Koos Moerenhout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moerenhout
Koos Moerenhout sebastian.jpg

Koos Moerenhout

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Rabobank Women (directeur sportif)
Équipes professionnelles
Équipes dirigées
Principales victoires
2 championnats
MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas sur route 2007, 2009

Jacobus « Koos » Moerenhout (né le à Achthuizen dans la Hollande du Sud) est un coureur cycliste néerlandais. Ayant commencé sa carrière professionnelle en 1996 dans l'équipe Rabobank, il court à nouveau pour cette dernière lors de ses dernières saisons professionnelles, de 2007 à 2010. Il a notamment remporté à deux reprises le championnat des Pays-Bas sur route. En 2013, il devient directeur sportif de l'équipe féminine Rabobank.

Carrière[modifier | modifier le code]

Koos Moerenhout passe professionnel en 1996 au sein de la formation néerlandaise Rabobank. Lors de sa première saison professionnelle, il remporte une étape puis le classement final du Circuit franco-belge. Il quitte la Rabobank pour rejoindre l'équipe Farm Frites en 2000. Il évolue ensuite dans les équipes Domo-Farm Frites, Lotto-Domo, Davitamon-Lotto et Phonak avant de revenir à la Rabobank en 2007. Cette année-là, il remporte pour la première fois le titre de Champion des Pays-Bas sur route. Dépossédé du maillot tricolore en 2008 par Lars Boom, il le récupère en 2009. Il remporte également une étape du Tour d'Autriche et termine deuxième du Tour de Belgique[1].

2010 : dernière saison professionnelle[modifier | modifier le code]

Devenu capitaine de route de Rabobank, il annonce lors de la deuxième journée de repos du Tour de France 2010 l'arrêt de sa carrière à la fin de la saison[2]. Il remporte en août la troisième étape de l'Eneco Tour[3] se classant alors deuxième du général derrière Tony Martin. Il conserve ce rang jusqu'au terme de l'épreuve notamment grâce à une cinquième place lors de l'ultime étape, un contre-la-montre de 16,9 km[4]. Sélectionné pour les championnats du monde, il termine tout d'abord sixième du contre-la-montre. Lors de la course en ligne, il figure aux avant-postes lors des derniers kilomètres de l'épreuve. Il termine finalement treizième et meilleur néerlandais de ce qui est sa dernière course professionnelle[5].

Moerenhout reste néanmoins dans l'équipe Rabobank et intervient dans sa communication[6]. En 2013, il devient directeur sportif de l'équipe féminine Rabobank[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Koos Moerenhout (à droite) avec le maillot de Champion des Pays-Bas en 2010

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

7 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

7 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Classement ProTour 123e[8]
Classement mondial UCI 58e[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rosseler takes TT, Boom wins overall », sur cyclingnews.com (consulté le 21 juillet 2010)
  2. (en) « Moerenhout to retire at end of the season », sur cyclingnews.com (consulté le 21 juillet 2010)
  3. (en) « Moerenhout bests Martin in Ronse », sur cyclingnews.com (consulté le 20 août 2010)
  4. (en) « Tony Martin seals overall victory at the Eneco Tour », sur cyclingnews.com (consulté le 24 août 2010)
  5. (en) « Dutchman Koos Moerenhout leaves pro cycling on a high note », sur velonation.com (consulté le 7 octobre 2010)
  6. « Présentation d'équipe de Rabobank pour 2011 », sur velowire.com,‎
  7. (en) « Koos Moerenhout and Ruud Verhagen join Rabobank women’s team as directeurs sportif », sur velonation.com,‎ 1er octobre 2012 (consulté le 13 mai 2013)
  8. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  9. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :