Jonathan Coe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coe.
Jonathan Coe
Description de cette image, également commentée ci-après
Jonathan Coe en 2006
Naissance (57 ans)
Birmingham, Midlands de l'Ouest, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

Jonathan Coe, né le à Birmingham, est un écrivain britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jonathan Coe étudie à la King Edward's School à Birmingham et au Trinity College à Cambridge avant d'enseigner à l'Université de Warwick. Il détient une maîtrise et un doctorat en littérature anglaise.

Il s'intéresse à la fois à la musique et à la littérature, car il fait partie du groupe de musique The Peer Group, puis des Wanda and the Willy Warmers, un orchestre de cabaret féministe pour lequel il écrit des chansons et joue du piano[1].

Il doit sa notoriété à la publication, en 1994, de son quatrième roman, Testament à l'anglaise (What a Carve Up! or The Winshaw Legacy). Cette virulente satire de la société britannique des années du thatchérisme connaît un important succès auprès du public et obtient le prix John-Llewellyn-Rhys 1994 et le prix du Meilleur livre étranger en 1996.

Coe reçoit également le prix du Meilleur roman de la Writers' Guild of Great Britain en 1997 et prix Médicis étranger en 1998 pour La Maison du sommeil (The House of Sleep, 1997).

Il est l'un des membres du jury de la Mostra de Venise 1999.

En 2001 et 2004, le diptyque Bienvenue au club (The Rotters' Club), suivi par Le Cercle fermé (The Closed Circle), traite des aventures d'un même groupe de personnes pendant leur dernière année de lycée dans le premier roman, puis vingt ans plus tard dans le second. Ces deux romans servent l'auteur dans sa fresque du Royaume-Uni des années 1970 et 1990, pour mieux observer les mutations profondes subies par la société entre ces deux dates, en raison des réformes thatchéristes et blairistes.

En 2015 sort sur les écrans La Vie très privée de Monsieur Sim, film français réalisé par Michel Leclerc, d'après le roman éponyme de Jonathan Coe publié en 2010 ((en) The Terrible Privacy of Maxwell Sim).

En 2015, il publie Numéro 11. Quelques contes sur la folie des temps[2], où il reprend certains personnages de Testament à l'anglaise pour brosser le portrait du Royaume-Uni, 20 ans après son précédent ouvrage[3].

En 2018, il publie Le Cœur de l'Angleterre (Middle England), une des premières oeuvres de fiction abordant le Brexit [4] et qui reprend la veine de satire politique et sociétale inaugurée avec Testament à l'anglaise. On y retrouve les mêmes personnages que dans son roman Bienvenue au club.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Trilogie romanesque Les Enfants de Longbridge[modifier | modifier le code]

  • The Rotters' Club (2001) - Prix Bollinger Everyman Wodehouse 2001
    Bienvenue au club, traduit par Jamila et Serge Chauvin, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2002 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 4071, 2004 (ISBN 2-07-031723-4)
  • The Closed Circle (2004)
    Le Cercle fermé, traduit par Jamila et Serge Chauvin, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2006 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 4541, 2007 (ISBN 978-2-07-034491-8)
  • Les deux romans précédants sont réunis, avec une préface inédite de l'auteur, dans un volume omnibus intitulé Les Enfants de Longbridge, Paris, Gallimard, coll. « Folio. Série XL » no 5972, 2015 (ISBN 978-2-07-046522-4)
  • Middle England (2018)
    Le Cœur de l'Angleterre, traduit par Josée Kamoun, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2019 (ISBN 978-2-07-282952-9)

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • The Accidental Woman (1987)
    La Femme de hasard, traduit par Jamila et Serge Chauvin, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 4472, 2006 (ISBN 978-2-07-030846-0)
  • A Touch of Love (1989)
    Une touche d'amour, traduit par Jean Pavans, Monaco, Éditions du Rocher, 2002 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 3975, 2003 (ISBN 2-07-042812-5)
  • The Dwarves of Death (1990)
    Les Nains de la mort, traduit par Jean-François Ménard, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2001 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 3711, 2002 (ISBN 2-07-042214-3)
  • What a Carve Up! or The Winshaw Legacy (1994) - Prix John Llewellyn Rhys en 1994 et Prix du Meilleur livre étranger 1996
    Testament à l'anglaise, traduit par Jean Pavans, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1995 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 2992, 1997 (ISBN 2-07-040326-2)
  • The House of Sleep (1997) - Prix du Meilleur roman de la Writers' Guild of Great Britain 1997 et Prix Médicis étranger 1998
    La Maison du sommeil, traduit par Jean Pavans, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1998 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 3389, 2000 (ISBN 2-07-041257-1)
  • The Rain Before It Falls (2007)
    La Pluie avant qu'elle tombe, traduit par Jamila et Serge Chauvin, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2008 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 5050, 2010 (ISBN 978-2-07-041696-7)
  • The Terrible Privacy of Maxwell Sim (2010)
    La Vie très privée de Mr Sim, traduit par Josée Kamoun, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2011 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 5381, 2012 (ISBN 978-2-07-044692-6)
  • Expo 58 (2013)
    Expo 58, traduit par Josée Kamoun, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2014 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 5961, 2015 (ISBN 978-2-07-045510-2)
  • Number 11, or Tales that Witness Madness (2015)
    Numéro 11. Quelques contes sur la folie des temps, traduit par Josée Kamoun, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2016 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 6486, 2018 (ISBN 978-2-07-046985-7)

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 9th and 13th (2005)
    Désaccords imparfaits, traduit par Josée Kamoun, Paris, Gallimard, 2012 ; réédition, Paris, Gallimard, coll. « Folio » no 5645, 2015 (ISBN 978-2-07-045351-1)

Littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • La storia di Gulliver (2011)
  • Lo specchio dei desideri, ill. de Chiara Coccorese (2012)
    Le Miroir brisé, traduit par Josée Kamoun, Paris, Gallimard Jeunesse, 2014 (ISBN 978-2-07-065795-7)

Biographies[modifier | modifier le code]

  • Humphrey Bogart: Take It and Like It Londres, 1991, une biographie de l'acteur américain Humphrey Bogart
    Humphrey Bogart, traduit par Rémy Lambrechts, Paris, éditions des Plume/Calmann-Lévy, 1992 (ISBN 2-7021-2105-5) ; réédition, Paris, éditions Cahiers du cinéma, 2005 (ISBN 2-86642-425-5)
  • James Stewart: Leading Man Londres, 1994, une biographie de l'acteur américain James Stewart
    James Stewart, une biographie de l'Amérique, traduit par Béatrice Pley, Rome, Gremese, 1996 ; réédition, Paris, éditions des Cahiers du Cinéma, 2004 (ISBN 2-86642-388-7)
  • Like a Fiery Elephant: The Story of B. S. Johnson Londres 2004 (qui a remporté en 2005 le prix Samuel Johnson)
    B.S. Johnson, histoire d'un éléphant fougueux, traduit par Vanessa Guignery, Meudon, Quidam éditeur, coll. « Made in Europe », 2009 (ISBN 978-2-915018-40-0)

Autre ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Marginal Notes, Doubtful Statements (2013)
    Notes marginales et bénéfices du doute, traduit par Josée Kamoun, Paris, Gallimard, Hors série Littérature, 2015 (ISBN 978-2-07-014799-1)

Adaptations de son œuvre[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.guardian.co.uk/books/2010/may/29/life-writing-jonathan-coe
  2. Traduction française en 2016.
  3. « Numéro 11. Quelques contes sur la folie des temps. », Télérama, no 3482,‎ (ISSN 0040-2699, lire en ligne)
  4. (en) Sam Leith, « Middle England by Jonathan Coe review – a bittersweet Brexit novel », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)