Maud Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petit.

Maud Petit
Illustration.
À l'Assemblée nationale, juin 2017.
Fonctions
Députée de la 4e circonscription du Val-de-Marne
En fonction depuis le
(2 ans et 26 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique MoDem
Prédécesseur Jacques-Alain Bénisti (UMP)
Biographie
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Française
Parti politique MoDem

Maud Petit, née en à Paris, est une femme politique française membre de MoDem et députée du Val-de-Marne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Paris dans le 15e arrondissement, Maud Petit a grandi en Martinique. Elle y effectue sa scolarité à Fort-de-France, au Couvent Saint-Joseph de Cluny, au Collège de la Pointe des Nègres puis au Lycée Victor-Schœlcher, avant de partir en Normandie poursuivre ses études supérieures de Droit et de Lettres Modernes, à l'université de Caen[1].

Fille d'architecte urbaniste et d'une doctoresse en géographie, aînée d'une fratrie de 5 frères et sœurs, elle est aussi petite-fille de Camille Petit, médecin devenu député-maire de Martinique de 1967 à 1986, et fondateur du mouvement gaulliste en Martinique. Elle est elle-même mère de deux enfants.

Elle effectue sa carrière professionnelle dans le secteur privé, dans le domaine des Ressources humaines en particulier.

Engagée dans le bénévolat, notamment auprès du Secours Populaire à Ivry-sur-Seine, elle est élue conseillère municipale de Villiers-sur-Marne aux élections municipales 2014 sur la liste d'union UMP-UDI-MoDem conduite par Jacques Alain Bénisti. Elue de la majorité, elle a alors en charge la délégation de la Petite Enfance.

Maud Petit devient députée de la quatrième circonscription du Val-de-Marne lors des élections législatives de 2017 sous les couleurs du MoDem[2]. Elle arrive largement en tête au soir du premier tour, obtenant 40,37 %, soit 18 points de plus que la candidate LR Marie-Carole Ciuntu, qui obtient 22,35 % et qu'elle affronte au second tour. Le dimanche 18 juin, elle est élue avec 53,55 % des suffrages exprimés.

Elle est l'une des seuls députés de la majorité présidentielle à avoir voté contre la suppression de la réserve parlementaire[3]. enveloppe attribuée aux parlementaires pour accompagner les collectivités territoriales et les associations locales, estimant qu'elle devait être "encadrée plutôt que supprimée".

Maud Petit siège à la Commission Education et Affaires Culturelles de l'Assemblée, commission qui étudie aussi des thématiques telles que le Sport, les Médias, l'Enseignement supérieur, la Recherche, le Numérique et le Patrimoine.

En septembre 2018, elle est élue vice-présidente de la Délégation Outremer à l’Assemblée, après en avoir été secrétaire à partir de juillet 2017. Elle présente, début 2019, en collaboration avec ses collègues Josette Manin et Cécile Rilhac, un rapport sur les Discriminations en Outremer.

Vice-présidente du Groupe d'études sur la maladie de Lyme, elle accompagne et soutient la première manifestation parisienne des malades et proches, le 03 juillet 2019, s'engageant à faire entendre leur voix auprès du gouvernement.

Coprésidente du Groupe d'études pour le Droit des enfants et la protection de la jeunesse, elle interroge régulièrement le gouvernement sur ses actions en la matière comme, en particulier, la question taboue de l'inceste.

Maud Petit est l'auteure et rapporteure de la loi visant à Interdire les violences éducatives ordinaires (dite VEO), définitivement adoptée le 02 juillet 2019, faisant ainsi de la France le 56è pays abolitionniste des VEO. Au lendemain de cette adoption, l'ONU et le Conseil de l'Europe ont félicité la France pour ce grand pas enfin franchi en matière de bienveillance éducative, près de 30 ans après la signature de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Législatives 2017 – d’Outre-mer en Hexagone: Maud Petit, candidate En Marche! dans le Val-de-Marne sur outremers360.com le 28 mai 2017.
  2. Denis Courtine, « Législatives 2017 : Maud Petit redonne un siège au Modem dans la 4e circonscription », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  3. « VIDEO. Moralisation de la vie publique: Les députés votent la fin de la réserve parlementaire », sur www.20minutes.fr (consulté le 30 août 2017)
  4. Le Monde, article 30 Nov, « A l’issue de longs débats, l’Assemblée adopte la loi contre les violences éducatives ordinaires », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 5 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :