Jean-Pierre Vigier (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vigier et Jean-Pierre Vigier.

Jean-Pierre Vigier
Fonctions
Député de la Haute-Loire
Élu dans la 2e circonscription
En fonction depuis le
(7 ans et 27 jours)
Élection 17 juin 2012
Réélection 18 juin 2017
Législature XIVe et XVe
Prédécesseur Jean Proriol (UMP)
Conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 13 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Laurent Wauquiez
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Brioude (Haute-Loire)
Nationalité Française
Parti politique UMP
Les Républicains
Père Jean-Pierre Vigier
Enfants Galliane Vigier

Pierre-Baptiste Vigier

Profession Fonctionnaire territorial
Religion Catholicisme
Résidence Lavoûte-Chilhac (Haute-Loire)

Jean-Pierre Vigier (dit Peter Vigier pour le différencier de son père[1]), né le à Brioude (Haute-Loire), est un homme politique français, député de la Haute-Loire depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur et diplômé d'études approfondies en informatique[2], Jean-Pierre Vigier est le fils de Jean-Pierre Vigier, ancien maire (UDF puisMoDem[3]) de Lavoûte-Chilhac, en Brivadois[1], et conseiller départemental du canton.

Fonctionnaire territorial, il est successivement directeur administratif et financier du Syndicat mixte d’aménagement touristique (SMAT) du Haut-Allier, qu'il préside depuis avril 2015, puis directeur général des services de la ville de Saint-Flour (Cantal)[2].

Parallèlement, il s'engage à la suite de son père dans une carrière politique. Il lui succède en 2008 à la tête de la commune de Lavoûte-Chilhac, avant d'être suppléant du président du conseil général Gérard Roche pour les élections sénatoriales de 2011. En 2012, à la suite du retrait du candidat initialement pressenti pour succéder au député Jean Proriol, le maire de Brioude Jean-Jacques Faucher[4], il est finalement désigné candidat de la « majorité départementale ».

À l'issue d'un duel avec le vice-président du Conseil régional d'Auvergne André Chapaveire (PS), il est élu député de la 2e circonscription de la Haute-Loire lors des élections législatives de 2012.

Apparenté au groupe de l'UMP, il se spécialise dans les questions d'aménagement du territoire et d'agriculture à l'Assemblée nationale. Le 27 novembre 2012, il adhère au groupe Rassemblement-UMP présidé par François Fillon[5] en tant qu'apparenté[6].

Il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[7].

Il est réélu député en juin 2017[8].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]