Josef Zisyadis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Josef Zisyadis
Portrait de Josef Zisyadis (2007)
Portrait de Josef Zisyadis (2007)
Fonctions
Conseiller national[1]

Législature 44e (1991-1995)
45e (1995-1996)
46e (1999-2003)
47e (2003-2007)
48e (2007-2011)
Conseiller d'Etat vaudois
Député au Grand conseil vaudois
à 1996, réélu en 1998 et en 2007 (démission en 2007) –
Conseiller communal à Lausanne
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Istanbul
Profession Théologien[1]

Josef Zisyadis, né le [1] à Istanbul, est un homme politique suisse.

Il est membre de La Gauche. Il a été membre du Parti ouvrier et populaire (POP) de 1973-2013. Il a siégé au comité central du Parti suisse du Travail (PST) de 1983-2003 puis du Bureau politique de 1987-2003.

Pasteur à Paris jusqu'en 1983, il est secrétaire du POP de 1983 à 2008 (avec quelques interruptions). Il est également secrétaire national du PST en 1994-1995. Depuis 2009, il participe à La Gauche / Alternative Linke / La Sinistra, comme nouvelle formation politique alternative suisse.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Josef Zisyadis a siégé au Conseil communal de Lausanne de 1989 à 1991 puis au Grand Conseil vaudois de 1990 à 1996. Il y a été réélu en 1998 et en 2007 (démission en 2007). De 1996 à 1998, il fut conseiller d'État du canton de Vaud (chef du Département de Justice, de Police et des Affaires militaires). De 1999 à 2002, il est constituant à l'Assemblée constituante vaudoise dont il sera membre du Comité.

Au niveau fédéral, il fut conseiller national de 1991 à 1996, puis réélu en 1999, 2003 et 2007.Josef Zisyadis a été particulièrement actif au Conseil national où il dépose de nombreuses interventions. De 2003 à 2011, il a coprésidé le groupe parlementaire Suisse-Grèce. De 2007 à 2011, il a coprésidé le groupe parlementaire du Goût. De 2010 à 2011, il a présidé le groupe parlementaire d'amitié pour un processus de paix au Pays basque. Entre 2007 et 2011, il a été membre de deux commissions: Commission de l'économie et des redevances CN (CER-CN) et Commission des institutions politiques CN (CIP-CN).

En 2006, il s'établit dans le canton d'Obwald afin de dénoncer l'impôt dégressif et la sous-enchère fiscale pratiquée par ce canton. En 2007, le Tribunal fédéral juge irrecevable le recours personnel de Josef Zisyadis, mais accepte le recours déposé avec lui par 3 citoyens d'Obwald. Dès lors, l'impôt dégressif est reconnu comme anti-constitutionnel en Suisse.

Grâce à son militantisme, il est parvenu à redresser le POP qui avait connu des temps difficiles dans les années 1980. Dès l'automne 2003, il est élu comme Conseiller national sous la bannière À gauche toute ! qui réunit le PST/POP et solidaritéS, deux formations politiques situées à la gauche du Parti socialiste et des Verts. En 2008, il quitte le Parti suisse du Travail au niveau national et rejoint La Gauche.

Josef Zisyadis a participé à plusieurs opérations pour casser le blocus de la Bande de Gaza avant et après l'invasion israélienne de décembre 2008.

Sur le plan associatif, Josef Zisyadis est co-président de Slow Food Suisse. Co-fondateur de la Semaine suisse du Goût, qui a lieu depuis 2001, en septembre dans les écoles, les restaurants, chez les producteurs. Il en est le directeur depuis 2015. Il a créé « Les Jardins d'Ouchy », projet d'agriculture contractuelle de proximité dans le quartier sous-gare de Lausanne. Depuis 2011, il dirige le projet Patoinos, domaine agro-écologique de l'île de Patmos (Grèce).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :