Laura Dahlmeier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laura Dahlmeier
Image illustrative de l’article Laura Dahlmeier
Laura Dahlmeier en 2018.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active 2011 - 2019
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Allemagne Allemande
Naissance (25 ans)
Lieu de naissance Garmisch-Partenkirchen
Taille 1,62 m
Poids de forme 52 kg
Club SC Partenkirchen
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 0 1
Championnats du monde 7 3 5
Coupe du monde (globes) 3 3 2
Coupe du monde (épreuves individuelles) 22 17 11

Laura Dahlmeier (née le à Garmisch-Partenkirchen) est une biathlète allemande double championne olympique. Championne du monde de la poursuite à Oslo en 2016 où elle totalise cinq podiums, elle remporte lors des Mondiaux suivants à Hochfilzen cinq médailles d'or (relais mixte, relais féminin, individuel 15 km, poursuite, Mass start) et une médaille d'argent (sprint) sur les six courses au programme. Dans l'histoire des championnats du monde, elle est la première biathlète à obtenir cinq médailles d'or sur une édition. Elle succède ensuite côté allemand à Magdalena Neuner en s'assurant définitivement à 23 ans la victoire au classement général de la Coupe du monde 2016-2017 à l'issue de sa dixième victoire de la saison, dans la poursuite de Kontiolahti le 11 mars 2017.

Elle est sacrée championne olympique du sprint et de la poursuite à Pyeongchang en 2018, première biathlète à réaliser ce doublé en 48 heures dans les mêmes Jeux. Elle annonce sa décision de prendre sa retraite sportive à l'âge de 25 ans, le 17 mai 2019, avec un palmarès de trois médailles olympiques dont deux en or, quinze podiums aux championnats du monde dont sept titres, vingt-deux victoires et cinquante podiums individuels en Coupe du monde, un gros et deux petits globes de cristal.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle a débuté en Coupe du monde en mars 2013 prenant la septième place à Oslo-Holmenkollen et obtient sa première victoire à Sotchi quelques jours plus tard lors d'un relais. En 2013, elle a aussi remporté trois titres aux Championnats du monde junior dont deux en individuel. En 2014, elle participe aux Jeux olympiques de Sotchi, où elle est notamment treizième sur l'individuel. Le 23 janvier 2015, elle obtient son premier podium individuel en Coupe du monde avec sa troisième place acquise lors du sprint d'Antholz. Lors de l'étape suivante disputée à Nové Město, elle gagne sa première course à ce niveau à l'occasion du sprint. Lors des Championnats du monde 2015, elle concrétise ses bons résultats de l'hiver en décrochant la médaille d'argent sur la poursuite.

Lors de la Coupe du monde 2015-2016, Laura Dahlmeier remporte quatre victoires en poursuite, dont son premier titre mondial à Oslo-Holmenkollen où elle monte sur tous les podiums des courses individuelles.

Lors de l'hiver 2016-2017, elle est toujours placée en position de finisseuse du relais féminin allemand qui remporte trois victoires consécutives, et présente en individuel sur les podiums dans toutes les disciplines du biathlon. Elle aborde ainsi les Championnats du monde de Hochfilzen 2017 avec le dossard de leader du classement général de la Coupe du monde. Lors de ces Mondiaux, Laura Dahlmeier commence par remporter l'or du relais mixte 2 x 6 + 2 x 7,5 km avec Vanessa Hinz, Arnd Peiffer et Simon Schempp, puis elle prend la deuxième place du sprint 7,5 km derrière Gabriela Koukalová, avant de s'imposer dans la poursuite 10 km, dans l'individuel 15 km, et en relais féminin en compagnie de Vanessa Hinz, Maren Hammerschmidt et Franziska Hildebrand. Elle gagne enfin la Mass start le 19 février avec un 20 sur 20 au tir, concluant ses Mondiaux sur une cinquième médaille d'or, ce qu'aucune biathlète n'avait réalisé avant elle et qui est alors qualifié d'« exceptionnel »[1],[2].

Laura Dahlmeier remporte ensuite, les 2 et 4 mars, les deux courses individuelles pré-olympiques disputées dans le stade de biathlon d'Alpensia, un an avant les Jeux olympiques de Pyeongchang. Elle ne rate pas une cible dans le sprint (10/10), puis dans la poursuite (20/20), qu'elle remporte avec plus d'une minute d'avance[3]. Elle se rapproche ainsi de son premier gros globe de cristal avec 112 points d'avance sur sa plus proche poursuivante, Gabriela Koukalová[4]. Deuxième du sprint de Kontiolahti le 10 mars, elle remporte la poursuite le lendemain, son dixième succès de la saison, et s'assure ainsi la victoire au classement général de la Coupe du monde, son premier gros globe à 23 ans[5].

Le 10 février 2018, lors du sprint des Jeux olympiques de Pyeongchang, elle s'impose et remporte sa première médaille d'or olympique à 24 ans. Le 12 février 2018, lors de la poursuite, elle obtient sa deuxième médaille d'or aux Jeux.

Lors de la Coupe du monde 2017-2018, Dahlmeier déclare forfait pour la première étape à Östersund et peine par la suite à retrouver son niveau de la saison passée. En dehors de ses très bonnes performances olympiques, elle ne s'impose que dans deux sprints, au Grand-Bornand et Antholz-Anterselva et termine à la 4è place du classement général, cédant son titre à Kaisa Makarainen.

Laura Dahlmeier connait divers problèmes physiques lors de sa préparation à la saison 2018-2019 et stoppe son entraînement en octobre. En conséquence, son encadrement annonce qu'elle ne va pas participer pas au trois premières étapes de la Coupe du monde en décembre (Pokljuka, Hochfilzen et Nove Mesto) et qu'elle reviendra sur le circuit en janvier 2019[6]. Mais elle reprend finalement la compétition dans le sprint de Nove Mesto le 21 décembre, et se classe 2e avec une faute au tir, à quatre secondes de Marte Olsbu qui a réalisé le sans-faute et remporte la première victoire de sa carrière[7]. Laura Dahlmeier remporte sa seule victoire de l'hiver et sa première mass-start depuis son titre mondial 2017 dans la spécialité, à Anterselva le 27 janvier 2019[8]. Elle remporte encore deux médailles de bronze dans le sprint et dans la poursuite lors des championnats du monde 2019 à Östersund pour porter son total à quinze podiums aux Mondiaux dont sept titres.

Laura Dahlmeier annonce sa décision de prendre retraite sportive le 17 mai 2019 à seulement 25 ans[9].« Je ne ressens plus à 100 % la passion indispensable dans le sport professionnel. Pour cette raison, et après avoir longuement réfléchi, j'ai décidé de mettre fin à ma carrière de biathlète. », écrit-elle sur les réseaux sociaux[10].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Palmarès aux Jeux olympiques d'hiver
Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
Jeux olympiques 2014
Drapeau : Russie Sotchi
13e 46e 30e 11e DSQ[11],[12]
Jeux olympiques 2018
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Médaille de bronze, Jeux olympiques Médaille d'or, Jeux olympiques Médaille d'or, Jeux olympiques 16e 8e 4e

Légende :

  • Médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée
  • DSQ : disqualifiée

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Palmarès aux Championnats du monde
Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte Relais mixte simple
Mondiaux 2013
Drapeau : République tchèque Nové Město
5e Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2015
Drapeau : Finlande Kontiolahti
6e 4e Médaille d'argent, monde 7e Médaille d'or, monde Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2016
Drapeau : Norvège Holmenkollen
Médaille de bronze, monde Médaille de bronze, monde Médaille d'or, monde Médaille d'argent, monde Médaille de bronze, monde Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2017
Drapeau : Autriche Hochfilzen
Médaille d'or, monde Médaille d'argent, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2019
Drapeau : Suède Östersund
4e Médaille de bronze, monde Médaille de bronze, monde 6e 4e

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1 gros globe de cristal en 2017.
  • 2 petits globes de cristal :
    • Vainqueur du classement de la poursuite en 2017.
    • Vainqueur du classement de l'Individuel en 2017.
  • 71 podiums[13] :
    • 50 podiums individuels : 22 victoires, 17 deuxièmes places et 11 troisièmes places.
    • 18 podiums en relais : 12 victoires, 3 deuxièmes places et 3 troisièmes places.
    • 3 podiums en relais mixte : 1 victoire, 1 deuxième place et 1 troisième place.

Dernière mise à jour le 10 mars 2019

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position
2012-2013 1/3 - - 3/10 101 32e 2/9 69 36e 2/5 50 29e 8/27 220 35e
2013-2014 3/4 55 12e 7/9 139 23e 6/8 145 14e 4/5 73 14e 20/26 412 15e
2014-2015 2/3 81 8e 7/10 292 8e 5/7 224 4e 3/5 128 12e 17/25 725 8e
2015-2016 2/3 80 10e 6/9 213 9e 4/8 265 5e 5/5 228 3e 17/25 786 6e
2016-2017 3/3 180 1re 8/9 372 2e 8/9 405 1re 5/5 254 2e 24/26 1211 1re
2017-2018 1/2 - - 7/8 252 4e 6/7 271 3e 5/5 207 2e 19/22 730 4e
2018-2019 2/3 75 9e 5/9 191 10e 4/8 163 14e 4/5 125 13e 15/25 554 12e

Dernière mise à jour le 12 mars 2019

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Sprint Poursuite Individuel Mass start Total
2014-2015 Drapeau : République tchèque Nové Město Drapeau : Russie Khanty-Mansiisk 2
2015-2016 Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
Drapeau : Norvège Holmenkollen (Ch du monde)
Drapeau : Allemagne Ruhpolding 5
2016-2017 Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Autriche Hochfilzen (Ch du monde)
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Drapeau : Finlande Kontiolahti
Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Italie Antholz-Anterselva
Drapeau : Autriche Hochfilzen (Ch du monde)
Drapeau : Autriche Hochfilzen (Ch du monde) 10
2017-2018 Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang (J.O) Drapeau : France Le Grand-Bornand
Drapeau : Italie Antholz-Anterselva
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang (J.O)
4
2018-2019 Drapeau : Italie Antholz-Anterselva 1
Total 4 11 3 4 22

(état au 27 janvier 2019)

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or Médaille d'or du sprint, de l'Individuel et du relais en 2013 à Obertilliach
  • Médaille d'argent Médaille d'argent de la poursuite en 2013
  • Médaille de bronze Médaille de bronze de la poursuite et du relais en 2011 à Nové Město na Moravě

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Mondiaux 2017 - Avec cinq titres, Dahlmeier a fait de l'ombre à Fourcade », sur Eurosport, (consulté le 20 février 2017)
  2. Mirko Hominal, « Exceptionnelle Laura Dahlmeier (ski-nordique.net) », sur ski-nordique.net (consulté le 20 février 2017)
  3. Ski chrono, « Anaïs Bescond (3e) : "Du bon boulot" », sur ledauphine.com (ski chrono), (consulté le 5 mars 2017)
  4. IBU, « World Cup Standings - overall », sur International Biathlon Union - IBU, (consulté le 5 mars 2017)
  5. Rédaction, « Dorin dauphine de la nouvelle reine Dahlmeier », sur Eurosport, (consulté le 11 mars 2017)
  6. Mirko Hominal, « Biathlon - Dahlmeier reviendra en janvier », sur ski-nordique.net, (consulté le 5 décembre 2018)
  7. Mirko Hominal, « Marte Roeiseland devance Laura Dahlmeier ski-nordique.net », sur ski-nordique.net, (consulté le 21 décembre 2018)
  8. Simon Farvacque, « Anterselva : Laura Dahlmeier remporte sa première victoire de la saison sur la Mass start », sur Eurosport, (consulté le 27 janvier 2019)
  9. M.P., « Laura Dahlmeier annonce la fin de sa carrière à 25 ans », sur Ski chrono/Le Dauphiné, (consulté le 17 mai 2019)
  10. Rédaction, avec AFP, « L'Allemande Laura Dahlmeier arrête sa carrière à 25 ans », sur L'ÉQUIPE, (consulté le 17 mai 2019)
  11. Le relais allemand, composé de Evi Sachenbacher-Stehle, Laura Dahlmeier, Daniel Böhm et Simon Schempp est disqualifié en raison du contrôle positif effectué sur Evi Sachenbacher-Stehle.
  12. (en) « IBU Press Release », sur biathlonworld.com,
  13. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :