Gérard Roche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roche.
Gérard Roche
Image illustrative de l'article Gérard Roche
Fonctions
Sénateur de la Haute-Loire
En fonction depuis le
(5 ans 4 mois et 24 jours)
Élection
Prédécesseur Adrien Gouteyron
Président du Conseil général
de la Haute-Loire

(10 ans 1 mois et 21 jours)
Prédécesseur Jacques Barrot (UMP)
Successeur Jean-Pierre Marcon (UMP)
Conseiller général de la Haute-Loire
Élu dans le canton de Fay-sur-Lignon

(39 ans et 14 jours)
Prédécesseur Pierre Delabre (CDP)
Biographie
Nom de naissance Gérard Adrien Roche
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Le Puy-en-Velay (Haute-Loire)
Nationalité Française
Parti politique UDF-CDS puis DVD puis UDI puis MoDem
Diplômé de Faculté de médecine de Lyon
Profession Médecin
Religion Catholique
Résidence Brives-Charensac

Gérard Roche
Présidents du conseil général de la Haute-Loire
Sénateurs de la Haute-Loire

Gérard Roche, né le au Puy-en-Velay (Haute-Loire)[1], est un homme politique français. Il habite actuellement à Brives-Charensac.

Roche est président du conseil général (UDI) entre 2004 et 2014, et sénateur (UCR) de la Haute-Loire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du Monastier-sur-Gazeille (Haute-Loire)[2], il habite actuellement à Brives-Charensac (43700). Gérard Roche est pensionnaire au lycée de La Chartreuse à Brives-Charensac[3] avant de s'engager dans des études à la Faculté de médecine de Lyon, dont il est diplômé en 1969[4]. Par la suite, il commence une carrière de praticien au Centre hospitalier Émile-Roux du Puy-en-Velay[1], dont il est aujourd'hui retraité[5].

Parallèlement à ses activités professionnelles, il débute dans les années 1970 une carrière d'élu local. Conseiller municipal de Saint-Julien-Chapteuil de 1974 à 2001, puis de Saint-Front de 2001 à 2008, il devient parallèlement conseiller général du canton de Fay-sur-Lignon en 1974[6]. Vice-président (UDF-CDS) du conseil général après 1985[6], il participe également à la fondation de la communauté de communes du Pays du Mézenc, dont il occupe la présidence de 1994 à 2004[7].

À la faveur de la nomination de Jacques Barrot (UMP) à la vice-présidence de la Commission européenne, il accède en 2004 à la présidence du conseil général, sous l'étiquette DVD, où il est réélu en 2008 et 2011[8]. À ce titre, il est membre du bureau de l'Assemblée des départements de France (ADF) depuis 2008[5].

En 2011, il annonce sa candidature aux élections sénatoriales[9], au nom de la promotion d'une péréquation au profit des départements « pauvres »[10]. Même s'il assure n'être membre d'aucun parti[11], il est investi par l'UMP[11],[12]. En septembre 2011, il est finalement élu au second tour[13], succédant ainsi à l'ancien vice-président du Sénat Adrien Gouteyron (UMP), et rejoint le groupe de l'Union centriste et républicaine (UCR).

Gérard Roche a annoncé son intention de ne pas briguer à nouveau le poste de conseiller général de Fay-sur-Lignon après 2014[14]. En juin 2014, il démissionne de la présidence du Conseil général de la Haute-Loire et est remplacé par Jean-Pierre Marcon[15]. En février 2016, il annonce quitter l'UDI pour rejoindre le Mouvement démocrate[16].

Il soutient Alain Juppé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Gérard Roche, Le Monastier Saint-Chaffre. Naissance d’une abbaye, Le Puy-en-Velay, éditions Jeanne-d'Arc, 2004[2].
  • Gérard Roche, Gévaudan. Le roman de la bête, Éditions De Borée, 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : notice Who's who.
  2. a et b [1].
  3. Article du Progrès.
  4. [2].
  5. a et b [3].
  6. a et b [4].
  7. Magazine du conseil général.
  8. Article du Progrès.
  9. Article de Zoom d'ici.
  10. [5].
  11. a et b Article du Progrès.
  12. Brève de Haute-Loire infos.
  13. Richard Benguigui, « Élection des centristes Gérard Roche et Jean Boyer », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  14. [6].
  15. « Conseil général : Jean-Pierre Marcon succède à Gérard Roche », L'Éveil de la Haute-Loire,‎ .
  16. Gérard Roche quitte l'UDI pour rejoindre le MoDem : http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/haute-loire/gerard-roche-quitte-l-udi-pour-rejoindre-le-modem-928063.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]