Kink.com

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kink.com

Création 1997
Fondateurs Peter Acworth
Siège social Drapeau San Francisco (États-Unis)
Activité pornographie
Produits DVD, vidéos
Site web Kink.com

Kink.com est une entreprise de production de vidéos pornographiques dont le siège est situé à San Francisco (Californie). L'entreprise exploite un ensemble de sites pornographiques sur des thèmes fétichistes et sado-masochistes.

Fondation et développement[modifier | modifier le code]

Satine Phoenix, l'une des actrices qui a joué dans le plus de scènes pour Kink.com[1].

Kink.com a été créé par Peter Acworth en 1997 alors qu'il était étudiant à Columbia University.

Après avoir lu, dans un tabloid britannique, l'histoire d'un pompier qui avait gagné 250 000 £ en peu de temps en vendant des photos pornographiques sur Internet, Peter Acworth décide de monter son propre site. Acworth portant un intérêt personnel au bondage, il consacre le site à cette thématique[2].

Le site est baptisé Hogtied.com et présente initialement des contenus provenant d'autres producteurs. Il rencontre un succès immédiat et rapporte rapidement plusieurs milliers de dollars par jour[2].

En 1998, Peter Acworth interrompt ses études pour se consacrer entièrement à son entreprise, qu'il installe à San Francisco[2].

En 2000, il ouvre un deuxième site, FuckingMachines.com[3]. Il n'a cessé, depuis, d'étendre son offre qui compte une trentaine de sites début 2013[4]. À l'automne 2012, Kink.com ouvre un second studio à Los Angeles et y transfère la production de deux de ses sites[5].

Dans un papier publié début 2013, à l'occation de l'AVN Adult Entertainment Expo, CNBC place Peter Acworth parmi les 11 personnalités les plus influentes de l'industrie pornographique américaine[6]. Quelques semaines plus tard, Acworth est arrêté et mis en examen pour possession de cocaïne et pour avoir retardé une enquête[7]. L'affaire fait suite à une intervention de la police dans les locaux de Kink.com après que quelqun ait rapporté avoir vu, sur un réseau social, une vidéo montrant deux personnes en train de tirer au pistolet à l'intérieur de l'ancienne armurerie de San Francisco (qui abrite le siège et les studios de Kink.com ; cf. section suivante)[8]. Acworth est libéré rapidement, contre une caution de 15 000 $, mais l'affaire attire l'attention sur Kink.com et des témoignages sur de mauvais traitements qui auraient été infligés aux modèles apparaissent[9],[10].

Acquisition de l'ancien arsenal de San Francisco[modifier | modifier le code]

San Francisco Armory

Fin 2006, Kink.com achète l'ancien arsenal de San Francisco (San Francisco Armoury) pour 14,5 millions de dollars, en vue de l'utiliser comme studio de production.

Un groupe dénommé Mission Armory Community Collective se forme pour s'opposer au projet ; début février 2007, ce groupe manifeste publiquement devant le bâtiment[2],[11].

Le maire de San Francisco, Gavin Newsom, exprime également des préoccupations au sujet du rachat par Kink.com, et convoque une réunion spéciale de la San Francisco Planning Commission en mars 2007 pour examiner l'utilisation du bâtiment par l'entreprise[2]. Opposants comme supporters du projet se pressent à cette réunion de la commission, qui conclut finalement que Kink.com n'a violé aucune loi ou règle d'urbanisme[12],[13],[14].

Bien que Kink.com ait assuré que ses activités resteraient imperceptibles pour le voisinnage, La Casa de las Madres, un site d'accueil pour femmes annonce qu'il quitte le quartier en raison de la médiatisation due à la présence de Kink.com[15].

Depuis 2011, il est possible de visiter les Armory Studios[16] par réservation sur leur site officiel[17].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • XBIZ Awards 2009 :
    • FSC Leadership Award[18]
    • Original Web Content[18]
  • AVN Award 2011 : Meilleur site alternatif (Best Alternative Web Site)[19]
  • AVN Award 2013 : Meilleur site alternatif (Best Alternative Web Site)
  • XBIZ Award 2013 - Specialty Site Of The Year

Séries[modifier | modifier le code]

  • Bound Gangbangs
  • Everything Butt
  • Fucking Machines
  • Pissing.com
  • Public Disgrace[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Satine Phoenix BDSM Bondage », kink.com,‎ 23 avril 2013
  2. a, b, c, d et e (en) Jon Mooallem, « A Disciplined Business », The New York Times,‎ 29 avril 2007
  3. (en) « The Man Behind the Fucking Machines », Village Voice,‎ 16 juillet 2008
  4. (en) « Kink.com Celebrates its 10 Year Anniversary », sur Behind Kink,‎ 1er février 2008
  5. (en) « Kink.com Opens New Studio in Los Angeles », sur www.avn.com, Adult Video News,‎ 12 octobre 2012
  6. (en) « Porn's Most Powerful Players 2013 », sur www.cnbc.com
  7. (en) « Kink.com Owner Peter Acworth Charged with Cocaine Possession », sur www.avn.com, Adult Video News,‎ 12 février 2013
  8. (en) « Peter Acworth's Attorney: "This Amounts to a $60 Mistake" », AdultFYI,‎ 12 février 2013
  9. (en) Kate Conger, « Gag Order: Sex Workers Allege Mistreatment at Kink.com », sur www.sfweekly.com, SFWeekly,‎ 20 février 2013
  10. (en) Gene Ross, « As Run By Peter Acworth, Kink.com Sounds like a Total Mind Fuck if Maggie Mayhem is to Be Believed », sur adultfyi.com, AdultFYI,‎ 19 février 2013
  11. (en) Molly Freedenberg, « Kink dreams », San Francisco Bay Guardian,‎ 23 septembre 2009
  12. (en) Marisa Lagos, « No welcome mat for adult film studio », San Francisco Chronicle,‎ 26 janvier 2007
  13. (en) Liz Highleyman, « Planning Commission hears Kink.com case », Bay Area Reporter,‎ 15 mars 2007
  14. (en) Steve Rubenstein, « Ex-armory turns into porn site », San Francisco Chronicle,‎ 13 janvier 2007
  15. (en) Sarah Duxbury, « Service organization flees from kinky Mission neighbor », San Francisco Business Times,‎ 23 mars 2007
  16. (en) Britney Fierce, « J'ai passé ma soirée dans les studios Kink »,‎ 23 septembre 2013
  17. (en) « Armory Studios Official site », sur www.armorystudios.com
  18. a et b (en) « XBIZ Awards - Past Winners », XBIZ Awards
  19. (en) « AVN Announces the Winners of the 2011 AVN Awards », Adult Video News
  20. http://www.iafd.com/distrib.rme/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]