Lars Boom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lars Boom
2015 Tour de France team presentation, Lars Boom.jpg

Lars Boom lors de la présentation des équipes du Tour de France 2015 à Utrecht.

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Cyclo-cross / Contre-la-montre / classiques
Distinction
Équipes amateurs
2002-2003Rabobank Junior
2004 Rabobank GS3
2005-2008Rabobank Continental
Équipes professionnelles
2009-2012Rabobank
01.2013-06.2013[n 1]Blanco
06.2013-12.2014[n 2]Belkin
2015-2016Astana
2017-Lotto NL-Jumbo
Principales victoires

Lars Anthonius Johannes Boom est un coureur cycliste néerlandais né à Vlijmen le , et pratiquant le cyclisme sur route et le cyclo-cross. Il est membre de l'équipe Lotto NL-Jumbo.

Boom a remporté le championnat du monde de cyclo-cross en 2008. Il a également été plusieurs champion des Pays-Bas de cyclo-cross. Sur route, il est double champion des Pays-Bas en 2008. Il a également remporté l'Eneco Tour 2012, une étape du Tour d'Espagne 2009 et du Tour de France 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Lars Boom est champion des Pays-Bas de cyclo-cross dans sa catégorie depuis 2001 ; junior de 2001 à 2003, moins de 23 ans (« U23 ») en 2002 et 2003, et élite depuis 2004.

Sur la route, dès 2005, il remporte le Triptyque des Barrages, et termine deuxième du Tour de Hesse derrière Cezary Zamana.

Durant la saison de cyclo-cross 2005-2006, Lars Boom, alors âgé de 20 ans, enregistra plusieurs succès, dont une victoire devant Sven Nys au Grand Prix Sven Nys[1] ainsi qu'à la Vlaamse Druivenveldrit Overijse après que Bart Wellens fut disqualifié pour avoir frappé un spectateur[2]. Boom fut battu au sprint par Zdeněk Štybar aux championnats du monde U23 de cyclo-cross[3], mais domina la course l'année suivante et acquit le maillot arc-en-ciel de champion du monde[4]. Au cours de la saison sur route, il remporte sa première course par étape de première catégorie, le Tour du district de Santarém, grâce à sa victoire dans le contre-la-montre de la 3e étape. Il remporte également le Triptyque des Monts et Châteaux en Belgique.

Pour la saison 2006-2007, Lars Boom eut l'autorisation de disputer le championnat des Pays-Bas de cyclo-cross dans la catégorie élite. Il remporte la course et devient champion des Pays-Bas[5]. Quelques semaines plus tard, il devient champion du monde de cyclo-cross espoirs. Outre ces succès en cyclo-cross, Boom a réalisé de bonnes performances sur route, gagnant plusieurs courses dont le Tour de Bretagne[6]. En septembre 2007, il est devenu champion du monde du contre-la-montre dans la catégorie Espoirs (U23) devant le Russe Mikhail Ignatiev[7]. En novembre 2007, il a reçu le Gerrit Schulte Trophy, récompensant le cycliste néerlandais de l'année, pour ses deux titres de champion du monde[8].

Pendant la saison 2007-2008, Lars Boom a remporté trois manches de la Coupe du monde dont 2 aux Pays-Bas, à Pijnacker et Hoogerheide et une en France à Liévin, et a doublé son titre de champion des Pays-Bas mais surtout il est devenu champion du monde de cyclo-cross. Sur route, il remporte de nombreuses victoires sur des courses par étapes de deuxième catégorie, dont l'Olympia's Tour, le Tour de Lleida, s'affirmant comme un des plus grands espoirs du cyclisme néerlandais. Il remporte également le titre de Champion des Pays-Bas contre-la-montre.

La confirmation[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté une étape du Tour d'Espagne 2009 notamment, Boom remporte en 2010 le prologue de Paris-Nice.

En 2011, il gagne les prologues du Tour du Qatar et du Critérium du Dauphiné, et termine 9e de Gand-Wevelgem.

Pendant la saison des classiques de 2012, il obtient son meilleur résultat lors de Paris-Roubaix, en prenant la sixième place. En juin, il prend la deuxième place de quatre courses néerlandaises : le Ronde van Zeeland Seaports, le Ster ZLM Toer, dont il gagne l'étape contre-la-montre, et les championnats nationaux de la course en ligne et du contre-la-montre. Aux Jeux olympiques de Londres, il représente les Pays-Bas lors des deux épreuves sur route. Pour la course en ligne, il fait équipe avec Robert Gesink, Sebastian Langeveld, Niki Terpstra et Lieuwe Westra. Il termine à la onzième place, dans le premier groupe arrivé après le vainqueur Alexandre Vinokourov et Rigoberto Urán. Il dispute ensuite le contre-la-montre avec Lieuwe Westra, et en prend la 22e place. Dix jours plus tard, il remporte l'Eneco Tour. Après le Tour d'Espagne, il participe aux championnats du monde sur route, dans le Limbourg néerlandais. Il prend d'abord la cinquième place du nouveau championnat du contre-la-montre par équipes de marques avec son équipe Rabobank. Il est ensuite l'un des quatre « coureurs protégés » de l'équipe des Pays-Bas pour la course en ligne[9],[10]. Il prend la cinquième place de ce championnat.

En 2014, il remporte en solitaire la cinquième étape du Tour de France comportant plusieurs secteurs pavés. Très régulier, il termine deuxième de l'Eneco Tour et se classe finalement 47e de l'UCI World Tour. Après avoir passé toute sa carrière au sein de l'équipe Rabobank devenue Blanco puis Belkin, il décide de rejoindre l'équipe Astana en 2015[11], malgré les affaires de dopage traversées par l'équipe[12]. Il annonce viser les classiques et plus particulièrement Paris-Roubaix, ainsi que le Tour de France[13].

Au printemps 2015, il est sixième du Tour des Flandres, puis quatrième de Paris-Roubaix. En été, il est au départ du Tour de France à Utrecht, aux Pays-Bas. Il y est équipier du tenant du titre Vincenzo Nibali. Il est au centre d'une controverse au début du Tour, car son niveau de cortisol est trop bas pour participer à une course, selon les règles du MPCC. Mais la direction d'Astana décide quand même de l'aligner[14]. Boom déclare que c'est son inhalateur d'asthme qui est en cause[15]. Souffrant d'une grippe, il doit abandonner le Tour après la première journée de repos.

En août 2016, il signe un contrat avec la formation néerlandaise Lotto NL-Jumbo[16].

Il est opéré d'une arythmie cardiaque en décembre 2017. Il reprend la compétition lors du Paris-Nice 2018. En mai 2018, il est expulsé du Tour de Norvège après avoir agressé en course le Belge Preben Van Hecke. Des images vidéo ont montré un incident où Van Hecke a freiné de manière intensive, ce qui a contrarié Boom. Il a doublé Van Hecke et lui a donné un coup coude puis un coup de poing. Les deux coureurs reçoivent également des amendes[17]. Lars Boom s'est excusé via les réseaux sociaux, mais sa formation n'a pas apprécié son mauvais geste jugeant son attitude « inacceptable »[18]. Le 2 juillet, l'UCI le suspend pour un mois complet avec effet immédiat, ce qui l'exclut automatiquement du Tour de France[19].

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

5 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Calendrier mondial UCI 141e[20] 92e[21]
UCI World Tour 129e[22] 34e[23] 161e[24] 47e[25] 45e[26] 115e[27]
UCI Europe Tour 85e[28] 64e[29] 14e[30] 16e[31] 827e[32]

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Palmarès en VTT[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  2. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 7th Grote Prijs Sven Nys », Cyclingnews.com, 1er janvier 2006.
  2. (en) « Vlaamse Druivenveldrit Overijse Belgium Results », sur cyclingnews.com
  3. (en) « Stybar wins cat and mouse Espoir rac », sur cyclingnews.com .
  4. (en) « Dutch elite champion easily beats U23 field », Cyclingnews.com, .
  5. (en) « Boom booms in cyclo-cross », Cyclingnews.com, .
  6. (en) « Boasson Hagen and Boom share the honours », Cyclingnews.com, .
  7. (en) « Holland's Boom takes Under 23 title after two-man fight », Cyclingnews.com, .
  8. (en) « Boom: Dutch cyclist of the year », Cyclingnews.com, .
  9. (nl) « Nederland met vier beschermde renners op WK », sur wielerland.nl, (consulté le 27 septembre 2012)
  10. (nl) « Nederlandse selectie voor WK Valkenburg bekendgemaakt », sur wielerland.nl, (consulté le 27 septembre 2012)
  11. Cyclisme: Astana recrute Lars Boom et Luis Leon Sanchez sur leparisien.fr
  12. Dopage : Lars Boom défend Astana sur 100pour100-velo.com
  13. Lars Boom se focalise sur Paris-Roubaix sur 100pour100-velo.com
  14. Astana says Boom will start Tour
  15. Boom blames asthma inhaler for low cortisol levels - Astana break MPCC rules to field Dutchman in Tour de France
  16. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 3 août 2016)
  17. Lars Boom exclu du Tour de Norvège après avoir frappé Preben Van Hecke
  18. Tour de Norvège 2018 : Lars Boom exclu pour avoir frappé un adversaire
  19. Lars Boom (LottoNL-Jumbo) suspendu un mois par l'UCI
  20. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  24. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  29. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  30. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  31. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  32. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :