien que la promotion le présente comme le premier d'une série, aucun autre film ne verra le jour. L'une des différences qui saute aux yeux entre le film et l'œuvre de Peter O'Donnell est qu'il s'agit d'une préquelle à l'histoire établie de Modesty comme parrain du crime; en conséquence, le personnage de Willie Garvin n'apparaît pas.

Quentin Tarantino a eu pendant des années comme projet de tourner un Modesty Blaise et à un moment Neil Gaiman a même écrit un script basé sur le roman de Peter O'Donnell, Modesty Blaise et son médium (I, Lucifer). À ce jour, rien n'en a résulté. Tarantino a soutenu la sortie de My Name Is Modesty en autorisant qu'il paraisse sous le label Quentin Tarantino présente.... Dans le film de Tarantino Pulp Fiction, on voit Vincent Vega (joué par John Travolta) en train de lire un exemplaire de Modesty Blaise aux toilettes[14].

Nicole Kidman a officiellement fait savoir qu'elle serait intéressée pour réaliser un Modesty Blaise et on dit qu'en 2003, Jennifer Lopez s'y serait également intéressé[15].

Romans & nouvelles[modifier | modifier le code]

En 1966, Peter O'Donnell est invité à écrire un roman en lien avec le film. Ce roman, intitulé simplement Modesty Blaise, se base sur son scénario original et connaît un succès considérablement supérieur à celui du film lui-même (il faut dire aussi qu'il sera publié un an avant la sortie du film). Au cours des décennies suivantes, O'Donnell écrira onze romans de Modesty Blaise et deux recueil de nouvelles. Plusieurs nouvelles sont soit des adaptations des comic strips déjà parus, soit seront adaptées en strips, et il arrive fréquemment que les personnages d'un support passent à l'autre. Tous les romans, à l'exception de Modesty Blaise et le pince-fesse (Pieces of Modesty), sont d'abord sortis en édition reliée et ont ensuite connus plusieurs éditions brochées.

Au début des années 2000, Souvenir Press commence à rééditer une série de livres brochés de Modesty Blaise, en utilisant les couvertures de la 1re édition reliée et conclut en 2006 par une réédition de Cobra Trap. Souvenir Press obtient ultérieurement les droits sur le recueil de nouvelles Modesty Blaise et le pince-fesse et le réédite en mars 2010, assorti d'une nouvelle couverture inspirée de la couverture du premier roman de Modesty Blaise.

En 2008, Penguin Books of India réédite l'intégralité de la série.

Le livre de Charles Stross, The Apocalypse Codex (2012) est, selon l'auteur, un « hommage à Modesty Blaise ».

  • Modesty Blaise (1965), paru en français sous le même titre;
  • Sabre-Tooth (1966), paru en français sous le titre Modesty Blaise et les affreux;
  • I, Lucifer (1967), paru en français sous le titre Modesty Blaise et son médium;
  • A Taste for Death (1969), paru en français sous le titre Modesty Blaise et l'Homme-Montagne;
  • The Impossible Virgin (1971), paru en français sous le titre La vierge inaccessible;
  • Pieces of Modesty (1972), paru en français sous le titre Modesty Blaise et le pince-fesse: nouvelles;
  • The Silver Mistress (1973), paru en français sous le titre Modesty Blaise: la Nymphe d'argent;
  • Last Day in Limbo (1976), paru en français sous le titre Modesty Blaise et les milliardaires;
  • Dragon's Claw (1978), paru en français sous le titre Modesty Blaise dans les griffes du Dragon;
  • The Xanadu Talisman (1981)
  • The Night of Morningstar (1982)
  • Dead Man's Handle (1985)
  • Cobra Trap (1996)

Le dernier livre de Peter O'Donnell, Cobra Trap, est aussi le plus controversé, car la dernière nouvelle du recueil, celle qui lui donne son titre, se termine par la mort de Modesty et Willie (et laisse entrevoir une vie après la mort), alors que le comic strip continuera de paraître pendant plusieurs années ; en conséquence, de nombreux fans de toujours se refuseront à lire Cobra Trap. Par contraste, O'Donnell terminera le comic strip sur une note nettement plus optimiste.

Différences entre les comic strips et les romans[modifier | modifier le code]

De manière générale, les romans reprennent les personnages précédemment publiés dans le comic strip, mais un nombre considérable de détails diffèrent. L'un des exemples de ces divergences est la manière dont Modesty est initialement recrutée par Sir Gerald Tarrant: bien que le strip (La Machine - 1963) et le roman (Modesty Blaise - 1965) comportent des similarités, et que dans les deux cas Tarrant parvienne à ses fins, les moyens diffèrent. Dans le strip, Tarrant s'appuie sur la validité du mariage de Modesty (et donc sur la remise en cause de son droit à la nationalité britannique et de son droit à résider en Angleterre), tandis que dans le roman, il lui offre des informations qui lui permettent de sauver la vie de Willie Garvin (et en fait ainsi son obligée). Le nom de son mari est donné dans le strip; le mariage a lieu en 1960 et il meurt en 1961; dans le roman, il n'est pas nommé et le mariage a lieu en 1962.

Il arrive également que les personnages apparaissent d’abord dans les romans et seulement ensuite dans le comic strip. Steve Collier fait son apparition dans Modesty Blaise et son médium (1967) et sa future épouse Dinah dans Modesty Blaise et l'Homme-montagne (1969), mais ils n'apparaîtront dans le strip que dans Lady in the Dark (1989).

Comics[modifier | modifier le code]

En Suède, le strip est publié sans interruption depuis 1969 dans un magazine de comics d'aventure du nom de Agent X9 (après la fusion du magazine Agent Modesty Blaise, dont la publication avait débuté en 1967, avec le magazine X9). De nombreuses histoires de Peter O'Donnell y sont éditées en avant-première (en suédois) et aujourd'hui encore, le magazine continue à publier tous les mois une histoire de Modesty Blaise, tirée des archives. Lorsque le strip cesse de paraître, O'Donnell donne à Romero la permission de dessiner une ultime histoire de Modesty Blaise directement pour le magazine Agent X9. Les deux parties, publiées en 2002, sont basées sur un script inédit de Peter O'Donnell intitulé The Dark Angels, qu'il avait précédemment adapté pour le recueil de nouvelles Cobra Trap. Romero a également peint des couvertures originales pour le magazine Agent X9.

En Indie[16], Modesty connaît un énorme succès et ses aventures ont été publiées dans de nombreux magazines à partir de 1971. Modesty est apparu dans Kalki Magazine (1971), Kumudam Magazine (1972), Muthu Comics (1975), Lion Comics (de 1984 à aujourd’hui), Rani Comics (1990–2002) et Comic World (1998) (en tamoul). Elles ont également été publiées en Angleterre par Spectrum Comics (1985–1986). Bien que d'autres magazines aient cessé déditer Modesty Blaise, Lion Comics continue à publier ses histoires régulièrement.

Le magazine américain Comics Revue continue également de rééditer le strip et reste à ce jour le seul éditeur à avoir publié une version anglaise de The Dark Angels.

En 1994, DC Comics publie une adaptation du roman Modesty Blaise sous forme de roman graphique dessiné par Dan Spiegle et Dick Giordano (ISBN 1-56389-178-6)[17].

Audio[modifier | modifier le code]

Last Day in Limbo (Modesty Blaise et les milliardaires) a été adapté par BBC World Service sous forme de Dramatique radio en six épisodes en 1978 avec Barbara Kellerman dans le rôle de Modesty, James Bolam dans celui de Willie et Richard Vernon dans celui de Tarrant.

A Taste for Death (Modesty Blaise et l'Homme-Montagne) a été adapté pour la radio en 2012 (diffusé du 17 au 21 décembre) en cinq épisodes de 15 minutes sur BBC Radio 4 dans une adaptation de Stef Penney, produite et dirigée par Kate McAll, avec Daphne Alexander dans le rôle de Modesty, Carl Prekopp dans celui de Willie, Alun Armstrong dans celui de Sir Gerald Tarrant, Sam Dale dans celui de Simon Delicata, Geoffrey Streatfeild dans celui de Steve Collier et Samantha Dakin dans le celui Dinah Pilgrim.

Au début des années 1980, paraît un enregistrement sur cassette audio de la nouvelle J'avais rendez-vous avec Lady Janet (I Had a Date with Lady Janet, tirée du recueil Modesty Blaise et le pince-fesse), avec la voix de John Thaw; l'histoire est un récit à la première personne dont le narrateur est Willie Garvin.

Modesty Blaise et les voitures[modifier | modifier le code]

  • Modesty conduit une Daimler SP250 ivoire dans les deux premiers romans, ainsi que dans les strips La Machine (1963), The Mind of Mrs Drake (1965) et The Head Girls (1966).
  • Modesty et Willie conduisent également une Aston Martin DB5 dans La Machine (1963), une voiture qui ne sera associée à James Bond qu'à partir de la sortie du film Goldfinger l'année suivante (dans le roman Goldfinger Bond conduit un modèle plus ancien, une Aston Martin DB Mark III).
  • Dans le troisième roman, Modesty Blaise et son médium, Modesty conduit une Reliant Sabre (en) Six
  • Dans le strip The Jericho Caper (1967), Willie possède une Jensen FF] [[:en:Jensen FF]|(en)]], la version quatre roues motrices de la Jensen Interceptor, une voiture dotée d'un moteur américain V8 et une carrosserie manufacturée en Grande-Bretagne. Cette voiture, que conduisent aussi bien Modesty que Willie, apparaîtra dans les strips à de nombreuses occasions au cours des années suivantes ainsi que dans les romans Modesty Blaise et l'Homme-montagne et La Vierge inaccessible.
  • Dans Modesty Blaise et l'Homme-montagne, Willie conduit également une Lotus Elan.
  • Le comic strip contient une brève apparition d'une Rolls-Royce Silver Ghost 1911.
  • Modesty possède une voiture de luxe, une Rolls-Royce dont le chauffeur est Weng, mais dont le modèle varie. Dans le comic strip The Head Girls, elle possède une Rolls-Royce Silver Cloud III Mulliner Park Ward Drop Head Coupe.
  • Lorsqu'elle est en France, Modesty utilise souvent les divers modèles de Citroën DS.
  • En Finlande, Modesty conduit une Volvo 144S de location et Willie un Land Rover.
  • À l'époque du Réseau, Garvin conduisait une Mercedes 450 SL (comme nous l'apprend le flashback du roman The Night Of Morningstar [1982]).
  • En Amérique du Sud, Modesty et Willie utilisent un modèle de Mercedes non-spécifié, qui appartient apparemment à l'un ou à l'autre.

Modesty Blaise et la musique[modifier | modifier le code]

  • Le thème de la chanson « Modesty (Modesty Blaise Theme) » du film de Losey est chantée par David and Jonathan (en), sur une musique de John Dankworth et des paroles de Benny Green (en)]]. Elle est publiée sur l'album de la BO paru chez 20th Century Fox (S 4182) et également sous forme de single chez Fontana label. L'album fait l'objet d'un CD paru chez Harkit (HRKCD 8003) en 2001.
  • Le groupe de rock Sparks a écrit et enregistré une chanson qui aurait dû être le thème de la série TV qui n'a jamais vu le jour. Sous le titre de « Modesty Plays » modifié de manière à éviter une infraction à la propriété intellectuelle, elle est publiée en 1982 dans un single sorti uniquement en France et sera reprise par la suite dans une nouvelle version sur leur album Music That You Can Dance To (1986). Le chanteur Russell Mael admet qu'il chante en réalité « Blaise » et non « Plays »[18].
  • Dans son album Blue de 1992, Closterkeller, un groupe de gothique polonais, enregistre une chanson intitulée Modesty Blaise, basée sur le personnage de Modesty Blaise.
  • Le concept de l'album (1992) Modesty du groupe de pop rock ex-Yougoslavie Bel Tempo' s'inspire du personnage de Modesty Blaise.
  • Le suédois Montt Mardié ouvre son album Drama (2005) par une chanson intitulée Modesty Blaise.
  • Maja Ivarsson la chanteuse du groupe The Sounds arbore un tatouage de Modesty Blaise sur l'avant-bras droit.

Pulp Fiction : Le personnage de Vincent Vega lit une BD de Modesty Blaise à chaque fois qu'il va aux toilettes.

Influence de Modesty Blaise dans d'autres domaines[modifier | modifier le code]

  • Immodesty Blaise, une danseuse burlesque anglaise s'inspire du personnage de Modesty Blaise.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ainsi que nous le révèle le roman The Xanadu Talisman.
  2. Win Scott Eckert ed. (MonkeyBrain Books, 2005)
  3. (en) Frances Tillson, « Modesty? That's one virtue she's lacking », The Observer, Londres,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Don Markstein's Toonopedia, « Modesty Blaise »
  5. Lambiek Comiclopedia, « Jim Holdaway »
  6. Lambiek Comiclopedia, « Enrique Badia Romero »
  7. Holdaway est mort alors qu'il était en train de dessiner l'histoire The Warlords of Phoenix ; Romero finira l'album.
  8. Lambiek Comiclopedia, « John M. Burns »
  9. Lambiek Comiclopedia, « Neville Colvin »
  10. Lawrence Blackmore, "Preserving Modesty's Modesty" in Modesty Blaise: Death Trap. Titan Books, 2007, no pagination.
  11. Selon The Modesty Blaise Companion Companion, il n'y a pas de strip numéro 3276
  12. Plus précisément, il y a 20 A-strips et un X-strip, numéroté 3641X
  13. De Rham, Edith Joseph Losey 1991 Deutsch
  14. Tarantino, Quentin et Roger Avary. "Pulp Fiction." SchmucksWithUnderwoods.com. <http://www.weeklyscript.com/Pulp%20Fiction.txt/>
  15. Evening Standard on-line report <« http://www.thisislondon.co.uk/film/article-2945348-details/J-Lo+big+on+modesty/article.do »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)>.
  16. Modesty in India
  17. Grand Comics Database: Modesty Blaise
  18. Interview in Titan reprint of "Cry Wolf" 2006