Maserati 300S

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maserati 300S
Maserati 300S

Marque Maserati
Années de production 1955 - 1958
Production 28 exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) Frontal à essence
6 cylindres en ligne
Cylindrée 3 485 cm3
Puissance maximale à 6 200t/min : 245 ch
Transmission arrière
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 2 portes, convertible
Chronologie des modèles

La Maserati 300S est une voiture de Sport produite à 28 exemplaires par le constructeur italien Maserati, de 1955 à 1958, et notoirement utilisée en championnat du monde des voitures de sport.

Historique[modifier | modifier le code]

Son moteur, développé par l'ingénieur Vittorio Bellentani à partir de celui de la Maserati 250F de 2.5L. (taux de compression réduit de 12:1 à 9.5:1, pour être utilisé avec un carburant usuel sur route), sera également utilisé sur la 350S, et sur la future GT 2+2 (en), la Maserati 3500 GT. Il nécessite trois carburateurs Weber, initialement 42DCO3, ultérieurement 45DCO3.

Une structure dite en treillis est utilisée pour le châssis, au lieu de celle tubulaire du modèle 250F. La carrosserie en aluminium est due à Medardo Fantuzzi, et les freins à tambours en alliage sont identiques à ceux de la 250F, de même que la suspension.

L'essieu arrière est de type DeDion, et la boîte de vitesses à quatre rapports est transversale, avec deux chaîne axées sur les arbres à cames.

Après l'accident de Guidizzolo en 1957, les derniers exemplaires ont été exclusivement écoulés aux USA.

Giulio Alfieri a renoncé à tenter d'adapter la voiture avec une injection d'essence. Développée avec un nouveau moteur V12, celle-ci a donné lieu au modèle 350S.

Lors des 1 000 kilomètres de Buenos Aires de janvier 1958, disputés sur l'Autódromo Juan y Oscar Gálvez, l'Argentin Jorge Magnasco trouve la mort à son volant : il part en tonneaux et est éjecté du véhicule, pour finir écrasé par ce dernier.

La voiture dispute des courses officielles de Sportscars régulièrement jusqu'au milieu des années 1960 à travers le monde, et notablement encore alors sur le circuit d'Interlagos (dernières apparitions en 1971, pour des courses d'endurance).

Mark Knopfler, du groupe Dire Straits, possède une 300S qu'il utilise parfois lors d'évènements vintage et de courses historiques.

Victoires notables[modifier | modifier le code]

Une Maserati 300S de 1955.
Cockpit spartiate de celle-ci.
Autre 300S dite " Greenwich", de 1957.
  • Grand Prix de Bari 1955 (Behra);
  • 1 000 kilomètres de Monza (Supercortemaggiore) 1955 (Behra/Musso);
  • Circuit de Porto 1955 (Behra);
  • SCCA National Finale à Thompson 1955 (Lloyd);
  • Grand Prix du Vénézuela 1955 (Fangio);
  • Main Palm Springs 1955 (Gregory)
  • 1 Heure de Torrey Pines 1956 (Gregory)
  • 1 000 kilomètres de Buenos Aires 1956 (Moss/Menditéguy);
  • RRR Willow Springs 1956 (Bryan);
  • Grand Prix des Frontières 1956 (Musy);
  • 1 000 kilomètres du Nürburgring 1956 (Moss/Schell/Taruffi/Behra);
  • 1 000 kilomètres de Paris 1956 (Behra/Rosier);
  • Grand Prix de Silverstone 1956 (Moss);
  • Grand Prix des Sables d'Olone 1956 (Musy);
  • Grand Prix de Bari 1956 (Moss);
  • Coupe du Salon 1956 (Godia-Sales);
  • Grand Prix du Venezuela 1956 (Moss);
  • Australian Tourist Trophy 1956 (Moss);
  • Nassau Tourist Trophy 1956 (Moss);
  • Grand Prix de Cuba (La Havane) 1957 (Fangio);
  • Albert Park 1957 (Whiteford);
  • Trofeo Vigorelli Monza 1957 (Piotti);
  • SCCA National Cumberland 1957 (Shelby);
  • SCCA National Lime Rock 1957 (Shelby);
  • Circuit de Monsanto 1957 (Fangio);
  • Grand Prix de São Paulo 1957 (Fangio);
  • Grand Prix de Rio de Janeiro 1957 (Fangio);
  • Vila Real 1958 (Moss; 2e Behra; 3e Godia-Sales);
  • Kanonloppet 1958 (Moss);
  • 500 kilomètres d'Interlagos 1959 (Barberis);
  • Grand Prix de Rio de Janeiro 1960 (Cabral);
  • Longford 1960 (Whiteford - dernière victoire);

Utilisateurs notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :