Sandrine Bailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sandrine Bailly (homonymie).
Sandrine Bailly Biathlon pictogram.svg
Sandrine Bailly in Antholz 2006.jpg

Sandrine Bailly à Antholz en 2006
Contexte général
Sport Biathlon
Période active De 1997 au 27 mars 2010
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Naissance (36 ans)
Lieu de naissance Belley
Taille 1,73 m
Poids de forme 58 kg
Club EMHM Valromey-Retord
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 1 1
Championnats du monde 1 2 5
Coupe du monde (globes) 3 4 3
Coupe du monde (épreuves ind.) 20 15 7
* Dernière mise à jour : 27 mars 2010

Sandrine Bailly, née le à Belley (Ain), est une biathlète française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sandrine Bailly débute les sports d'hiver par le ski de fond pendant son enfance. Arrivée dans la catégorie juniors, Sandrine s'oriente vers le biathlon en 1995 et entre alors en équipe de France. Elle commence à disputer ses premières compétitions de biathlon au niveau national puis européen. Les bonnes performances arrivent peu à peu jusqu'à remporter le classement général de la Coupe d'Europe juniors. Dans les grands championnats juniors, elle obtient plusieurs places d'honneur mais ne remporte pas de médaille. Elle progresse cependant et participe à la Coupe d'Europe sénior. En mars 2000, la Française effectue même sa première apparition en Coupe du monde seniors à Lahti en Finlande en obtenant une 49e position sur l'individuelle. Elle s'affirme lentement et fait de régulières apparitions en Coupe du monde. Ainsi, en 2001, lors de sa première saison complète parmi les meilleures biathlètes mondiales, elle remporte, à la surprise générale, sa première victoire lors d'une individuelle disputée à Antholz-Anterselva grâce à un 19/20 au tir. Elle se paye même le luxe de devancer sa compatriote Corinne Niogret et la Suédoise Magdalena Forsberg, qui dominent alors le circuit.

Elle réalise par la suite quelques podiums et se qualifie pour les Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002. Malgré de bons résultats (7e du sprint et 17e de la poursuite), Sandrine ne remporte aucune médaille lors de sa première participation. Elle entame alors la saison 2002-2003 avec de nouvelles ambitions. Après quelques podiums et une victoire en Coupe du monde, « Sansan » comme elle est surnommée, remporte la médaille d'or de la poursuite lors des Championnats du monde 2003 à Khanty-Mansiysk (Russie). Après une course et un sprint final épique avec l'Allemande Martina Glagow, elle est déclarée vainqueur ex-aequo avec la biathlète de l'outre-Rhin, la photo-finish n'ayant pu les départager[1]. Elle confirme cette victoire en remportant le bronze lors de la mass-start.

S'affirmant comme l'une des toutes meilleures biathlètes du circuit mondial, elle remporte de nombreuses autres victoires lors des saisons 2003-2004 et 2004-2005. Lors de cette dernière, elle remporte même le classement général de la Coupe du monde et succède, neuf ans après, à la dernière victoire française d'Emmanuelle Claret.

Elle participe pour la deuxième fois aux Jeux olympiques en 2006 à Turin (Italie). Malgré son statut qui fait d'elle une des favorites, elle ne remporte pas de médaille individuelle. Elle remporte cependant la médaille de bronze au titre du relais féminin. Lors de l'épreuve, elle effectue une ultime boucle très rapide pour dépasser la Biélorusse Olena Zubrilova et lui subtiliser la troisième place.

À partir de 2007, Sandrine Bailly décide de poursuivre sa carrière avec l'objectif ultime des Jeux olympiques de 2010 de Vancouver, qui pourraient lui apporter la seule récompense qui manque à son palmarès : une médaille olympique individuelle. Deuxième du classement général de la Coupe du monde en 2008[2], elle prend ses distances avec le circuit mondial après plusieurs contre-performances au début de la saison 2008-2009.

Le 23 février 2010, lors des Jeux olympiques de 2010, à Vancouver, au Canada, elle annonce sa retraite sportive[3]. Elle précise vouloir disputer encore quelques épreuves de coupe du monde avant de raccrocher définitivement les skis. Elle obtient son meilleur résultat individuel de cette édition lors de la mass-start en terminant septième[4]. Lors du relais, qu'elle dispute avec Sylvie Becaert, Marie-Laure Brunet et Marie Dorin, elle part en troisième position, à 1 minute 05 de la tête occupée par les Russes, et environ vingt secondes des Allemandes. Elle parvient à doubler la dernière relayeuse allemande, Andrea Henkel, malgré une pioche contre aucune à l'Allemande[5]. À 30 ans, la biathlète remporte ainsi une médaille d'argent avec le relais tricolore féminin pour ses derniers Jeux olympiques[6].

Le 27 mars 2010, elle achève sa carrière avec une deuxième place lors d'une mass start à Khanty-Mansiysk[7], endroit même où elle avait remporté son premier titre.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Individuelle Sprint Poursuite Mass start Relais
Jeux olympiques 2002
Drapeau : États-Unis Salt Lake City
- 7e 17e Épreuve inexistante à cette date 9e
Jeux olympiques 2006
Drapeau : Italie Turin
6e 6e 12e 10e médaille de bronze, Jeux olympiques
Jeux olympiques 2010
Drapeau : Canada Vancouver
52e 15e 27e 7e médaille d'argent, Jeux olympiques

Légende :

  • médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • - : Non disputée

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Individuelle Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Mondiaux 2001
Drapeau : Slovénie Pokljuka
35e - - - 5e Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2003
Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk
20e 7e médaille d'or, monde médaille de bronze, monde 5e Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2004
Drapeau : Allemagne Oberhof
4e 5e 12e médaille de bronze, monde 5e Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2005
Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk[8]
4e 4e 9e 9e 4e 6e
Mondiaux 2006
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date médaille de bronze, monde
Mondiaux 2007
Drapeau : Italie Anterselva
9e 9e 30e 23e médaille d'argent, monde médaille d'argent, monde
Mondiaux 2008
Drapeau : Suède Östersund
26e 5e 5e 12e médaille de bronze, monde -
Mondiaux 2009
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
9e 10e 40e 27e médaille de bronze, monde -

Légende :

  • médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : En raison des Jeux olympiques de Turin, la seule épreuve disputée aux mondiaux de Pokljuka 2006 est le relais mixte, épreuve qui ne figure au programme des Jeux olympiques. Cette épreuve n'apparait qu'en 2005 aux championnats du monde.
  • - : non disputée.

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1 gros globe de cristal en 2005.
  • 2 petits globes de cristal
    • Vainqueur du classement de la poursuite en 2005 et 2008.
  • 69 podiums[9] :
    • 42 podiums individuels : 20 victoires, 15 deuxièmes places et 7 troisièmes places.
    • 25 podiums en relais : 4 victoires, 9 deuxièmes places et 12 troisièmes places.
    • 2 podiums en relais mixte : 1 deuxième place et 1 troisième place.

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Individuelle Sprint Poursuite Mass start Général
Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position
99-00 1/4 - - 0/8 - - 1/9 - - 0/4 - - 2/23 0 NC
00-01 3/4 59 13e 8/10 70 30e 5/7 26 36e 3/4 39 25e 19/25 194 28e
01-02 3/4 22 34e 7/8 138 11e 7/7 110 20e 2/3 64 8e 19/22 334 15e
02-03 3/3 57 11e 9/9 216 7e 7/7 180 5e 4/4 97 8e 23/23 570 6e
03-04 2/3 40 19e 10/10 328 2e 9/9 293 3e 4/4 104 4e 25/26 788 3e
04-05 3/4 90 4e 10/10 294 2e 9/9 322 1re 4/4 110 4e 26/27 847 1re
05-06 2/3 74 5e 9/10 242 4e 6/8 221 3e 5/5 134 6e 22/26 674 4e
06-07 4/4 58 18e 10/10 254 5e 7/7 131 13e 6/6 83 13e 27/27 530 8e
07-08 3/3 46 13e 10/10 318 2e 8/8 300 1re 5/5 109 9e 26/26 804 2e
08-09 4/4 80 17e 7/10 143 22e 5/7 50 39e 3/5 83 20e 19/26 356 23e
09-10 2/4 15 58e 9/10 229 13e 4/6 105 21e 4/5 143 6e 19/25 492 16e

Détail des victoires individuelles[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Sprint Poursuite Individuelle Mass start Total
2000-2001 Drapeau : Italie Antholz 1
2002-2003 Drapeau : Norvège Holmenkollen Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk (Ch du monde) 2
2003-2004 Drapeau : Finlande Kontiolahti
Drapeau : Slovaquie Brezno
Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Slovaquie Brezno
4
2004-2005 Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Norvège Holmenkollen
Drapeau : Italie Antholz
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Slovénie Pokljuka 6
2005-2006 Drapeau : Allemagne Ruhpolding Drapeau : Slovénie Pokljuka 2
2006-2007 Drapeau : Allemagne Ruhpolding 1
2007-2008 Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
4
Total 9 9 1 1 20

Dernière mise à jour le 27 mars 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'or au finish pour Glagow et Bailly », sur eurosport.fr,‎ .
  2. « CM (F) : Pas de gros Globe pour Bailly », sur sport365.fr,‎ .
  3. L'Équipe : Bailly annonce sa retraite.
  4. « Neuner bisse », sur eurosport.fr,‎ (consulté le 7 janvier 2012).
  5. (en) « RELAIS 4X6 KM FEMMES - COMPETITION ANALYSIS / ANALYSE DE LA COMPÉTITION », sur ibu.blob.core.windows.net.
  6. « JO 2010 : le relais de biathlon féminin donne l'argent à la France », sur lemonde.fr,‎ .
  7. François-Xavier Rallet, « Bailly, un podium pour finir », sur eurosport.fr,‎ .
  8. Le relais mixte se déroule à Khanty-Mansiïsk.
  9. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :