Julia Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Julia Simon
Image illustrative de l’article Julia Simon
Julia Simon en 2023.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active Depuis 2013
Biographie
Nom dans la langue maternelle Julia Simon
Nationalité sportive Française
Nationalité France
Naissance (27 ans)
Lieu de naissance Albertville, France
Taille 1,70 m (5 7)
Poids de forme 60 kg (132 lb)
Club Club des Sports des Saisies
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 1 0
Championnats du monde 6 0 3
Coupe du monde (gros globes ind.) 1 0 0
Coupe du monde (petits globes ind.) 2 1 2
Coupe du monde (épreuves indiv.) 12 9 10

Julia Simon, née le à Albertville[1], est une biathlète française issue du Club des Sports des Saisies (Savoie).

Elle obtient son premier podium en Coupe du monde le en terminant troisième de l'individuel 15 km d'Östersund, puis décroche sa première victoire individuelle le 14 mars 2020 en remportant la poursuite de Kontiolahti en Finlande. Elle est championne du monde du relais mixte simple avec Antonin Guigonnat le 18 février 2021 à Pokljuka, médaillée d'argent du relais mixte aux Jeux olympiques de Pékin en 2022.

Sa véritable percée au plus haut niveau international s'opère lors de la saison 2022-2023 avec le port durable du dossard jaune de leader du classement général de la Coupe du monde. En point d'orgue, elle décroche le 12 février 2023 à Oberhof le titre de championne du monde de la poursuite, devenant ainsi la septième biathlète française à remporter un titre mondial individuel. En mars, elle s'adjuge le classement général de la Coupe du monde 2022-2023, 18 ans après le sacre de Sandrine Bailly, qui était la dernière Française à avoir gagné le gros globe de cristal.

Elle est l'athlète la plus décorée des Championnats du monde 2024 à Nové Město, où elle conduit en dernière relayeuse le relais mixte français au sacre, puis enchaîne sur un doublé victorieux sprint-poursuite, avant de gagner avec ses coéquipières le relais féminin pour un total de quatre médailles d'or. Avec six titres en tout, Julia Simon devient ainsi la biathlète française comptant le plus d'or aux championnats du monde.

Parcours sportif[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Championne de France de mass start en 2013 dans la catégorie jeune, Julia Simon est sélectionnée pour les Championnats du monde de la catégorie l'année suivante. Elle décroche la médaille de bronze sur l'épreuve du sprint et est titrée sur le relais féminin (avec Estelle Mougel et Léna Arnaud) lors des Championnats du monde jeune de Presque Isle (États-Unis). La saison suivante, en 2015, elle décroche une nouvelle médaille d'or en relais, cette fois-ci dans la catégorie junior, avec Chloé Chevalier et Léna Arnaud. Aux Championnats d'Europe à Otepää, elle obtient la médaille de bronze sur le relais avec Anaïs et Chloé Chevalier et Coline Varcin[2].

Engagée dès la saison 2014-2015 sur le circuit IBU Cup (deuxième échelon mondial), elle y décroche rapidement ses premiers podiums et signe sa première victoire lors du sprint de Martell le [3]. Cette victoire lui permet de découvrir le circuit de la Coupe du monde lors de l'étape de Ruhpolding disputée quelques jours plus tard[4]. 44e du sprint, elle marque ses premiers points en Coupe du monde le lendemain en terminant 39e de la poursuite. Auteure d'une très belle fin de saison, elle retrouve l'élite mondiale lors de l'étape d'Oslo lors de laquelle elle rentre deux fois dans les points.

La saison 2017-2018 lui permet d'atteindre la 12e place sur le sprint d'Antholz[5], de décrocher deux médailles aux championnats d'Europe, le bronze de la poursuite remportée par Chloé Chevalier[6] et l'argent en relais mixte simple avec Émilien Jacquelin[7]. Elle gagne sa sélection pour les Jeux olympiques de Pyeongchang mais, en qualité de remplaçante[8], elle n'a finalement pas l'occasion de disputer une épreuve.

Première victoire en relais (2018-2019)[modifier | modifier le code]

Lors de la première étape de la Coupe du monde 2018-2019 qui se déroule à Pokljuka en Slovénie, elle obtient son meilleur résultat en terminant quatrième du sprint, le , sa compatriote Justine Braisaz terminant troisième[9]. Le lendemain, elle finit 14e de la poursuite. Lors de l'étape suivante disputée à Hochfilzen, à l'occasion de son premier relais en Coupe du monde, elle obtient son premier podium en terminant troisième avec Anaïs Chevalier, Célia Aymonier et Anaïs Bescond[10]. Lors de l'étape de Ruhpolding, elle termine à la onzième place, première française[11]. Lors du relais, elle est alignée en première position de l'équipe française. Elle est en tête avec l'Italienne Dorothea Wierer lors du passage de relais à Anaïs Bescond qui donne une vingtaine de secondes d'avance à Justine Braisaz, Anaïs Chevalier franchissant en tête la ligne d'arrivée[12]. C'est la première victoire de Julia Simon en Coupe du monde. Elle devient championne de France de mass start en 2019[13].

Première victoire individuelle en Coupe du monde (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2019-2020, elle obtient son premier podium en terminant troisième de l'individuel d'Östersund qui est remporté par sa coéquipière Justine Braisaz. Au mois de janvier, lors du sprint d'Oberhof, elle s'adjuge un deuxième podium, à nouveau en terminant troisième. Après une deuxième victoire en équipe lors du relais mixte le à Pokljuka, elle décroche sa première victoire individuelle en Coupe du monde le 14 mars en remportant la dernière course de la saison, la poursuite de Kontiolahti en Finlande, grâce notamment à un 5 sur 5 sur le dernier tir debout[14].

Titre mondial en relais mixte simple (2020-2021)[modifier | modifier le code]

Au cours de la saison 2020-2021, Julia Simon monte pour la première fois sur le podium lors de la première des deux étapes d'Hochfilzen, en terminant deuxième du relais puis troisième de la poursuite. Elle commence l'année 2021 par une quatrième place sur le sprint à Oberhof. La semaine suivante, le 17 janvier, toujours à Oberhof, elle remporte sa deuxième victoire en Coupe du monde en s'imposant dans la mass-start devant l'allemande Franziska Preuß après avoir pris la tête de la course au début du dernier tour grâce à un dernier tir rapide et sans faute[15]. Huit jours plus tard, à Antholz, elle récidive sur le même format de course (mass-start) suivant un scénario similaire : trois fautes au tir lors des trois premiers passages devant les cibles, puis, tandis que de nombreuses adversaires partent à la faute, un dernier tir parfait qui la replace à l'avant de la course. En sortant quatrième du pas de tir à neuf secondes de Hanna Öberg, elle parvient à recoller et prendre la tête dans le dernier tour, s'imposant finalement de deux dixièmes de seconde devant la Suédoise pour une troisième victoire en Coupe du monde. Elle est la première française à remporter deux départs en masse à la suite[16]. En position de force pour remporter son premier petit globe de cristal, elle laisse pourtant passer sa chance lors de la mass-start finale de la saison à Östersund, disputée dans des conditions particulièrement venteuses. Elle rate en effet complètement sa course, perdant toutes ses illusions au milieu des rafales dès les tirs couchés (neuf fautes sur dix) et termine dernière, laissant finalement le petit globe de la mass-start s'en aller entre les mains de la gagnante du jour, Ingrid Landmark Tandrevold[17],[18].

Par ailleurs, lors des championnats du monde disputés à Pokljuka en février 2021, la Française gagne son premier titre mondial en compagnie d'Antonin Guigonnat lors du relais mixte simple. Le duo français s'impose grâce à sa réussite sur le pas de tir (seulement cinq pioches) qui lui permet de rester dans le coup durant toute la course, et à une attaque tranchante de Julia Simon sur Tiril Eckhoff dans la dernière montée suivie de la descente menant à l'arrivée, ce qui lui permet de décrocher sa rivale norvégienne et de passer la ligne avec près de trois secondes d'avance[19].

Cinq podiums de Coupe du monde et une médaille aux Jeux olympiques (2021-2022)[modifier | modifier le code]

En mai 2021, elle aborde l'inter-saison en collaborant avec l'ancienne biathlète Marie-Laure Brunet qui occupe le rôle de préparatrice mentale centrée sur le tir[20]. Julia Simon commence la saison 2021-2022 de Coupe du monde par une 72e place sur l'individuel d'Östersund avec 6 fautes au tir et accumule ensuite les contre-performances. La tendance s'inverse lors du quatrième week-end à Annecy-Le Grand-Bornand où elle obtient notamment deux deuxièmes places en poursuite puis en mass-start derrière Elvira Öberg. Les deux nouvelles deuxièmes places obtenues en janvier 2022, à Oberhof en sprint puis en individuel à Antholz-Anterselva, illustrent sa capacité à rivaliser avec les meilleures biathlètes de la saison.

Elle aborde les Jeux olympiques de Pékin avec l'ambition d'être médaillée aussi bien individuellement que par équipe[20]. Elle ne parvient cependant à remplir son objectif qu'à moitié. Alignée en deuxième position du relais mixte français lors de l'épreuve d'ouverture, elle effectue une manche brillante, ramenant l'équipe de France en tête à la mi-course après avoir pris le relais en huitième place avec une minute et vingt-cinq secondes de retard. Elle contribue ainsi grandement à la médaille d'argent finalement décrochée en compagnie d'Anaïs Chevalier-Bouchet, Émilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet. Ce sera sa seule médaille lors de ces Jeux. 21e de l'individuel avec un 16/20 au tir puis 29e du sprint avec un 7/10, elle réalise une belle remontée sur la poursuite qu'elle termine à la 8e place. Lors du relais féminin, c'est elle qui finit la course mais lorsqu'elle prend le relais, la France compte déjà un retard considérable et, après un tir debout où elle doit visiter l'anneau de pénalité, elle ne peut faire mieux que sixième à l'arrivée. Elle n'est pas plus en réussite lors de l'épreuve finale, la mass-start remportée pas sa collègue des Saisies, Justine Braisaz-Bouchet. Julia Simon joue pourtant les premiers rôles au cours de la première partie de la course et figure provisoirement sur le podium au moment d'aborder le troisième tir, le premier debout. Mais trois fautes lors de cette séance perturbée par le vent puis deux autres lors de la dernière lui enlèvent toute chance de médaille. Elle termine 6e, son meilleur résultat individuel de la quinzaine olympique.

Le 11 mars à Otepää, Julia Simon remporte sa première victoire de la saison (et la quatrième de sa carrière) en s'imposant dans le sprint, une spécialité où elle n'avait pas encore gagné en Coupe du monde, à la faveur d'un 9 sur 10 au tir et d'un excellent temps à ski, en particulier dans le dernier tour, qui lui permet de devancer de 11 secondes Vanessa Voigt et de presque 13 secondes Karoline Knotten qui, pour leur part, ont réalisé le sans-faute.

Championne du monde de la poursuite, gagnante de la Coupe du monde (2022-2023)[modifier | modifier le code]

Stéphane Bouthiaux, directeur de l'équipe de France, déclare avant le début de la saison que Julia Simon « a énormément progressé sur son tir couché, qui était son point faible »[21]. Julia Simon remporte la poursuite lors de la première étape de la Coupe du monde 2022-2023 à Kontiolahti grâce notamment à un sans-faute au tir, une première pour elle à ce niveau sur une épreuve à quatre tirs[22]. Cette victoire lui permet de se hisser à la seconde place du classement général. Lors des quatre courses disputées sur le site finlandais, elle n'a pas raté une seule balle au tir couché[21]. Lors de l'étape suivante disputée à Hochfilzen, sa troisième place lors du sprint lui permet d'être pour la première fois de sa carrière en tête du classement provisoire de la coupe du monde et ainsi de porter un dossard jaune de leader[23]. Elle renforce cette position en s'imposant lors de la poursuite où elle ne commet qu'une seule erreur sur un tir debout[24]. Elle termine cette étape par une victoire en relais. Dernière relayeuse française, elle fait la différence sur la Suède par un sans-faute au tir, avec notamment un dernier debout "stratosphérique"[25]. Lors de la dernière étape de 2022, au Grand-Bornand, la pression du dossard jaune à domicile la rattrape un peu sur le sprint d'ouverture, où ses deux fautes au debout la placent en 15ème position, mais elle tire avantage de conditions de glisse particulières le lendemain pour terminer sur le podium (sur la 3ème marche) malgré 3 fautes sur ses tirs debout. En conclusion de cette étape, elle s'adjuge la 2ème place de la mass-start dominicale remportée par Lisa Theresa Hauser, derrière laquelle elle était lancée à l'issue du dernier debout en compagnie d'Anaïs Chevalier-Bouchet (qui finit elle aussi sur le podium), pour la plus grande joie d'un public pouvant également apprécier la présence de trois autres Françaises parmi les huit premières (dont deux, Sophie Chauveau & Lou Jeanmonnot, présentes à la "cérémonie des fleurs", en tant que 5ème et 6ème de la course).

En février 2023, elle se présente aux championnats du monde d'Oberhof avec le dossard jaune de leader de la Coupe du monde et figure logiquement parmi les principales favorites. Elle fait partie de l'équipe de France qui obtient la médaille de bronze du relais mixte en ouverture des championnats, grâce notamment à une excellente performance de sa part (placée en première relayeuse, elle donne le relais en tête avec 10 sec d'avance sur l'Italie après un tir debout supersonique). Elle se classe ensuite dixième du Sprint remporté par Denise Herrmann-Wick, en manquant ses deux derniers tirs debout, et prend le départ de la poursuite le 12 février avec un handicap de 1 min 03 s sur l'Allemande. Au cours de cette épreuve, grâce à la précision de son tir et sa vélocité sur la piste, elle remonte en tête de course pour se retrouver en confrontation avec Hermann-Wick lors du quatrième et dernier passage devant les cibles. Tirant très vite, elle commet une faute mais parvient à mettre sa rivale sous pression. Celle-ci manque ainsi deux cibles, ce qui permet à Julia Simon de s'envoler vers la victoire, sept ans après le précédent succès sur une course individuelle d'une Française aux Mondiaux (Marie Dorin-Habert à Holmenkollen en 2016)[26]. Lors de l'épreuve suivante, l'individuel, elle se montre la plus rapide mais rate le coche en raison d'un tir légèrement défaillant (17/20), notamment la première balle en couché et la dernière en debout. Elle écope de trois minutes de pénalité qui lui coûtent le titre et le podium ; elle se classe finalement cinquième derrière des biathlètes ayant tiré à 20/20 ou 19/20, à une minute et vingt deux secondes de la gagnante Hanna Öberg.

Affectée par le SARS-CoV-2 juste après les mondiaux, elle est rétablie pour les épreuves de coupe du monde de Nové Město. Neuvième du sprint puis quatrième de la poursuite, elle fait la bonne opération de la semaine, car Elvira Öberg sa principale rivale tout au long de la saison jusque là repart de Tchéquie avec zéro point (63e du sprint, celle-ci ne peut prendre le départ de la poursuite)[27]. Lors de l'étape d'Östersund Julia Simon engrange de précieux points en terminant quatrième de l'individuel et en signant un nouveau podium sur la mass-start (3e). La menace change également de camp : sa dauphine est désormais Dorothea Wierer, deux fois victorieuse en Suède. Le report du sprint à Oslo en raison du brouillard entraine l'annulation de la poursuite, ce qui fait les affaires de Julia Simon : avec une course de moins elle se rapproche du gros globe et s'assure, sans courir, le Petit Globe de la Poursuite[28]. En terminant cinquième du sprint le 18 mars 2023, elle valide le gain du classement général de la Coupe du monde à une épreuve de la fin. Le 19 mars 2023, elle termine cinquième de la Mass-Start d'Oslo et remporte le Petit globe de la Spécialité.

Sextuple championne du monde (2024)[modifier | modifier le code]

À l'intersaison, Julia Simon est absente du groupe de l'équipe de France qui effectue un stage au début du mois de juillet 2023, officiellement pour raisons personnelles. Le journal l'Équipe révèle qu'elle est en fait l'objet de deux plaintes pour fraude à la carte bancaire, dont une lors de l'été 2022 sur celle de Justine Braisaz-Bouchet, sa coéquipière en équipe de France[29]. Après ces révélations, Julia Simon suspend tous ses réseaux sociaux tandis que la fédération française de ski publie un communiqué indiquant qu'elle attend le résultat de l'enquête pénale avant de prendre une décision[30]. En aout 2023, lors de sa première prise de parole publique depuis la révélation de l'affaire, elle affirme son innocence et indique avoir porté plainte pour usurpation d'identité[31]. Le 2 septembre 2023, elle fait son retour en participant aux côtés d'autres membres de l'équipe de France au Martin Fourcade Nordic Festival (elle termine 3e de l'épreuve)[32]. Elle réintègre progressivement le groupe de l'équipe de France et dispute à l'automne les courses nationales de biathlon d'été avant le début de la saison.

Le 25 novembre 2023, lors de l'ouverture de la Coupe du monde, elle dispute le relais mixte simple en faisant équipe avec Fabien Claude. Elle permet au duo français de terminer 3e après avoir récupéré le relais en dixième position[33]. Elle révèle à la fin du mois de novembre être touchée mentalement, conséquence de sa saison précédente et en lien avec l'affaire judiciaire ayant marqué son été[34]. Lors de la troisième étape à Lenzerheide, elle retrouve le podium à l'issue de de la poursuite qu'elle termine à la 2e place, derrière Justine Braisaz-Bouchet.

Lors de la reprise de la compétition en janvier 2024 à Oberhof, Julia Simon renoue avec la victoire en s'imposant sur la poursuite devant la gagnante du sprint Justine Braisaz-Bouchet[34]. Le lendemain, Julia Simon signe une nouvelle victoire, collective cette fois avec l'équipe de France féminine : elle prend le dernier relais en tête avec une vingtaine de secondes d'avance et fait cavalier seul jusqu'à l'arrivée malgré trois pioches au tir debout qui avaient permis à la Norvège, deuxième, de réduire un peu l'écart[35]. Trois jours plus tard, Julia Simon est à nouveau à la conclusion victorieuse d'un relais féminin, faisant la différence sur l'Allemande Hanna Kebinger et la Suédoise Elvira Öberg sur sa vitesse de tir[36]. Elle remonte sur le podium lors de l'individuel court d'Antholz-Anterselva puis remporte la mass start disputée deux jours plus tard sur le même site, ce qui lui permet de remonter en quatrième position du classement de la Coupe du monde au moment d'aborder les championnats du monde de Nové Město[37].

Le relais mixte est la première course de ces championnats. Julia Simon, dernière relayeuse française après Éric Perrot, Quentin Fillon Maillet et Justine Braisaz-Bouchet, prend le départ en tête avec six secondes d'avance sur sa plus proche poursuivante. Maintenant à distance ses rivales sur les skis, elle réalise un sans-faute et tir et permet à l'équipe de France de s'imposer[38]. Deux jours plus tard, elle remporte le titre mondial du sprint grâce à sa rapidité d'exécution au tir sans faire de faute. Elle devance ses compatriotes Justine Braisaz-Bouchet, Lou Jeanmonnot et Sophie Chauveau, permettant à la France de réaliser un quadruplé, une performance qui n'avait été réalisée qu'une seule fois sur une épreuve individuelle féminine des championnats du monde, par l'URSS en 1984[39],[40]. Deux jours plus tard, lors de la poursuite, elle fait la différence sur Justine Braisaz-Bouchet sur le premier tir debout par sa rapidité et son sans-faute et remporte à l'arrivée son troisième titre avec 46 secondes d'avance sur Lisa Vittozzi, deuxième[41]. Elle est ensuite médaillée de bronze de l'individuel, une course où elle réalise un 19/20 au tir, ce qui se révèle insuffisant face au sans-faute réalisé par Vittozzi, lauréate du titre mondial[42]. Elle s'élance quatre jours plus tard en tant que dernière relayeuse du relais féminin en tête de la course avec 18 secondes d'avance sur Elvira Öberg. Utilisant trois pioches sur son tir debout, elle évite le passage par l'anneau de pénalité contrairement à la Suédoise et remporte ainsi le titre, son quatrième dans ces championnats. Cette victoire est la première d'un relais féminin français dans l'histoire des championnats du monde[43]. Sur la mass start, elle est en duel avec Justine Braisaz-Bouchet jusqu'au deuxième tir couché où elle commet une erreur. Commettant ensuite deux autres erreurs aux tirs debout, elle conclut ses championnats par une quatrième place[44]. Avec six médailles d'or en carrière, Julia Simon devient la biathlète française française la plus titrée aux championnats du monde, seulement devancée au plan général par Raphaël Poirée (huit titres) et Martin Fourcade (treize)[45].

Palmarès en biathlon[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Pékin 2022 21e 29e 8e 6e 6e Médaille d'argent, Jeux olympiques

Légende :

  • Médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte Relais mixte simple
Östersund 2019 24e 61e 8e 8e 7e
Antholz-Anterselva 2020 31e 41e 35e 5e 14e 7e
Pokljuka 2021 Ab. 28e 22e 16e 8e 5e Médaille d'or, monde
Oberhof 2023 5e 10e Médaille d'or, monde Médaille de bronze, monde 4e Médaille de bronze, monde
Nové Město 2024 Médaille de bronze, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde 4e Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée par Julia Simon
  • Ab. : abandon

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1 gros globe de cristal en 2023.
  • 2 petits globes de cristal :
    • Vainqueur du classement de la poursuite en 2023
    • Vainqueur du classement de la mass start en 2023
  • 59 podiums[46] :
    • 31 podiums individuels : 12 victoires, 9 deuxièmes places et 10 troisièmes places.
    • 17 podiums en relais : 8 victoires, 3 deuxièmes places et 6 troisièmes places.
    • 7 podiums en relais mixte : 4 victoires, 1 deuxième place et 2 troisièmes places.
    • 4 podiums en relais simple mixte : 2 victoires et 2 troisièmes places.

Dernière mise à jour le

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Saison \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
2019-2020 Kontiolahti 1
2020-2021 Oberhof
Antholz-Anterselva
2
2021-2022 Otepää 1
2022-2023 Kontiolahti
Hochfilzen
Oberhof (Ch. du monde)
Ruhpolding 4
2023-2024 Nové Město (Ch. du monde) Oberhof
Nové Město (Ch. du monde)
Antholz-Anterselva 4
Total 2 6 4 12

Dernière mise à jour le

Classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position
2016-2017 2 / 9 16 69e 2 / 9 13 73e 4 / 26 29 76e
2017-2018 5 / 8 29 60e 3 / 7 13 66e 8 / 22 42 67e
2018-2019 3 / 3 48 23e 9 / 9 168 17e 5 / 8 116 25e 4 / 5 85 24e 21 / 25 417 23e
2019-2020 3 / 3 74 13e 8 / 8 211 9e 5 / 5 144 8e 5 / 5 128 12e 21 / 21 551 8e
2020-2021 3 / 3 19 44e 10 / 10 140 19e 8 / 8 192 10e 5 / 5 181 3e 26 / 26 575 13e
2021-2022 2 / 2 54 8e 9 / 9 194 15e 6 / 7 192 7e 4 / 4 114 8e 21 / 22 554 12e
2022-2023 3 / 3 155 2e 7 / 7 295 3e 6 / 6 373 1re 4 / 4 270 1re 20 / 20 1093 1re
2023-2024 3 / 3 110 5e / 7 / 7 / 4 / 21

Résultats détaillés en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés en Coupe du monde
Saison 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 Classement
2016-2017 . 76e
IN
SP
PU
SP
PU
SP
PU
MS
SP
PU
MS
SP
44e
PU
39e
IN
MS
SP
PU
IN
MS
SP
PU
SP
PU
SP
25e=
PU
30e
MS
2017-2018 . 67e
IN
SP
PU
SP
PU
SP
PU
MS
SP
Ab.
PU
IN
MS
SP
12e
PU
41e
MS
SP
PU
IN
MS
SP
81e
MS
SP
58e
PU
38e
SP
48e
PU
31e
MS
2018-2019 . 23e
IN
33e
SP
4e
PU
14e
SP
23e
PU
10e
SP
28e
PU
33e
MS
17e
SP
31e
PU
N.P.
SP
15e
MS
16e
SP
11e
PU
10e
MS
Ab.
SI
18e
SP
Ann.
SP
13e
PU
22e
SP
61e
PU
IN
24e
MS
SP
75e
PU
MS
7e
2019-2020 . 8e
SP
17e
IN
3e
SP
18e
PU
13e
SP
8e
PU
9e
MS
17e
SP
3e
MS
17e
SP
7e
PU
23e
IN
25e
MS
11e
SP
41e
PU
35e
IN
31e
MS
5e
SP
25e=
MS
26e
SP
11e
PU
1er
SP
Ann.
PU
Ann.
MS
Ann.
2020-2021 . 13e
IN
22e
SP
58e
SP
56e
PU
17e
SP
6e
PU
3e
SP
49e
PU
14e
MS
7e
SP
4e
PU
15e
SP
59e
MS
1er
IN
62e
MS
1er
SP
28e
PU
22e
IN
Ab.
MS
16e
SP
35e
PU
19e
SP
20e
PU
17e
SP
22e
PU
4e
MS
30e
2021-2022 . 12e
IN
72e
SP
35e
SP
48e
PU
25e
SP
66e
PU
SP
13e
PU
2e
MS
2e
SP
2e=
PU
4e
SP
23e
PU
8e
IN
2e
MS
10e
IN
21e
SP
29e
PU
8e
MS
6e
SP
18e
PU
15e
SP
1er
MS
29e
SP
36e
PU
22e
MS
16e
2022-2023 . 1re
IN
5e
SP
16e
PU
1er
SP
3e
PU
1er
SP
15e
PU
3e
MS
2e
SP
2e
PU
3e
IN
3e
MS
1er
SP
9e
PU
18e
SP
10e
PU
1er
IN
5e
MS
3e
SP
9e
PU
4e
IN
4e
MS
3e
SP
5e
PU
Ann.
MS
5e
2023-2024 .
IN
31e
SP
16e
PU
7e
SP
7e
PU
5e
SP
4e
PU
2e
MS
6e
SP
10e
PU
1er
SP
10e
PU
13e
SI
2e
MS
1er
SP
1er
PU
1er
IN
3e
MS
4e
IN
16e
MS
2e
SP
PU
SP
PU
MS

Podiums en relais en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Podiums en relais en Coupe du monde
Saison Date Lieu Épreuve Résultat Composition Compétition
1 2018-2019 16-12-2018 Drapeau de l'Autriche Hochfilzen Relais 4 x 6 km Médaille de bronze A. Chevalier-Bouchet J. Simon C. Aymonier A. Bescond Coupe du monde
2 19-01-2019 Drapeau de l'Allemagne Ruhpolding Relais 4 x 6 km Médaille d'or J. Simon A. Bescond J. Braisaz A. Chevalier-Bouchet
3 08-02-2019 Drapeau du Canada Canmore Relais 4 x 6 km Médaille de bronze A. Chevalier-Bouchet J. Braisaz A. Bescond J. Simon
4 17-02-2019 Drapeau des États-Unis Soldier Hollow Relais mixte simple Médaille de bronze A. Guigonnat J. Simon A. Guigonnat J. Simon
5 2019-2020 11-01-2020 Drapeau de l'Allemagne Oberhof Relais 4 x 6 km Médaille de bronze J. Simon A. Bescond C. Aymonier J. Braisaz
6 17-01-2020 Drapeau de l'Allemagne Ruhpolding Relais 4 x 6 km Médaille d'argent J. Simon A. Bescond C. Aymonier J. Braisaz
7 25-01-2020 Drapeau de la Slovénie Pokljuka Relais mixte Médaille d'or Q. Fillon Maillet S. Desthieux J. Braisaz J. Simon
8 07-03-2020 Drapeau de la Tchéquie Nové Město Relais 4 x 6 km Médaille d'argent J. Simon J. Braisaz C. Chevalier A. Bescond
9 2020-2021 12-12-2020 Drapeau de l'Autriche Hochfilzen Relais 4 x 6 km Médaille d'argent A. Bescond J. Simon J. Braisaz-Bouchet A. Chevalier-Bouchet
10 10-01-2021 Drapeau de l'Allemagne Oberhof Relais mixte simple Médaille d'or J. Simon É. Jacquelin J. Simon É. Jacquelin
11 24-01-2021 Drapeau de l'Italie Antholz Relais 4 x 6 km Médaille de bronze A. Bescond A. Chevalier-Bouchet J. Braisaz-Bouchet J. Simon
12 18-02-2021 Drapeau de la Slovénie Pokljuka Relais mixte simple Médaille d'or, monde A. Guigonnat J. Simon A. Guigonnat J. Simon Championnats du monde
13 04-03-2021 Drapeau de la Tchéquie Nové Město Relais 4 x 6 km Médaille de bronze A. Bescond J. Braisaz-Bouchet C. Chevalier J. Simon Coupe du monde
14 2021-2022 05-12-2021 Drapeau de la Suède Östersund Relais 4 x 6 km Médaille d'or A. Bescond A. Chevalier-Bouchet J. Simon J. Braisaz-Bouchet
15 08-01-2022 Drapeau de l'Allemagne Oberhof Relais mixte Médaille de bronze A. Guigonnat S. Desthieux A. Bescond J. Simon
16 14-01-2022 Drapeau de l'Allemagne Ruhpolding Relais 4 x 6 km Médaille d'or A. Chevalier-Bouchet C. Chevalier J. Braisaz-Bouchet J. Simon
17 05-02-2022 Drapeau de la République populaire de Chine Pékin Relais mixte Médaille d'argent, Jeux olympiques A. Chevalier-Bouchet J. Simon É. Jacquelin Q. Fillon Maillet Jeux olympiques
18 2022-2023 11-12-2022 Drapeau de l'Autriche Hochfilzen Relais 4 x 6 km Médaille d'or L. Jeanmonnot A. Chevalier-Bouchet C. Chevalier J. Simon Coupe du monde
19 08-01-2023 Drapeau de la Slovénie Pokljuka Relais mixte Médaille d'or F. Claude Q. Fillon Maillet A. Chevalier-Bouchet J. Simon
20 22-01-2023 Drapeau de l'Italie Antholz Relais 4 x 6 km Médaille d'or L. Jeanmonnot A. Chevalier-Bouchet C. Chevalier J. Simon
21 08-02-2023 Drapeau de l'Allemagne Oberhof Relais mixte Médaille de bronze, monde J.Simon A. Chevalier-Bouchet É. Jacquelin Q. Fillon Maillet Championnats du monde
22 2023-2024 25-11-2023 Drapeau de la Suède Ostersund Relais mixte simple Médaille de bronze F. Claude J. Simon F. Claude J. Simon Coupe du monde
23 10-12-2023 Drapeau de l'Autriche Hochfilzen Relais 4 x 6 km Médaille de bronze G. Guigonnat L. Jeanmonnot J. Braisaz-Bouchet J. Simon
24 07-01-2024 Drapeau de l'Allemagne Oberhof Relais 4 x 6 km Médaille d'or L. Jeanmonnot J. Braisaz-Bouchet S. Chauveau J. Simon
25 10-01-2024 Drapeau de l'Allemagne Ruhpolding Relais 4 x 6 km Médaille d'or L. Jeanmonnot J. Richard S. Chauveau J. Simon
26 07-02-2024 Drapeau de la Tchéquie Nové Město Relais mixte Médaille d'or, monde É. Perrot Q. Fillon Maillet J. Braisaz-Bouchet J.Simon Championnats du monde
27 17-02-2024 Drapeau de la Tchéquie Nové Město Relais 4 x 6 km Médaille d'or, monde L. Jeanmonnot S. Chauveau J. Braisaz-Bouchet J.Simon
28 03-03-2024 Drapeau de la Norvège Oslo Relais mixte Médaille d'or J.Simon S. Chauveau F. Claude Q. Fillon Maillet Coupe du monde

Championnats d'Europe Open[modifier | modifier le code]

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Relais Relais mixte Relais mixte simple
Otepää 2015 Médaille de bronze, Europe Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date
Duszniki-Zdrój 2017 47e 18e 27e Épreuve inexistante à cette date 9e
Val Ridanna 2018 29e Médaille de bronze, Europe Médaille d'argent, Europe

Légende :

  • Médaille d'argent, Europe : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, Europe : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée par Julia Simon
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve

IBU Cup[modifier | modifier le code]

Podiums individuels en IBU Cup[modifier | modifier le code]

Podiums individuels en IBU Cup
Saison Date Lieu Épreuve Résultat
1 2016-2017 05-01-2017 Drapeau de l'Italie Val Martello Sprint 7,5 km Médaille de bronze
2 07-01-2017 Drapeau de l'Italie Val Martello Sprint 7,5 km Médaille d'or
3 11-03-2017 Drapeau de l'Estonie Otepää Sprint 7,5 km Médaille d'argent
4 2017-2018 16-12-2017 Drapeau de l'Autriche Obertilliach Sprint 7,5 km Médaille d'argent
5 27-01-2018 Drapeau de l'Italie Val Ridanna Poursuite 10 km Médaille de bronze, Europe

Championnats du monde juniors et de la jeunesse[modifier | modifier le code]

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Relais
Presque Isle 2014 25e Médaille de bronze, monde 16e Médaille d'or, monde
Minsk-Raubichi 2015 20e 18e 7e Médaille d'or, monde
Brezno-Osrblie 2017 9e 8e 5e 5e

Légende :

  • participation aux Championnats du monde de la jeunesse
  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze

Championnats d'Europe juniors[modifier | modifier le code]

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Relais mixte
Nové Město 2014 24e 26e 24e
Otepää 2015 9e 5e 8e
Pokljuka 2016 9e 5e Médaille d'or, Europe Épreuve inexistante à cette date

Légende :

  • Médaille d'or, Europe : première place, médaille d'or
  • — : non disputée par Julia Simon
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve

Championnats de France[modifier | modifier le code]

  • 2018
    • Championne de France de la mass start
    • 3e du relais mixte simple (avec Hugo Rivail)
  • 2019
    • Championne de France de la mass start
    • 2e du relais mixte simple (avec Hugo Rivail)

Championnats de France de biathlon d'été[modifier | modifier le code]

  • 2017
    • 2e du sprint
  • 2019
    • Championne de France du sprint court
    • 3e de la poursuite
  • 2020
    • 2e de la poursuite
  • 2021
    • Championne de France du sprint court
    • 3e du sprint
  • 2022
    • Championne de France du sprint court
    • 2e de la poursuite

Palmarès en ski de fond[modifier | modifier le code]

Championnats de France de ski de fond d'été[modifier | modifier le code]

  • 2020
    • Championne de France de l'individuel

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Julia Simon, ambassadrice biathlon - Les Saisies » (consulté le ).
  2. Mirko Hominal, « CE Otepaa : Les Françaises bronzées », sur ski-nordique.net, .
  3. « Martell - Julia Simon s'impose en IBU cup Nordique », Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Biathlon/Ruhpolding : La 6e fille sera Julia Simon », Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « Julia Simon : « Cette 12e place est une grande satisfaction » », Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. « Chloé Chevalier championne d'Europe de la poursuite, Julia Simon troisième ! », sur ledauphine.com, (consulté le ).
  7. « Julia Simon et Émilien Jacquelin en argent sur le relais mixte simple des Championnats d'Europe », sur lequipe.fr, .
  8. « BIATHLON. Avant PyeongChang, les Bleues ont tout connu », Ski Chrono,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Justine Braisaz troisième du sprint de Pokljuka, Julia Simon quatrième ! », sur ledauphine.com, .
  10. « L'équipe de France sur le podium du relais dames d'Hochfilzen, l'Italie s’impose », sur ledauphine.com, .
  11. « Julia Simon, 11e du sprint d'Antholz : « L'impression d'être passée à côté de quelque chose » », sur lequipe.fr, .
  12. « Les Françaises remportent le relais de Ruhpolding », sur ledauphine.com, .
  13. « Julia Simon remporte la mass start », sur ledauphine.com.
  14. « Coupe du monde : première victoire pour Julia Simon, deuxième gros globe pour Dorothea Wierer - Biathlon - CM (F) », sur L'Équipe (consulté le ).
  15. « Biathlon : Julia Simon remporte la mass start d’Oberhof », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « Biathlon : doublé historique pour Julia Simon en mass start », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Biathlon . Le cauchemar de Julia Simon et des Françaises sur la mass start dantesque d’Östersund », sur www.ledauphine.com (consulté le ).
  18. « Julia Simon, après la poursuite d'Östersund : « C'est ridicule, honteux, c'était un calvaire » », sur L'Équipe (consulté le ).
  19. « Julia Simon et Antonin Guigonnat sacrés champions du monde de relais mixte simple », sur L'Équipe (consulté le ).
  20. a et b Julien Chesnais, « Julia Simon : "J’arrive à mettre un peu plus les mots sur mes sentiments" », sur eurosport.fr, .
  21. a et b Romain Donneux, « Julia Simon, un sans-faute pour une victoire en Coupe du monde à Kontiolahti », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  22. M. V., « Julia Simon remporte la poursuite de Kontiolahti », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  23. Jean-Baptiste Duluc, « Coupe du monde à Hochfilzen - Sprint : Julia Simon 3e et nouvelle leader de la Coupe du monde, Herrmann-Wick victorieuse », sur eurosport.fr, .
  24. « Julia Simon remporte la poursuite d'Hochfilzen », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  25. M. V., « Julia Simon mène la France à la victoire sur le relais femmes d'Hochfilzen », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  26. Julien Chesnais, « Julia Simon était en feu : la Française remporte la poursuite devant Denise Herrmann », sur eurosport.fr, (consulté le )
  27. Jean-Baptiste Duluc, « Coupe du monde de biathlon - Nove Mesto - Marte Olsbu Roeiseland victorieuse, Anaïs Chevalier-Bouchet 3e », sur eurosport.fr, .
  28. « Julia Simon remporte le petit globe de la poursuite », sur L'Équipe (consulté le )
  29. « Biathlon. Julia Simon visée par deux plaintes pour fraude à la carte bancaire dont une déposée par Justine Braisaz-Bouchet », sur Le Dauphiné libéré (consulté le ).
  30. https://www.nordicmag.info/biathlon-affaire-julia-simon-la-federation-francaise-de-ski-prend-la-parole-dans-un-communique-0705/
  31. « BIATHLON. "Je suis innocente" : Julia Simon, soupçonnée de fraude à la carte bancaire, a porté plainte pour usurpation d'identité », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le )
  32. « Biathlon - ski-roues. Martin Fourcade Nordic Festival : Vanessa Voigt s'impose sur la mass-start dames de biathlon, Julia Simon 3e », sur www.ledauphine.com (consulté le )
  33. Julien Chesnais, « Ostersund : La Suède remporte le relais mixte simple devant la Norvège et la France », sur www.eurosport.fr (consulté le )
  34. a et b Gabriel Baldi, « Poursuite d'Oberhof - "Je suis encore capable de gagner" : la renaissance inattendue de Simon », sur www.eurosport.fr, .
  35. Julien Chesnais, « Oberhof - 6e victoire de suite des Bleues, après un beau duel avec les Norvégiennes », sur eurosport.fr, .
  36. Tristan Henry, « Ruhpolding - Les Bleues s'imposent en relais pour offrir une septième victoire de rang à la France », sur eurosport.fr, .
  37. R. Do., « Doublé des Françaises sur la mass start d'Antholz avec la victoire de Julia Simon devant Lou Jeanmonnot », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  38. Julien Chesnais, « Mondiaux de biathlon - Relais mixte - Perrot, Fillon Maillet, Braisaz-Bouchet et Simon remporte l'or », sur eurosport.fr, .
  39. Jean-Baptiste Duluc, « Mondiaux de biathlon - Sprint dames : Julia Simon championne du monde, quadruplé français ! », sur eurosport.fr, .
  40. Maxime Battistella, « Mondiaux de Nove Mesto - Sprint dames - "Rare de partager ça" : C'étaient les championnats de France de Nove Mesto », sur eurosport.fr, .
  41. Julien Chesnais, « Le doublé pour Julia Simon, championne du monde de la poursuite au lendemain du sprint, son 3e titre à Nove Mesto », sur eurosport.fr, .
  42. « Julia Simon en bronze sur l'individuel des Championnats du monde, Lisa Vittozzi en or », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  43. Julien Chesnais, « Mondiaux de Nove Mesto - Encore de l'or ! Les Bleues remportent le relais dames », sur eurosport.fr, .
  44. Julien Chesnais, « Mondiaux : Intouchable, Justine Braisaz-Bouchet s'offre le titre sur la mass start devant Vittozzi et Jeanmonnot », sur eurosport.fr, .
  45. Samuel Ravier-Regnat, « Aux championnats du monde de biathlon, la domination sans partage de Julia Simon », sur liberation.fr, (consulté le )
  46. Championnats du monde et Jeux olympiques inclus.
  47. « Quentin Fillon Maillet, Arthur Bauchet, Justine Braisaz-Bouchet, Gabriella Papadakis, Guillaume Cizeron… Les champions olympiques et paralympiques de Pékin promus à la Légion d'honneur », sur Le Dauphiné (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :