Miracles dans le Nouveau Testament

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les miracles du Nouveau Testament sont l'ensemble des événements surnaturels attribués à Jésus ou à ses disciples.

Les miracles sont nombreux dans la littérature juive et hellénistique (ainsi dans la Vie d'Apollonius de Tyane) ; les inscriptions rapportent des guérisons miraculeuses à Épidaure, le sanctuaire du dieu de la médecine, Asclépios.

Chaque miracle veut être le message d'une leçon; c'est presque une parabole [1],[2] en soit même. Les miracles sont aussi présents — quoique dans une moindre mesure — dans la littérature antique gréco-latine et chez ses historiens.

Jésus guérit l'aveugle de naissance, par Nicolas Colombel.

Jésus a eu une activité thaumaturgique (Mt 4. 24), ce que confirme le témoignage de Flavius Josèphe. Pour les croyants, les signes accomplis par Jésus témoignent que le Père l'a envoyé (Jn 5. 36, Jn 10. 25). Ils étaient des invitations à croire en Lui (Jn 10. 38). À ceux qui s’adressent à Lui avec foi, il accorde ce qu’ils demandent (Mc 5. 25-34 ; Mc 10. 52 ; etc.)[3].

Les Évangiles y associent une très grande richesse de sens, recouvrant probablement un double sens difficile à retrouver aujourd'hui[réf. souhaitée]. Les miracles apparaissent comme des témoignages et des effets de la foi (Mt 8. 5-13; Mc 9. 23) auxquels le Christ n'accordait pas de valeur en soi : « Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point ? » (Jn 4. 48).

Pour désigner ce qui est habituellement traduit par « miracle », le mot le plus employé dans les textes néotestamentaires est σεμειον, séméion, signe ; on trouve aussi εργον, ergon, œuvre, et δυναμις, dunamis, puissance. Les miracles sont, pour les rédacteurs des Évangiles, des signes de l'action divine que tout le monde ne percevait pas.

Ainsi, lors de l'épisode de la multipication des pains, Marc précise : « ils n'avaient pas compris le miracle des pains, parce que leur cœur était endurci » (Mc 6. 52). L'explication est donnée dans l'Évangile selon Jean : « Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain. Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. » (Jn 6. 34).

La valeur des miracles comme « signes », affirmée dans le Nouveau Testament, rejoint d'une certaine manière l'analyse des historiens rationalistes pour qui ils ne sont pas une description objective des faits mais une façon d'exprimer une vérité religieuse. Daniel Marguerat résume en ces mots que le « récit de miracle est un langage religieux connu de l'Antiquité, et qu'il est porteur d'une ambition bien plus forte que de rappeler un fait merveilleux du passé ; ce langage vit de protester contre le mal[4]. »

Liste des miracles dans les Évangiles[modifier | modifier le code]

Numéroté Evénement Matthieu Marc Luc Jean
1 Noces de Cana Jn 2. 1-11
2 Guérison d'un démoniaque à Capharnaüm Mc 1. 21-28 Lc 4. 31-37
3 La pêche miraculeuse Lc 5. 1-11
4 Résurrection à Naïn Lc 7. 11-17
5 Guérison d'un lépreux Mt 8. 1-4 Mc 1. 40-45 Lc 5. 12-16
6 Guérison du fils d'un officier Mt 8. 5-13  Lc. 7 Jn 4. 46-54
7 Guérison de la belle-mère de Pierre Mt 8. 14-15 Mc 1. 29-34 Lc 4. 38-41
8 Autres exorcismes à Capharnaüm Mt 8. 16-17 Mc 1. 32-34 Lc 4. 40-41
9 La Tempête apaisée Mt 8. 23-27 Mc 4. 35-41 Lc 8. 22-25
10 Chasse les démons chez les Gadaréniens Mt 8. 28-34 Mc 5. 1-20 Lc 8. 26-39
11 Guérison d'un paralytique Mt 9. 1-8 Mc 2. 1-12 Lc 5. 17-26
12 Guérison de la fille de Jaïrus Mt 9. 18-26 Mc 5. 21-43 Lc 8. 40-56
13 La Femme hémorragique Mt 9. 20-22 Mc 5. 24-34 Lc 8. 43-48
14 Guérison de deux aveugles Mt 9. 27-31
15 Guérison d'un démoniaque muet Mt 9. 32-34
16 Guérison à la piscine de Béthesda Jn 5. 1-18
17 Guérison de l'homme à la main paralysée Mt 12. 9-13 Mc 3. 1-6 Lc 6. 6-11
18 Exorcisme sur un aveugle muet Mt 12. 22-28 Mc 3. 20-30 Lc 11. 14-23
19 Guérison de la femme courbée Lc 13. 10-17
20 Multiplication des pains pour 5000 hommes Mt 14. 13-21 Mc 6. 31-34 Lc 9. 10-17 Jn 6. 5-15
21 Jésus marche sur l'eau Mt 14. 22-33 Mc 6. 45-52 Jn 6. 16-21
22 Guérisons en nombre à Génésareth Mt 14. 34-36 Mc 6. 53-56
23 Guérison de la fille d'une Cananéenne Mt 15. 21-28 Mc 7. 24-30
24 Guérison du sourd à Décapole Mc 7. 31-37
25 Multiplication des pains pour 4000 hommes Mt 15. 32-39 Mc 8. 1-9
26 Guérison de l'aveugle de Bethsaïda Mc 8. 22-26
27 Transfiguration de Jesus Mt 17. 1-13 Mc 9. 2-13 Lc 9. 28-36
28 Guérison d'un épileptique Mt 17. 14-21 Mc 9. 14-29 Lc 9. 37-49
29 Pièce dans la bouche d'un poisson Mt 17. 24-27
30 Guérison d'un homme rempli d'oedèmes Lc 14. 1-6
31 La Guérison des Dix Lépreux Lc 17. 11-19
32 Guérison d'un aveugle-né Jn 9. 1-12
33 Guérison de deux aveugles près de Jéricho Mt 20. 29-34 Mc 10. 46-52 Lc 18. 35-43
34 Résurrection de Lazare Jn 11. 1-44
35 Le figuier stérile Mt 21. 18-22 Mc 11. 12-14
36 Guérison de l'oreille d'un serviteur Lc 22. 49-51
37 La deuxième pêche miraculeuse Jn 21. 1-24

D'après la Bible Louis Segond et Miracles of Jesus(en) dans wikipédia en anglais.

Liste des miracles dans les Évangiles apocryphes[modifier | modifier le code]

Dans les Évangiles apocryphes, Jésus-Christ réalise quelques miracles alors qu'il est enfant. Il faut rappeler que ces Évangiles ne sont pas reconnus comme livre saint et totalement véridique par le Vatican.

Miracle Sources
Jeune homme ressuscité Évangile secret de Marc 1
Eau purifiée Évangile de l'enfance selon Thomas 2.2
Fait des oiseaux d'argile et leur donne la vie Évangile de l'enfance selon Thomas 2.3
Résurrection de l'enfant Zénin Évangile de l'enfance selon Thomas 9
Guérison du pied d'un bûcheron Évangile de l'enfance selon Thomas 10
Rapporte de l'eau dans son manteau Évangile de l'enfance selon Thomas 11
Récolte de 100 boisseaux de blé Évangile de l'enfance selon Thomas 12
Égalisation de la pièce de bois Évangile de l'enfance selon Thomas 13
Résurrection d'un professeur Évangile de l'enfance selon Thomas 14-15
Guérison de Jacques après une morsure de vipère Évangile de l'enfance selon Thomas 16
Résurrection de l'enfant mort Évangile de l'enfance selon Thomas 17
Résurrection d'un homme mort Évangile de l'enfance selon Thomas 18
Enfantement par la Vierge, sous les yeux d'une sage-femme Évangile apocryphe de Jacques le Mineur 19-20

Ce tableau a été réalisé à partir de l'article sur les miracles de Jésus dans wikipédia en anglais, et du livre Les Évangiles apocryphes chez Elibron Classics.

Point de vue croyant : Les miracles et la réalité[modifier | modifier le code]

Le croyant est amené à s'interroger sous peine de rejeter les miracles de Jésus dans le champ de l'image, du signe, et de considérer que leur réalité effective n'aurait qu'une importance secondaire - puisqu'on ne peut les prouver.

Les évangélistes ont décrit les disciples intégrant, avec plus ou moins de constance, la question de leur foi dans leur propre cheminement. Les pharisiens, eux, renvoyaient la question vers Jésus, peut-être parce qu’ils sont habitués à une religion qui revisite l'histoire, pour y retrouver la présence de Dieu. Or, Jésus par sa présence, clamait un Dieu du temps présent. Ses miracles se réalisaient seulement dans le cadre d'un dialogue avec Dieu, pas dans le cadre d'expériences normalisées indifférentes aux personnes. Il s'est très souvent emporté devant les sceptiques, refusant de faire des miracles pour eux : « Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d'autre miracle que celui du prophète Jonas » (Mt 12. 39). Jonas qui, dans le livre qui lui est dédié, fut jeté à l'eau pour avoir ignoré la parole de Dieu, mais qui fut immédiatement sauvé par un poisson, qui le recrache au bout de trois jours.

S'il renvoyait ainsi ceux qui voulaient une réalité indiscutable de leur foi dans l'espace du mythe, c'était pour dire que le point essentiel de la réalité n'est pas son côté objectif, mais son rapport avec Dieu, rapport jamais indifférent.

Peintures sur les miracles de Jésus[modifier | modifier le code]

Guérisons[modifier | modifier le code]

Exorcismes[modifier | modifier le code]

Résurrections[modifier | modifier le code]

Jésus contrôle la nature[modifier | modifier le code]



Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Maguire 1863 The miracles of Christ published by Weeks and Co. London page 133
  2. Warren W. Wiersbe 1995 Classic Sermons on the Miracles of Jesus ISBN 0-8254-3999-X page 132
  3. Catéchisme de l'Église catholique, § 548
  4. Daniel Marguerat, Le Dieu des premiers chrétiens, Labor et Fides, 1990, p. 35.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]