Gavin Newsom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gavin Newsom
Illustration.
Gavin Newsom en 2019 à San Francisco.
Fonctions
40e gouverneur de Californie
En fonction depuis le
(2 ans, 10 mois et 23 jours)
Élection 6 novembre 2018
Lieutenant-gouverneur Eleni Kounalakis
Prédécesseur Jerry Brown
49e lieutenant-gouverneur de Californie

(7 ans, 11 mois et 28 jours)
Élection
Réélection
Gouverneur Jerry Brown
Prédécesseur Abel Maldonado (en)
Successeur Eleni Kounalakis
42e maire de San Francisco

(7 ans et 2 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Willie Brown
Successeur Edwin M. Lee
Biographie
Nom de naissance Gavin Christopher Newsom
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance San Francisco (Californie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Conjoint Jennifer Siebel
Diplômé de Université de Santa Clara
Religion Catholicisme

Signature de Gavin Newsom

Gavin Newsom Gavin Newsom
Gouverneurs de Californie
Maires de San Francisco

Gavin Newsom, né le à San Francisco, est un homme politique américain, membre du Parti démocrate et gouverneur de Californie depuis 2019. Après avoir fait fortune dans la propriété de restaurants et hôtels, il est maire de San Francisco de 2004 à 2011 et lieutenant-gouverneur de Californie de 2011 à 2019.

Lors des élections de 2018, Newsom est élu gouverneur de l'État par 60,2 % des voix face à John H. Cox, candidat du Parti républicain, qui recueille 39,8 % des suffrages, succédant ainsi à Jerry Brown. Son programme politique, intitulé California Dream (« rêve californien ») et le situant à la gauche de son parti, est orienté sur la santé, l'éducation et le logement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

D'origine irlandaise par un de ses arrière-grands-parents, Gavin Newsom est le fils de William Alfred Newsom III (1934-2018), juge et administrateur du conglomérat de la famille Getty, et de Tessa Menzies (1946-2002).

Ses parents se séparent en 1969 et divorcent en 1972. Il vit avec son père jusqu'en 1977, puis avec sa mère. En 1985, il obtient son baccalauréat au Redwood High School à Larkspur. Il obtient en 1989, à l'université de Santa Clara, un baccalauréat universitaire ès lettres (en anglais : Bachelor of Arts) en science politique.

Début de carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé par vendre des orthèses pédiatriques, puis après une succession de plusieurs petits emplois, Gavin Newson connaît le succès économique avec la fondation en 1991 du groupe PlumpJack, grâce à l'aide financière d'un ami de sa famille, Gordon Getty, l'un des Américains les plus riches. Cette affaire se développe rapidement, jusqu'à compter environ 700 employés. Il la vend en 2004 quand il devient maire de San Francisco.

Maire de San Francisco[modifier | modifier le code]

Élu maire de San Francisco en 2003 avec 52,81 % des voix sur un programme de lutte contre la pauvreté, il prend ses fonctions le . Il est réélu en 2007 avec environ 73, 66 % des voix[1].

Il attire l'attention en février 2004 lorsqu'il ordonne aux officiers d'état civil de modifier les certificats de mariage pour accepter les unions entre personnes du même sexe, en contravention avec la proposition de loi no 22 votée par les Californiens en 2000. Du au , environ 4 000 couples gays et gayes sont mariés à San Francisco jusqu'à un ordre de la Cour suprême de Californie rendant les unions caduques.

Aux critiques de la sénatrice et ancienne maire de San Francisco Dianne Feinstein jugeant que ces unions sont « too much, too fast, too soon » (trop, trop rapide, trop tôt), Newson répond : « It is no longer acceptable for politicians to come to you every electoral cycle and ask you for money and then turn around and say, "It is too much, too soon." »

(Il n'est plus acceptable que les politiciens viennent vous demander de l'argent à chaque campagne électorale, puis s'en retournent en disant "c'est trop, trop tôt")

Le , un arrêt de la Cour suprême de Californie affirme que l'interdiction du mariage gay est discriminatoire. Gavin Newsom commente : « C'est un grand jour pour San Francisco »[2].

Gavin Newsom veut également faire de San Francisco « la capitale du recyclage, le havre des immeubles verts, [...] et le fer de lance du développement de l'énergie solaire »[3].

Candidature à l'élection du gouverneur de Californie[modifier | modifier le code]

Le , Gavin Newsom annonce sa candidature pour l'élection au poste de gouverneur de Californie de [4]. Un fort retard dans les sondages pour l'investiture démocrate face à l'ex-gouverneur Jerry Brown l'amène à renoncer fin octobre 2009, avant même que ce dernier ait fait acte officiel de candidature.

Lieutenant-gouverneur de Californie[modifier | modifier le code]

Finalement, il devient co-listier de Jerry Brown (i.e. se présente au poste de lieutenant-gouverneur) et est élu le . Il entre en fonction au côté de Jerry Brown le . Le même jour, il démissionne de sa fonction de maire de San Francisco.

Gouverneur de Californie[modifier | modifier le code]

Jerry Brown étant inéligible à un troisième mandat, Gavin Newsom annonce dès 2015 sur les réseaux sociaux son intention de se présenter pour sa succession en 2018. À l'issue de l'élection du 6 novembre 2018, il est élu gouverneur avec 59,3 % face au candidat républicain John H. Cox. Il prête serment et entre en fonction le .

Le , il fait voter le décret SB-276 limitant les exemptions de l'obligation vaccinale à l'entrée en école[5], suscitant la colère des antivaxx[6].

En août 2020, après les manifestations antiracistes ayant suivi la mort de George Floyd, il adopte une loi qui oblige les étudiants de 23 universités publiques de l'État de suivre un cours d’ethnic studies (études ethniques) pour obtenir leur diplôme. La direction de Cal State – nom de ce réseau d’universités – était, elle, opposée à cette mesure, estimant qu’il s'agissait d’une ingérence problématique dans les affaires des universités[7].

Procédure de révocation[modifier | modifier le code]

Le , une pétition demandant l'organisation d'un référendum révocatoire contre Newsom est lancée par Orrin Heatlie, sheriff adjoint dans le comté de Yolo. Le texte reproche au gouverneur d'être favorable à l'immigration illégale alors que la Californie compte un grand nombre de personnes sans-abri, que le niveau d'imposition est élevé, que la qualité de vie est en baisse, ainsi que d'autres griefs[8]. En avril 2021, le nombre de signatures requises, correspondant à 12 % du nombre de votants lors de la précédente élection gouvernorale de novembre 2018, est atteint[9]. Il reçoit le soutien du président Joe Biden lors de cette procédure[10]. À l'issue du vote le suivant, il est largement soutenu par les électeurs qui rejettent la destitution à 63,83 %[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Gavin Newsom et son actuelle épouse Jennifer Siebel, peu avant leur mariage, lors de la San Francisco Pride du 29 juin 2008.

Gavin Newsom épouse en 2001 Kimberly Guilfoyle, ancienne mannequin et procureur adjointe de San Francisco, alors experte judiciaire sur Court TV, CNN et MSNBC (elle travaille depuis pour Fox News), et compagne actuelle de Donald Trump, Jr.. Le couple introduit conjointement une demande de divorce le , invoquant des difficultés dues à leurs carrières respectives, sur deux bords politiques opposés. En 2006, une liaison de quelques mois avec l'actrice Sofia Milos, une adepte en vue de l'Église de Scientologie, donne lieu à une controverse médiatique; il en est de même d'une brève liaison avec l'étudiante et mannequin Britannie Mountz, alors âgée de 20 ans. Le , Gavin Newsom confirme lors d'une conférence de presse avoir entretenu en 2005 une liaison avec l'épouse de son chef de campagne, Alex Tourk, qui avait démissionné la veille, alimentant les rumeurs.

Gavin Newsom se marie avec l'actrice Jennifer Siebel le à Stevensville, dans l'État du Montana. Ils ont quatre enfants. Entre 2011 et 2019 la famille réside à Kentfield et depuis début 2019 à Fair Oaks, près de Sacramento.

Gavin Newsom est un cousin de la harpiste Joanna Newsom.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de l'ouvrage Citizenville, écrit avec l'écrivaine américaine Lisa Dickey, paru en 2013.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « In S.F., Prop. A pulls ahead; E and F too close to call; H failing », sur San Francisco Chronicle, .
  2. (en) Jesse McKinley, « Gay Couples Celebrate California Decision; Both Sides See a Fight », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  3. Armelle Vincent, « Comment Terminator est devenu le géant vert », Geo, no 377,‎ , p. 39.
  4. http://www.gavinnewsom.com/video/
  5. (en) « Bill Text - SB-276 Immunizations: medical exemptions. », sur leginfo.legislature.ca.gov (consulté le )
  6. (en) Alexei Koseff, « California limits vaccine medical exemptions as protests disrupt Legislature », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)
  7. Claire Levenson, En Californie, les "études ethniques" tentent de s’implanter à l’école, marianne.net, 24 février 2021
  8. (en) Alix Martichoux, « Why do people want to recall Gov. Gavin Newsom? We explain », sur ABC7,
  9. « États-Unis.Gavin Newsom, gouverneur de Californie, est menacé par une procédure de révocation », sur Courrier international,
  10. « Joe Biden en visite de soutien au gouverneur de Californie soumis à un référendum de révocation », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « La révocation du gouverneur de Californie rejetée par la population », sur RTS,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]