Le Rêve de Bismarck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sur les autres projets Wikimedia :

Le Rêve de Bismarck est un pamphlet anti-prussien d'Arthur Rimbaud publié le 25 novembre 1870 sous le pseudonyme de Jean Baudry[1] dans le journal Le Progrès des Ardennes. Hormis cette première publication, le texte était resté inédit. Ainsi, si on connaissait l'existence de ce pamphlet à partir d'un témoignage d'Ernest Delahaye[2], il n'existe aucune collection connue et complète dans les bibliothèques publiques[3] du Progrès des Ardennes.

L'inédit est révélé au grand public en avril 2008[4]. On doit la découverte du Rêve de Bismarck au cinéaste Patrick Taliercio. En repérage en mars 2008 à Charleville-Mézières pour un projet de film s'intitulant La Seconde fugue d'Arthur Rimbaud, il trouve chez un bouquiniste un lot d'exemplaires du Progrès des Ardennes, portant la mention Journal dans lequel a pu collaborer Arthur Rimbaud[5]. Le lot acheté, Taliercio remarque dans le numéro 18 du 25 novembre 1870 ce Rêve de Bismarck et révèle l'inédit au monde littéraire[6].

En mai 2008, le texte paraît dans le numéro 38-39 de la revue Agone[7], accompagné d'un témoignage relatant l'aventure. Jean-Jacques Lefrère, spécialiste de Rimbaud et auteur de plusieurs ouvrages sur le poète[8], atteste son authenticité dans le Figaro du 22 mai 2008[9].

Le Rêve de Bismark figure dans la nouvelle édition Pléiade des Œuvres complètes de Rimbaud[10], sortie en février 2009 sous la direction d'André Guyaux[11].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Baudry est le héros éponyme d'une pièce d'Auguste Vacquerie, créée au Théâtre-Français le 19 octobre 1863. Selon Delahaye, Rimbaud admirait le révolté, revendiquant l'identité de "vagabond", qu'il incarnait. » écrit André Guyaux p. 847 de la nouvelle édition Pléiade des Œuvres complètes de Rimbaud, dans les notes consacrées au Rêve de Bismarck.
  2. Souvenirs familiers, chapitre V, Delahaye fournit un descriptif succinct du pamphlet. Delahaye apporte en sus les circonstances dans lesquelles Rimbaud et lui voulurent travailler avec Emile Jacoby. Delahaye pensait que tous leurs envois de textes en vers et en prose n'avaient pas été retenus par le directeur du journal. Pour plus d'informations, voir p. 846 de la nouvelle édition Pléiade des Œuvres complètes de Rimbaud, dirigée par André Guyaux, dans les notes consacrées au Rêve de Bismarck
  3. ibid.
  4. Article original : « EXCLUSIF / Rimbaud était journaliste au Progrès des Ardennes », sur www.lunion.presse.fr, L'union l'Ardennais, (consulté le 20 octobre 2014).
  5. Le Rêve de Bismarck Patrick Taliercio
  6. Article du Nouvel Obs, Article de France Info, Article de TF1-LCI
  7. Patrick Taliercio, « Le rêve de Bismarck » (novembre 1870). Un inédit d’Arthur Rimbaud en jeune patriote ? », in « Villes & résistances sociales », Agone, nos 38 et 39,‎ , p. 307-310 (ISBN 9782748900712, lire en ligne).
  8. Jean-Jacques Lefrère est ainsi présenté dans un entretien pour le Figaro du 22 mai 2008 consacre à la découverte du Rêve de Bismarck : « Le grand spécialiste de Rimbaud n'a aucun doute sur l'authenticité du texte. Il a consacré de nombreux ouvrages au poète dont une édition de sa correspondance et une biographie qui fait référence. Sa connaissance de l'œuvre et du personnage lui permet de certifier cette découverte. » Françoise Dargent, « Rimbaud : l'incroyable découverte », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 20 octobre 2014).
  9. « Le Figaro : Êtes-vous sûr de l'authenticité de ce document? / Jean-Jacques Lefrère : On s'attendait tellement peu à une telle découverte que la question d'un faux s'est posée dans quelques cerveaux tortueux. Il y a même un hurluberlu qui s'est manifesté sur Internet en clamant qu'il était l'auteur de ce « faux », manière assez tragicomique de se faire un peu de publicité à peu de frais. Outre l'impossibilité matérielle (fabriquer un faux exemplaire du Progrès des Ardennes de novembre 1870 ne doit pas être aisé), on connaissait l'existence de cet article par le souvenir d'Ernest Delahaye, camarade d'enfance de Rimbaud. La découverte faite par Patrick Taliercio n'en est pas moins extraordinaire. Je l'ai rencontré et puis vous certifier qu'il n'a vraiment rien d'un faussaire. On peut le regretter d'ailleurs, car un faussaire capable de produire des textes aussi peu banals, il faudrait le mettre à l'œuvre régulièrement » Propos recueillis par Mohammed Aïssaoui, « Pour Jean-Jacques Lefrère, la question d'un faux ne se pose pas », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 20 octobre 2014)
  10. On peut lire dans le numéro 988 (mars 2009) de La Quinzaine Littéraire un compte-rendu critique de cette nouvelle édition par Jean-Jacques Lefrère, où il est écrit : « cette édition n’arrivait-elle pas après toute une série de découvertes de documents, voire d’écrits inconnus de Rimbaud, comme le poème Famille maudite, version riche en variantes de Mémoire, comme ce Rêve de Bismarck, article de circonstance paru en 1870 dans un journal ardennais et retrouvé fortuitement l’an passé, comme ces autographes restés enfouis durant plusieurs décennies dans des collections privées et dont l’accessibilité, à l’occasion de quelque vente publique, a permis de vérifier le texte que l’on imprimait et réimprimait de confiance depuis plus d’un siècle ? ».
  11. Arthur Rimbaud (Édition d'André Guyaux avec la collaboration d'Aurélia Cervoni), Œuvres complètes, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade » (no 68), , 1152 p., rel. Peau, 105 × 170 mm (ISBN 9782070116010, présentation en ligne).