Kaisa Mäkäräinen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kaisa Mäkäräinen
Image illustrative de l’article Kaisa Mäkäräinen
Kaisa Mäkäräinen en 2018.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active De 2002 à 2020
Site officiel kaisamakarainen.fi
Biographie
Nom de naissance Kaisa Leena Mäkäräinen
Nationalité sportive Drapeau : Finlande Finlandaise
Nationalité Finlande
Naissance (37 ans)
Lieu de naissance Ristijärvi
Taille 1,71 m
Poids de forme 58 kg
Club Kontiolahti Sport Club
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 1 1 4
Coupe du monde (globes) 8 6 8
Coupe du monde (épreuves) 27 34 24

Kaisa Leena Mäkäräinen, née le à Ristijärvi, est une biathlète finlandaise.

Championne du monde de poursuite lors de l'édition de 2011, elle compte cinq autres médailles mondiales à son palmarès, une d'argent lors du sprint de cette même édition, le bronze en 2012, 2016 et 2017 sur le départ groupé et en 2015 sur l'individuel. Elle remporte également à trois reprises le globe de cristal récompensant la première du classement général de la Coupe du monde, en 2010-2011, en 2013-2014 et en 2017-2018. Elle compte six globes de cristal pour des classements par spécialité, la poursuite en 2011, 2014 et 2015, le sprint en 2014, l'individuel en 2015 et la mass start en 2018. Kaisa Mäkäräinen totalise 27 courses gagnées en Coupe du monde, ayant remporté au moins un succès par saison de 2011 jusqu'à 2020. Elle est connue pour sa vitesse à skis, courant même des épreuves internationales de ski de fond.

Elle dispute sa dernière épreuve à domicile, le 14 mars 2020, la poursuite de Kontiolahti qui conclut la saison de Coupe du monde 2019-2020, ayant décidé de prendre sa retraite sportive à 37 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Kaisa Mäkäräinen vit à Joensuu et s'entraîne au club de Kontiolahti. Dès la saison 2002-2003, elle court des épreuves officielles de ski de fond. À partir de 2004, elle entre dans l'équipe nationale de biathlon et prend part aux Championnats du monde junior. Lors de la saison 2004-2005, elle faut ses débuts en Coupe du monde et en championnat du monde. En fin d'année 2005, elle marque ses premiers points en Coupe du monde en terminant 29e du sprint d'Hochfilzen. En 2006-2007, elle améliore ses classements et parvient à entrer dans le top dix à Pokljuka (7e) et deux fois aux Championnats du monde d'Antholz, sur l'individuel et la mass start.

Premiers podiums[modifier | modifier le code]

Elle obtient son premier podium en Coupe du monde en en terminant deuxième d'un sprint organisé à Pokljuka (Slovénie). Elle récidive quelques semaines plus tard lors d'une poursuite à Ruhpolding, en Allemagne. Elle se classe treizième du classement général en 2008.

Lors de la saison 2008-2009, elle monte de nouveau sur le podium lors de deux courses disputées à Antholz, les 24 et . Elle réussit tout d'abord à décrocher la deuxième place de la poursuite après être partie sixième, puis le lendemain, termine troisième de la mass start.

2011-2014 : championne du monde et double vainqueur de la Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Kaisa Mäkäräinen est la grande révélation de la saison 2010-2011, remportant le globe du général, le petit globe de la poursuite, deux médailles aux championnatx du monde, l'argent sur le sprint[1] et l'or sur la poursuite[2]. Avec ses trois premières victoires sur le circuit de la coupe du monde, elle n'est pourtant pas la plus victorieuse des biathlètes cette année-là : Tora Berger, avec six victoires, Magdalena Neuner cinq et Helena Ekholm quatre, la devancent, mais dans une lutte très serrée, la régularité - neuf podiums sur l'ensemble de la saison[3] - de la biathlète finlandaise, combinée aux forfaits ou impasses de l'une ou l'autre de ses adversaires[4], aura primé en fin de saison.

Elle commence la saison suivante par deux podiums lors de la première étape disputée à Östersund. Elle est encore deuxième du sprint lors de l'étape suivante à Hochfilzen. Elle doit attendre l'étape de Nové Město pour obtenir sa première victoire de la saison (individuel). À Antholz, elle obtient la deuxième place du sprint derrière Neuner et devant Darya Domracheva. Ce podium est identique lors de l'épreuve de sprint de Kontiolahti en Finlande. Elle remporte le lendemain la poursuite grâce un dix-neuf sur vingt au tir, Neuner et Domracheva devant se contenter d'un seize sur vingt[5]. Lors des mondiaux de Ruhpolding, elle doit attendre la dernière épreuve pour parvenir à obtenir une médaille, le bronze, derrière la norvégienne Tora Berger et la Française Marie-Laure Brunet[6]. Elle termine la saison par deux nouveaux podiums à Khanty-Mansiïsk. Elle se classe finalement quatrième du classement général de la coupe du monde, terminant également deuxième de l'Individuel et troisième du sprint.

En 2012-2013, elle ne parvient pas à remporter la moindre victoire, obtenant toutefois quelques places sur le podium, deuxième puis troisième à Hochfilzen, troisième à Ruhpolding, deuxième puis troisième à Antholz et enfin troisième à Khanty-Mansiïsk lors de la dernière course de la saison, terminant finalement à la cinquième place du classement général.

Lors de la saison 2013-2014, elle remporte sa première victoire lors de la poursuite de Pokljuka, devançant Tora Berger[7]. Elle prend la tête du classement général après le sprint de Kontiolahti[8], confirmant ensuite en s'imposant lors du deuxième sprint de cette étape[9]. Elle remporte également la troisième course de cette étape, une poursuite[10]. Après s'être assurée de la victoire au classement général de la poursuite en terminant quatrième lors de la dernière étape à Oslo[11], elle remporte au terme de la dernière course le classement général de la Coupe du monde avec quatre points d'avance sur la tenante du titre Tora Berger, avec un total de 860 points contre 856 à la Norvégienne[12].

2015-2017 : nouvelles victoires et podiums aux Championnats du monde[modifier | modifier le code]

En l’absence de Darya Domracheva, atteinte d’une mononucléose, Kaisa Mäkäräinen est la grande favorite de la saison 2015-2016... Mais face à elle, les Koukalova, Dorin-Habert, Wierer et Dahlmeier vont lui donner des bâtons de ski à retordre...

Dès la première étape à Ostersund, après une 10e place sur le sprint, Kaisa remporte la poursuite après un dernier tour de folie... Cinquième à l’issue du quatrième tir, la Finlandaise allait remonter une à une toutes ses adversaires : Preuss, Koukalova, Hildebrand et enfin au sprint Wierer, laquelle s’était imposé trois jours plus tôt sur l’individuel... A Hochfilzen, la Finlandaise multiplie les fautes et termine hors du top 20 sur le sprint et la poursuite... A Pokljuka pour la troisième étape, après une dixième place sur le sprint, elle grimpe sur la troisième marche du podium sur la poursuite derrière Dahlmeier et Dorin-Habert... Enfin sur la Mass Start, elle remporte sa deuxième victoire de la saison devant Koukalova et Podchufarova... Vingtième après le premier tir couché où elle rate une cible, Kaisa réalise ensuite le sans-faute pour remonter une à une ses adversaires, dont Koukalova qui termine deuxième malgré le 20/20... A l’issue de ce mois de décembre, la Finlandaise pointe au 4e rang du général derrière Koukalova, Dorin-Habert et Hildebrand... Faute de neige, la rentrée de janvier à Oberhof est relocalisée à Ruhpolding. Trois épreuves sont au programme, dont le sprint, où malgré un 10/10, Mäkäräinen termine troisième à 2’’3 d’Hildebrand et 2’’ de Koukalova... Sur la poursuite, avec 5 fautes, la Finlandaise termine 13e, tout comme sur la Mass Start avec 4 fautes... Le week-end suivant, les concurrentes se retrouve de nouveau à Ruhpolding pour deux nouvelles courses... Sur l’individuel, avec un tour de pénalité, Kaisa enlève la 2e place à 54’’ de Dorothea Wierer qui réalise le sans-faute... Sur la Mass Start qui suit, la Finlandaise déclare forfait avant le départ... On la retrouve à Antholz où elle ne fait pas mieux qu’une 18e place sur le sprint et une 21e sur la poursuite... En février, les filles se retrouvent pour la tournée Nord-Américaine... A Canmore au Canada, Kaisa termine 10e du sprint, puis 4e de la Mass Start, malgré 4 tours de pénalité... A Presque Isle aux USA, Kaisa termine cinquième du sprint, avant de renouer avec le podium en terminant deuxième de la poursuite entre Koukalova et Dorin-Habert... Avant d’aborder les Mondiaux d’Oslo, Kaisa Mäkäräinen est toujours quatrième du général, mais désormais trop loin de Koukalova qui compte 236 points d’avance... Les championnats du monde d’Oslo deviennent alors le dernier objectif de la Finlandaise... Mais comme s’est souvent le cas, Kaisa n’est pas au rendez-vous et doit se contenter d’une médaille de bronze sur la Mass Start, à 8’’ de Dorin-Habert qui réalise le sans-faute et remporte son quatrième titre individuel... Sans une faute sur son deuxième tir couché, c’est la Finlandaise qui aurait remporté son deuxième titre. Elle enlève toutefois sa cinquième médaille en championnats du monde... Enfin la saison se termine à Khanty-Mansiysk, où face à Koukalova et Dorin-Habert qui se disputent le gros globe, Mäkäräinen réalise le doublé en s’imposant sur le sprint devant Koukalova et sur la poursuite devant la Française... La Finlandaise termine quatrième du général derrière Koukalova, Dorin-Habert et Wierer...

Lors de la saison 2016-2017 et après dix mois d’attente, elle réalise le doublé sprint et poursuite à Ruhpolding. Sur le sprint, grâce à un sans-faute aux tirs et une grande aisance sur les skis, elle s’impose devant Gabriela Koukalova à 22’’ et Laura Dahlmeier à 30’’, lesquelles ont réalisé aussi un sans-faute. Elle remporte à cette occasion sa 20e victoire en coupe du monde. Le lendemain, elle récidive sur la poursuite en déposant Koukalova et Dorin-Habert à plus d’une minute. Durant ce week-end, elle démontre qu’elle est toujours capable de jouer les premiers rôles… et que lorsque son tir est d’une grande précision, elle se montre tout simplement invincible. Durant ce week-end, elle se relance dans la course au gros globe en s’intercalant entre Koukalova et Dahlmeier. Aux mondiaux d’Hochfilzen, elle décroche sa troisième médaille de bronze sur une Mass Start, derrière Dahlmeier et Dunklee… A Pyeongchang, parti en 4e position après le sprint, elle arrache la 2e place à 1’12’’ de Dahlmeier, avec un 18/20 au tir… Enfin pour conclure la coupe du monde, elle termine de nouveau troisième sur la Mass Start d’Oslo-Holmenkollen et finalement troisième du général de la coupe du monde…


Un troisième globe de cristal en 2018 à 35 ans[modifier | modifier le code]

Aux Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang, alors qu'elle arrive en leader de la Coupe du monde, elle passe à côté de la compétition, n'obtenant pas mieux qu'une dixième place individuelle sur la mass-start et une sixième place sur le relais mixte. Pour sa dernière participation, elle termine donc à nouveau sans la moindre médaille olympique, seule récompense manquante à son palmarès.

Lors de la saison 2017-2018, elle ne remporte que deux victoires lors de la mass-start de Ruhpolding et la poursuite de la dernière étape à Tioumen, mais sa régularité lui permet de conserver la tête du classement général de la Coupe du monde, avec trois points d'avance sur Anastasia Kuzmina et 18 sur Darya Domracheva. Elle s'offre ainsi à 35 ans le troisième globe de cristal de sa carrière après 2011 et 2014, ainsi que le petit globe de la mass-start, le seul qui manquait à son palmarès.

Kaisa Mäkärainen démarre la saison 2018-2019 avec un doublé sprint-poursuite à Pokljuka, les deux fois devant Dorothea Wierer les 8 et , en réalisant deux sans-faute au tir[13].

Elle annonce sa retraite le 14 mars 2020 à l'issue de la dernière course de la saison 2019-2020, une poursuite disputée chez elle, à Kontiolahti en Finlande[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Palmarès aux Jeux olympiques d'hiver[15]
Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Drapeau : Canada Vancouver 2010 46e 59e 45e Épreuve inexistante à cette date
Drapeau : Russie Sotchi 2014 9e 30e 16e 7e
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang 2018 13e 25e 22e 10e 15e 6e

Légende :

  • — : non disputée par Mäkäräinen
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Palmarès aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte Relais mixte simple
Drapeau : Autriche Hochfilzen 2005 49e 73e 18e Épreuve inexistante à cette date
Drapeau : Italie Antholz-Anterselva 2007 8e 29e 25e 7e 12e
Drapeau : Suède Östersund 2008 31e 55e DNS 15e 15e
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang 2009 30e 23e 4e 17e 6e
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk 2011 28e Médaille d'argent, monde Médaille d'or, monde 4e 10e
Drapeau : Allemagne Ruhpolding 2012 28e 27e 20e Médaille de bronze, monde 16e
Drapeau : République tchèque Nové Město 2013 8e 9e 10e 17e 21e
Drapeau : Finlande Kontiolahti 2015 Médaille de bronze, monde 35e 12e 15e 17e 9e
Drapeau : Norvège Holmenkollen 2016 19e 9e 7e Médaille de bronze, monde 17e 18e
Drapeau : Autriche Hochfilzen 2017 15e 12e 7e Médaille de bronze, monde 15e 10e
Drapeau : Suède Östersund 2019 45e 12e 17e 23e 10e 12e
Drapeau : Italie Antholz-Anterselva 2020 21e 40e 22e 14e 11e 9e

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée par Mäkäräinen
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • DNS : n'a pas pris le départ

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Points Position Points Position Points Position Points Position Points Position
2005-2006 4 54e 10 63e 4 63e 18 62e
2006-2007 78 8e 60 29e 16 47e 74 16e 230 27e
2007-2008 11 43e 178 10e 108 15e 80 14e 386 13e
2008-2009 47 27e 192 17e 178 10e 140 9e 577 14e
2009-2010 26 43e 202 17e 84 28e 106 16e 418 22e
2010-2011 131 6e 391 2e 343 1re 140 8e 1005 1re
2011-2012 116 2e 401 3e 330 4e 187 5e 1007 4e
2012-2013 104 6e 324 5e 255 5e 171 5e 834 5e
2013-2014 31 20e 368 1re 350 1re 130 3e 861 1re
2014-2015 162 1re 364 2e 348 2e 193 5e 1044 2e
2015-2016 93 8e 309 4e 324 4e 179 4e 892 4e
2016-2017 69 11e 337 3e 368 3e 207 3e 971 3e
2017-2018 84 3e 258 3e 280 2e 216 1re 822 1re
2018-2019 11 57e 280 5e 286 5e 96 21e 673 7e
2019-2020 48 21e 117 23e 146 7e 195 4e 506 11e

Podiums[modifier | modifier le code]

  • 85 podiums individuels : 27 victoires, 34 deuxièmes places et 23 troisièmes places.
Résultats en Coupe du monde
Résultat Individuel Sprint Poursuite Départ Groupé Total
1re place 2 8 13 4 27
2e place 4 17 11 2 34
3e place 1 7 9 7 24

Elle n'a aucun podium en relais.

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Saison \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
2010-2011 Drapeau : Suède Östersund Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk (Ch.du monde)
3
2011-2012 Drapeau : République tchèque Nové Město na Moravě Drapeau : Finlande Kontiolahti 2
2013-2014 Drapeau : Finlande Kontiolahti
Drapeau : Finlande Kontiolahti
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Finlande Kontiolahti
4
2014-2015 Drapeau : Norvège Holmenkollen Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Slovénie Pokljuka 6
2015-2016 Drapeau : Russie Khanty-Mansiisk Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
Drapeau : Slovénie Pokljuka 4
2016-2017 Drapeau : Allemagne Ruhpolding Drapeau : Allemagne Ruhpolding 2
2017-2018 Drapeau : Russie Tioumen Drapeau : Allemagne Ruhpolding 2
2018-2019 Drapeau : Slovénie Pokljuka Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Autriche Hochfilzen
3
2019-2020 Drapeau : Allemagne Oberhof 1
Total 2 8 13 4 27


Championnats du monde de biathlon d'été[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or du sprint et de la poursuite en 2007.
  • Médaille d'or du relais mixte et de la poursuite en 2016.

Palmarès en ski de fond[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde
Mondiaux \ Épreuve Sprint 10 km Poursuite
2 × 7.5 km
30 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 5 km
2013
Drapeau : Italie Val di Fiemme
Épreuve inexistante à cette date 14e Épreuve inexistante à cette date

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 88e en 2014.
  • Meilleur résultat individuel : 9e au dix kilomètres libre de Lahti en 2014.

Classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Classement général final Classement distance Classement sprint
2008-2009 130e 94e
2013-2014 88e 57e

Championnats de Finlande[modifier | modifier le code]

Elle remporte le titre national du dix kilomètres libre en 2013 et du cinq kilomètres libre en 2017.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2011, elle est élue sportive finlandaise de l'année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Suite à l'annulation de la deuxième place d'Ekaterina Glazyrina sur la poursuite d'Hochfilzen 2014, Darya Domracheva gagne un point supplémentaire au classement de la poursuite, ce qui lui permet d'être à égalité avec Kaisa Mäkäräinen. Cette dernière perd alors le globe de la poursuite de la saison 2014-2015 au profit de Darya Domracheva, qui compte plus de victoires dans ce format[16].
  1. « Neuner remporte son 8e titre mondial », sur rtbf.be, (consulté le 1er mai 2014)
  2. « Mäkäräinen sacrée », sur lequipe.fr, (consulté le 1er mai 2014)
  3. (en) « Profile - Kaisa Mäkäräinen », Union internationale de biathlon (consulté le 12 février 2012)
  4. Lors de la saison 2010-2011, la règle du retrait des deux ou trois plus mauvais résultats, autorisant des "joker" dans l'optique du classement final pour les biathlètes ayant manqué des courses, n'est pas en vigueur.
  5. « Mäkäräinen maîtresse chez elle », sur lequipe.fr, (consulté le 12 février 2012)
  6. « Brunet encore en argent », sur lequipe.fr, (consulté le 18 mars 2012)
  7. « Mäkärainen revient fort », sur lequipe.fr,
  8. « Biathlon. La Finlandaise Mäkäräinen s'impose chez elle à Kontiolahti », sur ouest-france.fr,
  9. « Sprint: Mäkäräinen double la mise », sur eurosport.fr,
  10. Mirko Hominal, « Kaisa Mäkärainen remet ça », sur ski-nordique.net,
  11. « Kuzmina trop forte pour Berger », sur lequipe.fr,
  12. Mirko Hominal, « Le globe pour Mäkärainen, podium pour Dorin-Habert », sur ski-nordique.net,
  13. Nordic Magazine, « Biathlon », sur Nordic Mag, (consulté le 10 décembre 2018)
  14. « Kaisa Mäkäräinen annonce sa retraite - Biathlon », sur L'Équipe (consulté le 14 mars 2020)
  15. (en) Profil olympique de Kaisa Mäkäräinen sur sports-reference.com
  16. « classement de la poursuite 2014-2015 » (consulté le 11 mars 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :