Les Poètes maudits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Poètes maudits
Image dans Infobox.
Première édition de 1884.
Langue
Auteur
Genre
Date de parution

Les Poètes maudits est un ouvrage de Paul Verlaine, publié une première fois en 1884 puis dans une édition augmentée et illustrée en 1888.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Le poète y rend hommage au Parnasse français « décadent » qui marqua la fin du Second Empire et les débuts de la Troisième République.

Dans la première édition, parue sous forme de plaquette chez Léon Vanier le 19 avril 1884[1], trois poètes font l'objet de longues notices précédemment publiées sous formes d'articles entre août 1883 et janvier 1884 dans la rubrique « Poètes maudits » de la revue Lutèce[2] : Tristan Corbière, Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé.

Dans l'édition augmentée parue chez Vannier en 1888[3] et ornée de six portraits dessinés par le caricaturiste espagnol Manuel Luque[4], trois autres poètes s'ajoutent à la sélection précédente : Marceline Desbordes-Valmore, Villiers de l'Isle-Adam et Pauvre Lelian (anagramme de Paul Verlaine)[5]. Les commentaires de Paul Verlaine, qui fréquentait personnellement ces cinq auteurs, se ponctuent d'anecdotes de première main.

La notion romantique de « malédiction » du poète apparaît déjà en 1832 dans le roman d'Alfred de Vigny Stello[5], qui expose le problème des rapports entre poètes et société, anticipant sa pièce Chatterton[6] : « (...) du jour où il sut lire il fut Poète, et dès lors il appartint à la race toujours maudite par les puissances de la terre... »[7]. Figure tragique poussée à l'extrême, versant à l'occasion dans la démence, l'image du poète maudit constitue, en quelque sorte, le sommet indépassable de la pensée romantique. Elle domine une conception de la poésie caractéristique de la seconde moitié du XIXe siècle.

Une expression devenue lieu commun[modifier | modifier le code]

L'expression « poète maudit » ayant fait florès, elle a pu au fil du temps servir à qualifier d'autres auteurs que les amis de Verlaine[8]. Elle désigne en général un poète qui, incompris dès sa jeunesse, rejette les valeurs de la société, se conduit de manière provocante, dangereuse, asociale ou autodestructrice (en particulier avec la consommation d'alcool et de drogues), rédige des textes d'une lecture difficile et, en général, meurt avant que son génie ne soit reconnu à sa juste valeur[9].

Ont ainsi pu recevoir ce qualificatif Verlaine lui-même, mais aussi des auteurs comme Rutebeuf dit l'« Infortuné »[10], François Villon[11], Nicolas Gilbert[12], Lord Byron[13], Thomas Chatterton[14], John Keats[13], Aloysius Bertrand[15], Gérard de Nerval[16], Edgar Allan Poe[17], Charles Baudelaire[18], Lautréamont[19], Pétrus Borel[20], Charles Cros[21], Germain Nouveau[22], Jules Laforgue[23], Léon Deubel[23], Émile Nelligan[24], Antonin Artaud[8], Ilarie Voronca[8], André de Richaud[8], Armand Robin[8], André Frédérique[8], Jacques Prevel[8], Gilberte H. Dallas[8], Gérald Neveu[8], Roger Milliot[8], Olivier Larronde[25], Jean-Pierre Duprey[8], Roger-Arnould Rivière[8], Jean-Philippe Salabreuil[8], Jim Morrison[26].

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maria de Jesus Cabral, Mallarmé hors frontières : Des défis de l'œuvre au filon symbolique du premier théâtre maeterlinckien, Rodopi, (ISBN 978-90-420-2227-0), p. 37
  2. Roland Biétry, Les théories poétiques à l'époque symboliste (1883-1896), Slatkine, (ISBN 978-2-05-101731-2), p. 18
  3. Arnaud Bernaret, « Du poncif : littérature et malédiction », dans Pascal Brissette et Marie-Pier Luneau (dirs.), Deux siècles de malédiction littéraire, Presses Universitaires de Liège, (ISBN 978-2-8218-9636-9), p. 87
  4. Edmond Lepelletier, Paul Verlaine : Sa vie - Son oeuvre, Paris, Mercure de France, (lire en ligne), p. 462
  5. a et b Laurent Bourdelas, L'ivresse des rimes, Stock, (ISBN 978-2-234-07205-3, lire en ligne), Pt17
  6. Martine Lavaud, « Portrait du scientifique en poète maudit : Les paradoxes de la IIIe République », dans Pascal Brissette et Marie-Pier Luneau (dirs.), Deux siècles de malédiction littéraire, Presses Universitaires de Liège, (ISBN 978-2-8218-9636-9), p. 205
  7. Alfred de Vigny, Consultations du Docteur Noir : Stello ou les Diables bleus, texte consultable sur le site de Gallica
  8. a b c d e f g h i j k l et m Pierre Seghers, Poètes maudits d'aujourd'hui : 1946-1970, éd. Seghers, Paris, 1973.
  9. Myriam Bendhif-Syllas, Une histoire de l’écrivain maudit, in Acta Fabula, vol. 6, no 2, 2005 article en ligne
  10. Julien Stout, « Une vie en plusieurs exemplaires : Observations sur le contexte manuscrit des Poèmes de l’Infortune de Rutebeuf », Revue française, Les Presses de l’Université de Montréal, vol. 48, no 3,‎ , p. 33-58 (DOI 10.7202/1015389ar, lire en ligne)
  11. (en) A. J. Hoenselaars, The Author as Character : Representing Historical Writers in Western Literature, Fairleigh Dickinson University Press, (ISBN 978-0-8386-3786-9), p. 72
  12. Robert Sabatier, Histoire de la poésie française, t. IV : La Poésie du XVIIIe siècle, Albin Michel, (ISBN 978-2-226-29909-3, lire en ligne), Pt203
  13. a et b Léon Thoorens, Panorama des littératures, t. IV : Scandinavie, Pays-Bas et Flandre, Grande-Bretagne, Marabout universitaire, , p. 239
  14. (en) Michael Symmons Roberts et Paul Farley, Deaths of the Poets, Random House, (ISBN 978-1-4481-5563-7, lire en ligne), Pt28
  15. Pascal Brissette (dir.) et Marie-Pier Luneau (dir.), Deux siècles de malédiction littéraire, Presses universitaires de Liège, (ISBN 978-2-8218-9636-9, lire en ligne), p. 13
  16. Pascal Brissette (dir.) et Marie-Pier Luneau (dir.), Deux siècles de malédiction littéraire, Presses universitaires de Liège, (ISBN 978-2-8218-9636-9, lire en ligne), p. 46
  17. (en) Kevin J. Hayes, Edgar Allan Poe, Reaktion Books, (ISBN 978-1-86189-706-0, lire en ligne), p. 108
  18. María del Carmen Camero Pérez, La critique artiste de Charles Baudelaire à Maurice Blanchot, Universidad de Sevilla, (ISBN 978-84-472-0604-9), p. 13
  19. Michel Nathan et Roger Bellet, Lautréamont: feuilletoniste autophage, Champ Vallon, (ISBN 978-2-87673-142-4), p. 150-151
  20. Jean-Luc Steinmetz, « Du poète infortuné au poète maudit », Œuvres et critiques, no VII,‎ , p. 75-86
  21. Gabriel-Aldo Bertozzi, « La Dame aux éventails de Manet et le poète Charles Cros », dans Marco Modenesi (éd.), La grâce de montrer son âme dans le vêtement, t. II : L'Ottocento e il Tournant du Siècle, Milan, Ledizioni, (ISBN 9788855260565), p. 67
  22. Robert Sabatier, Histoire de la poésie française - Poésie du XIXe siècle, t. II : La Naissance de la poésie moderne, Albin Michel, (ISBN 978-2-226-29895-9, lire en ligne), Pt409
  23. a et b Jean-Jacques Bedu, Bohèmes en prose, Grasset, (ISBN 978-2-246-75629-3, lire en ligne), Pt93
  24. Pascal Brissette (dir.) et Marie-Pier Luneau (dir.), Deux siècles de malédiction littéraire, Presses universitaires de Liège, (ISBN 978-2-8218-9636-9), p. 246
  25. (en) Nancy Schoenberger, Dangerous Muse: The Life of Lady Caroline Blackwood, Knopf Doubleday Publishing Group, (ISBN 978-0-307-82235-2, lire en ligne), Pt149
  26. (en) Daniel Morris, Lyric Encounters : Essays on American Poetry From Lazarus and Frost to Ortiz Cofer and Alexie, Bloomsbury Publishing USA, (ISBN 978-1-4411-5994-6), p. 61

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Pascal Brissette, « Poète malheureux, poète maudit, malédiction littéraire : Hypothèses de recherche sur les origines d’un mythe », COnTEXTES, no 6,‎ (lire en ligne)
  • Till R. Kuhnle, « Portrait du poète en voyou, maudit, crapaud… : Aspects d’une poétique de la modernité  », Cahiers Benjamin Fondane, no 9,‎ , p. 59-72
  • Michel Zink, « Poète sacré, poète maudit », dans Brigitte Cazelles et Charles Méla (dir.), Modernité au Moyen Âge, le défi du passé, Droz, coll. « Recherches et rencontres », , p. 233-247
  • Jean-Luc Steinmetz, « Du poète malheureux au poète maudit (réflexion sur la constitution d’un mythe) », Œuvres & Critiques, vol. VII, no 1,‎ , p. 75-86
  • (en) Diana Festa-McCormick, « The Myth of the Poètes Maudits », dans Robert L. Mitchell (dir.), Pre-text/Text/Context  : Essays on Nineteenth-Century French Literature, Ohio State University Press, (ISBN 978-0814203057), p. 199-215

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :