Testament à l'anglaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Testament à l'anglaise
Auteur Jonathan Coe
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman
Version originale
Langue anglais britannique
Titre What a Carve Up!
Éditeur Viking Press
Lieu de parution Londres
Date de parution 1994
Version française
Traducteur Jean Pavans
Éditeur Éditions Gallimard
Collection Du monde entier
Lieu de parution Paris
Date de parution 1995
Nombre de pages 498
ISBN 2-07-073666-0

Testament à l'anglaise (titre original : What a Carve Up!) est un roman de Jonathan Coe paru en 1994.

Il remporte le prix John Llewellyn Rhys en 1994 et le prix du Meilleur livre étranger 1996.

Résumé[modifier | modifier le code]

Tout commence dans les années 1940 lorsque l'avion de Godfrey Winshaw est mystérieusement abattu. Sa sœur Tabitha accuse son autre frère, Lawrence, de l'avoir assassiné. Or, toute la famille la croit folle et décide de l'interner dans un asile. S'échelonnant entre 1940 et 1990, le roman développe l'enquête menée par Michael Owen, à l'initiative de Tabitha, sur cette même famille Winshaw, une des premières fortunes d'Angleterre dont les membres n'ont en commun que la soif du pouvoir et de l'argent.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Plus qu'un simple roman policier, Testament à l'anglaise emprunte aussi bien aux romans gothiques anglais du XIXe siècle qu'à la littérature engagée en dépeignant l'Angleterre thatcherienne sous ses aspects les plus sombres, tout en y mêlant une réflexion sur le rêve et la folie mis en exergue par un plan narratif des plus osés. Humour noir et politique sont au rendez-vous pour montrer et dénoncer la domination des plus hautes sphères d'un pays par un petit groupe dominant. Le livre donne à réfléchir sur nos sociétés et notre manière de consommer mais surtout sur notre manière de suivre comme des moutons et de ne jamais nous poser les questions essentielles. Comment accepter les abus liés à la volonté de produire toujours plus.

Liens externes[modifier | modifier le code]