Louis Boyard

Cette page est semi-protégée.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louis Boyard
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(8 jours)
Élection 19 juin 2022
Circonscription 3e du Val-de-Marne
Législature XVIe (Cinquième République)
Groupe politique LFI
Coalition NUPES
Prédécesseur Laurent Saint-Martin
Président de l'Union nationale lycéenne

(1 an, 2 mois et 28 jours)
Prédécesseur Clara Jaboulay
Successeur Héloïse Moreau
Biographie
Date de naissance (21 ans)
Lieu de naissance Fontenay-le-Comte (Vendée, France)
Nationalité Française
Parti politique LFI (depuis 2022)

Louis Boyard
Députés du Val-de-Marne

Louis Boyard, né le à Fontenay-le-Comte (Vendée), est un syndicaliste lycéen, chroniqueur et homme politique français.

Président de l'Union nationale lycéenne de 2018 à 2019, il est élu député dans la troisième circonscription du Val-de-Marne en 2022 sous l'étiquette de La France insoumise.

Biographie

Fils de cheminot[1], il effectue une partie de sa scolarité dans le lycée Georges-Brassens à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne)[2].

Président de l'Union nationale lycéenne

Louis Boyard se fait connaître par le mouvement de protestation du lycée Georges-Brassens à la suite de la découverte de la présence d'amiante[2],[3]. Il participe également à la mobilisation contre Parcoursup, dispositif d'orientation vers l'enseignement supérieur jugé inefficace et lent[4]. Le , il est nommé président de l'UNL à l'occasion du 11e congrès du syndicat lycéen[5],[6].

Le , il est blessé au pied lors d'une manifestation du mouvement des Gilets jaunes[7],[8].

À l'automne 2019, il entame des études en droit à l'université Paris-Panthéon-Assas[9]. Le 27 octobre 2020, il est élu à la commission de la Formation et de la Vie universitaire (CFVU) du conseil académique de l'université en tant que suppléant de Marguerite Baranton, tête de la liste « Assas in Progress » qui obtient 11,59 % des suffrages exprimés[10].

En 2021, il est chroniqueur dans les émissions de télévision Les Grandes Gueules sur RMC Story et Touche pas à mon poste ! sur C8[11]. Le , alors qu'il intervient dans cette dernière, il indique avoir ponctuellement vendu de la drogue pour payer ses études[12],[pertinence contestée].

Député

À l'âge de 21 ans[13], Louis Boyard est investi comme candidat aux élections législatives de 2022 par La France insoumise (LFI) pour la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) dans la troisième circonscription du Val-de-Marne.

Au premier tour de l'élection, il arrive en tête avec près de 31,57 % des voix, devant le député sortant Laurent Saint-Martin, membre de La République en marche, qui réunit 25,52 % des voix[14],[15]. Il est élu au second tour avec 51,98 % des suffrages exprimés[16]. Il devient alors le deuxième plus jeune député français de l'histoire, derrière le Polynésien Tematai Le Gayic[17]. En cette qualité, il est désigné pour être secrétaire du bureau de l'Assemblée nationale lors de la séance d'ouverture de la XVIe législature de la Cinquième République le [18], lors de laquelle il refuse, au côté de Danièle Obono, de serrer la main de députés du Rassemblement national[19].

Notes et références

  1. Charles Delouche-Bertolasi, « Louis Boyard, 21 ans et candidat Nupes aux législatives: «Dans dix ans, ce sont des gens comme nous qui seront aux manettes» », sur Libération, (consulté le ).
  2. a et b Valentine Arama, « Un lycée du Val-de-Marne déserté à cause de l'amiante », sur Figaro, (consulté le ).
  3. Charlotte Follana, « Villeneuve-le-Roi : l’amiante perturbe le lycée Brassens » (consulté le ).
  4. Jean-Loup Adenor, « "Il a travaillé pour ça" : Qui est Louis Boyard, l'étudiant devenu député à 22 ans ? », Marianne, (consulté le ).
  5. Quentin Girard, « Louis Boyard, à pied d’œuvre », sur Libération, (consulté le ).
  6. « Ce syndicaliste lycéen blessé en manif n'a pas apprécié l'ironie de Castaner », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  7. « Gilets jaunes : Louis Boyard, président de l’UNL, blessé au pied » Accès libre, sur leparisien.fr, (consulté le ).
  8. Marie Quenet, « Le syndicaliste lycéen Louis Boyard blessé à Paris : "Je ne portais pas de Gilet jaune. Pourquoi moi?" » Accès libre, sur lejdd.fr, (consulté le ).
  9. Charles Delouche-Bertolasi, « Louis Boyard, 21 ans et candidat Nupes aux législatives: «Dans dix ans, ce sont des gens comme nous qui seront aux manettes» », sur Libération (consulté le ).
  10. Guillaume Leyte, « (cfvu) du conseil académique », Université Paris-Panthéon-Assas, (consulté le )
  11. « Louis Boyard : qui est le nouveau chroniqueur de "TPMP" ? », sur Femme Actuelle, (consulté le ).
  12. « Louis Boyard confie dans TPMP : "J'ai déjà dealé quand j'étais en galère dans ma vie" », sur myCANAL (consulté le ).
  13. Le JDD, « « Je ne veux pas être un jeune qui fait de la politique » : à 21 et 25 ans, ils s’engagent aux législatives », sur lejdd.fr (consulté le ).
  14. Par Marine Legr et Le 13 juin 2022 à 17h35, « Législatives dans le Val-de-Marne : Louis Boyard, l’insoumis de 21 ans qui fait trembler Laurent Saint-Martin », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  15. « Les résultats du premier tour des élections législatives dans la 3e circonscription du Val-de-Marne », sur Le Monde, (consulté le ).
  16. « Elections législatives 2022 - Val-de-Marne (94) - 3ème circonscription Résultats de la circonscription au 2d tour », sur www.resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Elections législatives : ils ont à peine à 25 ans et deviennent députés », sur Les Echos Start, (consulté le ).
  18. Cécile Vassas, « Assemblée nationale : dérapage de José Gonzalez, robe de Duflot et refus d'Obono », sur Linternaute.com, (consulté le ).
  19. « Louis Boyard et Danièle Obono refusent de serrer la main à des députés RN », sur HuffPost, (consulté le ).

Liens externes