Laviéville (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laviéville
Laviéville (Somme)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Michel Watelain
2020-2026
Code postal 80300
Code commune 80468
Démographie
Gentilé Laviévillois, Laviévilloises
Population
municipale
171 hab. (2017 en augmentation de 3,64 % par rapport à 2012)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 59′ 30″ nord, 2° 34′ 36″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 107 m
Superficie 2,15 km2
Élections
Départementales Canton d'Albert
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Laviéville
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Laviéville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laviéville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laviéville
Liens
Site web http://www.paysducoquelicot.com/lavieville.htm

Laviéville est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

LOcalisation[modifier | modifier le code]

Laviéville est située sur une colline argileuse dominant le chef de lieu de canton : Albert.

En 2019, la localité est desservie par les lignes d'autocars du réseau interurbain Trans'80 Hauts-de-France (ligne no 36[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale

Pendant la Première Guerre mondiale, le 410e régiment d'infanterie séjourna le à Laviéville[réf. nécessaire].

Le village a été décoré de la croix de guerre 1914-1918 le [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Péronne du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle fait partie depuis 1793 du canton d'Albert[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 26 à 67 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Pays du Coquelicot, créée fin 2001 sous le nom de Communauté de communes de la région d'Albert - Acheux en Amiénois et Bray-sur-Somme.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 28 mai 2020)
Michel Watelain DVD Exploitant agricole céréalier[5]
Président de la CC du Pays du Coquelicot (2017 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 171 habitants[Note 1], en augmentation de 3,64 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
261283295302321293283260236
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
244224209205203186185153157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
13512410790908290103104
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
110104126129136134152155157
2013 2017 - - - - - - -
170171-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants de la commune sont scolarisés par le regroupement pédagogique concentré des Cinq tilleuls' qui regroupe également Bouzincourt, Senlis-le-Sec, Millencourt et Hénencourt et dispose en 2017 d'une école de 6 classes à Bouzincourt.

Une garderie est organisée avant la classe à Laviécourt et Bouzincourt, et, après la classe, à Bouzincourt[10].

L'école de Laviéville a été réaffectée en local de la mairie.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • À la fin juin, le comité des fêtes de Laviéville organise, depuis plusieurs années[Quand ?], une « fête des fruits rouges et de l'artisanat »[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption[12], reconstruite après les destructions de la Première Guerre mondiale. L'édifice ne dispose pas de clocher mais une statue de la Vierge surplombe le portail d'entrée[13].
  • Vieille croix de grès. Supposée avoir un lien avec les templiers ou plutôt les hospitaliers qui, jusqu"au XVIIIe siècle, ont possédé des terres localement. Elle a été réinstallée près de l'église en 2001[14].
  • Monument aux morts, constitué d'une plaque commémorative[15].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent, 1844; réédition, Albert et ses environs, Paris, 1999, Rassorts-Lorisse.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Carte spéciale des régions dévastées : 12 SE, Amiens [Sud-Est], Service géographique de l'armée, (lire en ligne) sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  2. Journal officiel du 30 octobre 1920, p. 16879.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Les maires de Laviéville », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 31 décembre 2017).
  5. « Albert : Bien maussade moisson », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2020) « Michel Watelain est agriculteur du côté d’Albert (et maire de Laviéville) et il n’est pas franchement optimiste : «  Nous cumulons de mauvais rendements, une mauvaise qualité et de mauvais cours. Il y a toujours un coin du monde où ça déconne. Cette année, c’est en France. Dans les pays de l’Est, en Australie et aux États-Unis, la qualité est au rendez-vous ».
  6. « Michel Watelain réélu maire à Laviéville », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2020) « Michel Watelain a été réélu maire de Laviéville pour la troisième fois, dans le village de 172 habitants ».
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. « Laviéville », Les communes, sur http://www.paysducoquelicot.com, (consulté le 31 décembre 2017).
  11. communauté de communes du pays du coquelicot, « Lavièville - manifestations » (consulté le 24 mars 2008)
  12. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Église de Laviéville, d'après nature, 30 avril 1877. », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le 30 décembre 2017).
  13. clochers.org, « Église Notre-Dame-de-l'Assomption », sur http://clochers.org/ (consulté le 11 novembre 2010)
  14. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 288 (ASIN B000WR15W8).
  15. « Laviéville », Les Monuments aux morts - France & Belgique, Université Lille-III (consulté le 31 décembre 2017).