Expo 58 (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Expo 58 est un roman de Jonathan Coe publié en 2013.

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1958, Thomas Foley, jeune fonctionnaire du Bureau Central d'Information anglais, est envoyé en mission durant six mois à l'Exposition universelle de Bruxelles (dite « Expo 58 ») pour tenir le pub anglais, le Britannia. L'expérience s'annonce prometteuse, loin de la vie routinière qu'il mène dans la banlieue londonienne auprès de son épouse et de sa jeune fille: vie trépidante, rencontres amicales cosmopolites, aventures amoureuses... Foley s'y jette avec enthousiasme et naïveté. Mais l'univers éphémère de l'Expo 58 est également un théâtre d'ombres, où les enjeux géopolitiques mondiaux se reflètent dans la présence massive d'agents secrets issus des blocs de l'ouest et de l'est. Entamant avec enthousiasme plusieurs liaisons amoureuses malgré son mariage, Foley est ensuite pris dans une intrigue géopolitique qui le dépasse et dont il ne comprendra les enjeux que bien plus tard. Wayne et Radford, des services secrets anglais, le chargent en effet de séduire Emily Parker, jeune hôtesse américaine, éprise d'Andrey Chersky, agent du KGB. Croyant avoir échoué dans sa mission auprès d'Emily, Thomas rentre à Londres avec soulagement pour reprendre sa vie familiale. Revenu de tout son enthousiasme, conscient d'avoir été le jouet des grandes puissances jusque dans ses sentiments les plus intimes, Thomas Foley quitte son emploi et la banlieue londonienne pour Birmingham. Ce n'est qu'à ce moment que la révélation a lieu et qu'il apprend le rôle bien dérisoire qu'on lui a fait jouer. Le roman se termine par une scène de retrouvailles entre Thomas Foley et un personnage secondaire du roman, Clara, en 2009, ce qui est l'occasion d'une longue remémoration.

Traduction française[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

« Jonathan Coe, écrivain de climat tempéré », portrait et interview de Nathalie Crom, 13 février 2014, paru à l'occasion de la traduction française du roman.