Liste des députés de la Haute-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liste des députés de la Haute-Loire

Ve République[modifier | modifier le code]

XIIe législature (2002-2007)[modifier | modifier le code]

Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Laurent Wauquiez
(Élu le 4 juillet 2004 : élection partielle en vue du remplacement de Jacques Barrot, démissionnaire)
UMP M. Jean-Pierre Marcon
2e circonscription M. Jean Proriol UMP M. Michel Bergougnoux

XIIIe législature (2007-2012)[modifier | modifier le code]

Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Jean-Pierre Marcon 1 UMP
2e circonscription M. Jean Proriol UMP M. Michel Bergougnoux

1 : Suppléant, remplace M. Laurent Wauquiez, nommé au gouvernement

IVe République[modifier | modifier le code]

IIIe République[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale (1871-1876)[modifier | modifier le code]

Ire législature (1876-1877)[modifier | modifier le code]

IIe législature (1877-1881)[modifier | modifier le code]

IIIe législature (1881-1885)[modifier | modifier le code]

IVe législature (1885-1889)[modifier | modifier le code]

Ve législature (1889-1893)[modifier | modifier le code]

VIe législature (1893-1898)[modifier | modifier le code]

VIIe législature (1898-1902)[modifier | modifier le code]

VIIIe législature (1902-1906)[modifier | modifier le code]

IXe législature (1906-1910)[modifier | modifier le code]

Xe législature (1910-1914)[modifier | modifier le code]

XIe législature (1914-1919)[modifier | modifier le code]

XIIe législature (1919-1924)[modifier | modifier le code]

XIIIe législature (1924-1928)[modifier | modifier le code]

XIVe législature (1928-1932)[modifier | modifier le code]

XVe législature (1932-1936)[modifier | modifier le code]

XVIe législature (1936-1942)[modifier | modifier le code]

Un décret de 1939 a prolongé de deux ans le mandat de la législature élue en 1936[1].

Corps législatif (Second Empire)[modifier | modifier le code]

Ire législature (1852-1857)[modifier | modifier le code]

IIe législature (1857-1863)[modifier | modifier le code]

IIIe législature (1863-1869)[modifier | modifier le code]

IVe législature (1869-1870)[modifier | modifier le code]

IIe République[modifier | modifier le code]

Élections au suffrage universel masculin à partir de 1848

Assemblée nationale constituante (1848-1849)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale législative (1849-1851)[modifier | modifier le code]

Chambre des députés (Monarchie de Juillet)[modifier | modifier le code]

Ire Législature (1830-1831)[modifier | modifier le code]

IIe Législature (1831-1834)[modifier | modifier le code]

IIIe Législature (1834-1837)[modifier | modifier le code]

IVe Législature (1837-1839)[modifier | modifier le code]

Ve Législature (1839-1842)[modifier | modifier le code]

VIe Législature (1842-1846)[modifier | modifier le code]

VIIe Législature (17/08/1846-24/02/1848)[modifier | modifier le code]

Chambre des députés des départements (2e Restauration)[modifier | modifier le code]

Ire législature (1815–1816)[modifier | modifier le code]

IIe législature (1816-1823)[modifier | modifier le code]

IIIe législature (1824-1827)[modifier | modifier le code]

IVe législature (1828-1830)[modifier | modifier le code]

Ve législature ( - )[modifier | modifier le code]

Chambre des représentants (Cent-Jours)[modifier | modifier le code]

Chambre des députés des départements (1re Restauration)[modifier | modifier le code]

Corps législatif (1800-1814)[modifier | modifier le code]

Conseil des Cinq-Cents (1795-1799)[modifier | modifier le code]

Convention nationale (1792-1795)[modifier | modifier le code]

7 députés et 4 suppléants

Députés[modifier | modifier le code]

  1. Claude-André-Benoît Reynaud, maire du Puy, ancien député à la Législative.
  2. Balthazar Faure, président du tribunal d'Yssengeaux.
  3. Joseph-Etienne Delcher, procureur de la commune de Brioude, ancien député à la Législative.
  4. François Lanthenas, opte pour Rhône-et-Loire.
  5. Antoine Rongiès, cultivateur, ancien député à la Législative. Donne sa démission ; est remplacé par Lemoyne le 10 vendémiaire an II (1er octobre 1793).
  6. Joseph Bonet de Treyches, juge de paix à Monistrol, ancien Constituant. Est traduit au tribunal révolutionnaire le 12 vendémiaire an II () ; s'évade et rentre plus tard à la Convention.
  7. Armand-Gaston Camus, archiviste national, ancien Constituant. Livré aux Autrichiens par Dumouriez le  ; est mis en liberté le 4 nivôse an IV ().

Suppléants[modifier | modifier le code]

  1. Jean-André Barthélémy, homme de loi, lieutenant des canonniers du Puy. Remplace Lanthenas qui opte pour Rhône-et-Loire ; donne sa démission le 1er jour complémentaire an II ().
  2. Jean-Claude Lemoyne, électeur de Monitrol. Remplace le 10 vendémiaire an II (1er octobre 1793), Rongier démissionnaire.
  3. François Bardy. Est appelé à siéger en vertu de l'article 1er de la loi du 7 ventôse an III () et du tirage au sort destiné à compléter la Convention, opéré le 5 floréal an III ().
  4. Claude-Augustin Imbert-Dupuy. N'a pas siégé.

Assemblée législative (1791-1792)[modifier | modifier le code]

7 députés et 3 suppléants

Députés[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Lagrévol, homme de loi, juge au tribunal du district d'Yssingeaux.
  2. Joseph-Etienne Delcher, homme de loi, procureur de la commune de Brioude.
  3. Claude-André-Benoît Reynaud, maire du Puy.
  4. Jean-Baptiste Jamon, homme de loi à Montfaucon, administrateur du directoire du département.
  5. Antoine Rongiès, cultivateur à Flajeac, près Brioude.
  6. Ignace Laurens, homme de loi au Puy.
  7. Jacques Bernard Hilaire, homme de loi à Monastier, administrateur du directoire du district du Puy.

Suppléants[modifier | modifier le code]

  1. Liogier-de-Pieyrres, juge de paix à l'Abbesse, paroisse d'Yssingeaux.
  2. Boulanger, homme de loi à Saugues, administrateur du directoire du district du Puy.
  3. Vauzelles, homme de loi, accusateur public au district de Brioude.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les chambres n’ont cependant pas siégé après le vote du 10 juillet 1940.
    Le 11 juillet, Pétain devient à Vichy chef de l’État français (terme remplaçant celui de République française dans la promesse d’une Constitution qui ne verra pas le jour.