Orival (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orival
Orival (Somme)
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Commune Hornoy-le-Bourg
Statut Commune associée
Maire délégué Xavier Hatté
Code postal 80640
Code commune 80612
Démographie
Population 211 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 15″ nord, 1° 50′ 47″ est
Historique
Date de fusion 1972
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 15.svg
Orival
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 15.svg
Orival
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Orival
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Orival

Orival est une ancienne commune française située dans le département de la Somme et la région Hauts-de-France.

Elle est devenue une commune associée d'Hornoy-le-Bourg en 1972.

Géographie[modifier | modifier le code]

Orival est une localité située sur la route départementale no 18, à mi-distance entre Hornoy-le-Bourg (au nord-est) et Aumale (au sud-ouest).

Histoire[modifier | modifier le code]

Orival dépendait du duché d'Aumale jusqu'à la Révolution française.

Au XIXe siècle, à la commune d'Orival est adjoint le hameau du Courraux, dépendant précédemment de Morvilliers-Saint-Saturnin[réf. nécessaire].

Orival perd son « autonomie » en 1972 en s'associant à Hornoy-le-Bourg[1], avec six autres communes. Actuellement[Quand ?], la population d'Orival souhaite le retour à son autonomie ; les démarches officielles ont été faites en ce sens[réf. nécessaire].

Administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Orival se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme.

Elle faisait partie de 1802 à la fusion de 1972 du canton de Hornoy-le-Bourg, bien que très proche d'Offignies (canton de Poix).

Depuis 1972, la commune d'Orival a perdu son autonomie : elle est devenue une commune associée d'Hornoy-le-Bourg, qui en comprend six autres.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Les maires-délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2003 Paul Naillon    
2003[2]   Xavier Hatté    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la commune avant la fusion de 1972
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
206210411203333350346347347
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1888 1891 1896
338317328306295293307300270
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1945 1954
258259243214217202227245212
1962 1968 - - - - - - -
220224-------
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[3].)

En 2006, la population d'Orival est d'environ 200 habitants.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame
Selon des historiens locaux, le clocher de l'édifice[4] présentait encore en 1908 une particularité devenue maintenant rare :Sa charpente complète en bois, depuis le sol, un peu comme les églises en bois debout de Norvège et Roumanie.
L'église a été détruite durant la bataille de France lors de la bataille dite du Liger en . Une nouvelle église a été reconstruite en 1954.
  • Le château
L'ancien château d'Orival, propriété successive des familles de Riencourt, puis de Saint Georges de Vérac. Cet édifice des XVIe et XVIIe siècles était bâti suivant un plan en L. Il se composait d'un corps de logis orienté nord-ouest - sud-est, prolongé à son extrémité Est par une aile en retour, avec un pavillon à chaque angle de l'édifice et une tour à son angle intérieur. Situé sur une terrasse, il dominait, au Nord-Ouest, une cour de dépendances, et sur les autres côtés, un parc composé de parterres et de bosquets[5]. Vendu comme bien national en 1794, après l'émigration du marquis de Vérac, le château fut détruit en l'an III de la République par son acquéreur[6].
  • Archéologie
On peut également retrouver de nombreuses traces de fermes gallo-romaines, ainsi que d'un ancien moulin situés au lieu-dit le Moulin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.insee.fr/fr/metadonnees/cog/commune/COM80612-orival
  2. Pierre-Emmanuel Reger, « Une liste d’intérêt communal » : Xavier Hatté et Raymond Broszniowski montent une liste pour les prochaines élections municipales. Les deux élus évoquent les projets sur lesquels ils veulent travailler », Le Réveil de Neufchâtel,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Xavier Hatté est maire délégué d’Orival depuis 2003. En juillet dernier, celui qui assure son deuxième mandat avouait se voir maire d’Hornoy-le-Bourg ».
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Orival », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  4. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Eglise d'Orival, d'après nature, 9 oct. 1876. », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le ).
  5. Alain Lefebvre, Orival, histoire d'un village normand redevenu picard, Sans lieu, l'auteur, , 319 p. (ISBN 978-2-7466-3319-3), p. 133-155
  6. Alain Lefebvre, Orival, Histoire d'un village normand redevenu pîcard, Sans lieu, l'auteur, , 319 p. (ISBN 978-2-7466-3319-3), p. 238-239