Dramatique radio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La dramatique radio ou la dramatique sonore est une forme d'expression radiophonique (et/ou sonore) distincte du théâtre radiophonique puisqu'elle peut avoir recours à des aspects de la création radiophonique impossible à reproduire sur une scène. Le terme se substitue à celui de théâtre radiophonique au début des années 1950[1].

Le mixage de la bande son, par exemple le détimbrage (effet de spatialisation sonore obtenue par filtrage des aigus vulgarisé par la French touch) mais aussi l'ellipse et le montage parallèle, éléments du langage cinématographique, peuvent être employés dans les dramatiques radio, qu'elles soient sérielles, feuilletonesques ou, dans le cas de la dramatique radio proprement dite, en équivalence du long métrage.

Un exemple internationalement célèbre de dramatique radio est La Guerre des mondes. Y alternent des passages musicaux, des pseudo-interviews, des silences, des effets sonores. La tension dramatique est due au détournement des codes radiophoniques comme les jingles et les annonces de speaker.

Dans les années 1990, la dramatique sonore n'est audible en France que sur France Culture[1].

Récemment, des émissions comme Panique au Mangin Palace sur France Inter, utilisant les techniques d'échantillonnage, renouent avec Signé Furax, ou comme en 2011, la chronique du France Inter : le 7/10 du tandem Philippe Collin / Xavier Mauduit.

Au Japon[modifier | modifier le code]

Au Japon, la dramatique radio se consomme sous forme de CD, équivalent sonore aux Manga.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jeanneney 1999, p. 411

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Noël Jeanneney (dir.), L'écho du siècle : Dictionnaire historique de la radio et de la télévision en France, Paris, Hachette Littérature,‎ 1999, 700 p. (ISBN 2012352766) Document utilisé pour la rédaction de l’article