Michel Herbillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Michel Herbillon
Michel Herbillon lors de la cérémonie du 8 mai 2010.
Michel Herbillon lors de la cérémonie du 8 mai 2010.
Fonctions
Député de la 8e circonscription du Val-de-Marne
En fonction depuis le
Élection
Réélection
Prédécesseur Alain Griotteray (UDF)
Maire de Maisons-Alfort
En fonction depuis le
Prédécesseur René Nectoux (UDF)
Conseiller général du Canton de Maisons-Alfort-Sud
Prédécesseur René Nectoux (UDF)
Successeur François Duluc (UDF)
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Saint-Mandé (Val-de-Marne)
Parti politique UMP, Les Républicains

Michel Herbillon est un homme politique français, né le à Saint-Mandé (Val-de-Marne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est depuis 1992, maire de Maisons-Alfort, élu à la suite de la démission en cours de mandat de son prédécesseur René Edmond Nectoux (maire de 1962 à 1992).

Élu député pour la première fois en 1997. Il succédait ainsi à Alain Griotteray, député-maire de Charenton, lequel l'avait introduit en politique en le présentant au début de sa carrière à René Nectoux, qui l'avait à l'époque intégré dans son cabinet municipal. La campagne législative de 1997 vit l'affrontement des deux hommes mais pas seulement, puisqu'Alain Madelin soutenait le député sortant tandis que François Léotard apportait le sien au maire de Maisons-Alfort. Il est réélu le pour la XIIe législature (2002-2007) et à nouveau reconduit dans son mandat en 2007 dans la huitième circonscription du Val-de-Marne[1]. Il fait partie du groupe UMP dont il est le président de la section pour le Val-de-Marne.

En février 2013, dans le cadre de la direction « partagée » entre Jean-François Copé et François Fillon, il devient, comme onze autres personnalités, secrétaire général adjoint de l’UMP, en plus du tenant du poste, Marc-Philippe Daubresse.

Il est élu le vice-président de la métropole du Grand Paris[2].


Rapports[modifier | modifier le code]

M. Herbillon est l'auteur d'un rapport sur la fracture européenne[3]. Ce rapport a été remis au Premier ministre le 29 juin 2005.

Mandats[modifier | modifier le code]

Départementaux[modifier | modifier le code]

Municipaux[modifier | modifier le code]

Législatifs[modifier | modifier le code]

  • 01/06/1997 - 18/06/2002 : député
  • 19/06/2002 - 19/06/2007 : député
  • 20/06/2007 - 16/06/2012 : député
  • 17/06/2012 - à aujourd'hui : député

Autres[modifier | modifier le code]

  • 03/02/2013 à 04/12/2014: secrétaire général adjoint de l’UMP

Nominations (en tant que Député)[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Membre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales [J.O. du 28 juin 2007]
  • Membre de la délégation de l'Assemblée nationale pour l'Union européenne [J.O. du 4 juillet 2007]
  • Vice-président de la délégation de l'Assemblée nationale pour l'Union européenne [J.O. du 5 juillet 2007]
  • Membre du conseil d'administration de l'Hôpital national de Saint-Maurice [J.O. du 2 août 2007]
  • Membre suppléant du conseil d'administration de l'agence pour l'enseignement du Français à l'étranger [J.O. du 2 août 2007]
  • Membre du conseil d'administration du centre national d'art et de culture Georges Pompidou [J.O. du 2 août 2007]

Participation[modifier | modifier le code]

La participation active de ce député en hémicycle ou en commission entre juin 2007 et avril 2012 a été confirmée au cours de 143 semaines pour 227 semaines d’activité[4]. Son ratio de participation active est donc de 62 %. Aucune trace de sa présence n'a été relevée les 38 % restants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Michel Herbillon sur le site de l'Assemblée Nationale
  2. Laurent Terrade, « Métropole du Grand Paris : "Nous avons tout à construire" : Patrick Ollier, député-maire (LR) de Rueil-Malmaison a été élu vendredi 22 janvier président de la Métropole du Grand Paris (MGP). Il devient ainsi le premier président de cette nouvelle collectivité née le 1er janvier 2016. Retour sur la mise en place et la gouvernance d'une entité aussi inédite que complexe avec ses douze "territoires" se substituant aux anciens EPCI. », Localtis Info,‎ (lire en ligne).
  3. 40 propositions pour améliorer l’information des Français sur l’Europe
  4. www.NosDeputes.fr