André Guyaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André Guyaux, né en 1951[1] est, depuis 1994, professeur de littérature française du XIXe siècle à l’université Paris-Sorbonne, après avoir enseigné treize ans à l’université de Haute-Alsace, à Mulhouse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Depuis avril 2014, il est membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, où il a succédé à Raymond Trousson, au fauteuil no  30.

André Guyaux est directeur du Centre de recherche sur la littérature française du XIXe siècle à la Sorbonne. Il est associé à la direction d'une UMR du CNRS dont l'objet est la littérature française du XVIe siècle à nos jours. Il est à la tête des Cahiers de littérature française (Paris-Bergame) avec Alberto Castoldi, et de la collection « Mémoire de la critique » aux Presses de l'Université Paris-Sorbonne.

Spécialiste de Rimbaud, auteur d'une thèse sur les Illuminations, André Guyaux est l'éditeur des Œuvres complètes de Rimbaud dans la Bibliothèque de la Pléiade[2].

À la suite de ses travaux sur Rimbaud, André Guyaux s’est également intéressé à Baudelaire. On lui doit une édition de Fusées, Mon cœur mis à nu et La Belgique déshabillée, dans la collection Folio (1986, rééd. 1993) et une autre édition, dans la même collection, de Fusées, Mon cœurs mis à nu, suivis des Notes sur Laclos (2016). Sa principale contribution aux études baudelairiennes est un gros ouvrage sur la « fortune » de Baudelaire : Un demi-siècle de lectures des « Fleurs du Mal » (1855-1905), aux Presses de l’Université Paris-Sorbonne, dans la collection « Mémoire de la critique » (2007). Il a, plus récemment, fait paraître Le Paris de Baudelaire, aux Éditions Alexandrines (2017), et dirigé un « Hors-série » du Monde sur Baudelaire.

André Guyaux s’est aussi intéressé à Sainte-Beuve (édition de Volupté, Gallimard, coll. Folio, 1986), à Bourget (édition des Essais de psychologie contemporaine, Gallimard, coll. Tel, 1993) et à Huysmans : il est vice-président de la Société J.-K. Huysmans, il dirige le Bulletin de la Société J.-K. Huysmans, et prépare, avec Pierre Jourde et une équipe de chercheurs, une édition partielle des Romans de Huysmans à la Bibliothèque de la Pléiade (parution prévue en 2019).

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Poétique du fragment. Essai sur les "Illuminations" de Rimbaud, Neuchâtel, À la Baconnière, 1985.
  • Duplicités de Rimbaud, Champion-Slatkine, 1991.
  • Arthur Rimbaud. 1854-189. Portraits, dessins, manuscrits, catalogue de l’exposition du musée d’Orsay, établi par Hélène Dufour et André Guyaux, 1991.
  • Rimbaud (collectif), Cahier de l’Herne, 1993.
  • Baudelaire. Un demi-siècle de lecture des Fleurs du mal, 1855-1905, PUPS, coll. « Mémoire de la critique », , 1173 p. (ISBN 9782840504962)
  • Huysmans (collectif), Cahier de l’Herne, 1985.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « André Guyaux » sur arllfb.be (consulté le 15 novembre 2017)
  2. Arthur Rimbaud (Édition d'André Guyaux avec la collaboration d'Aurélia Cervoni), Œuvres complètes, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade » (no 68), , 1152 p., rel. Peau, 105 × 170 mm (ISBN 9782070116010, présentation en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]