Jean-Christophe Péraud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Christophe Péraud
Image illustrative de l'article Jean-Christophe Péraud
Jean-Christophe Péraud lors du Tour de l'Ain 2014.
Informations
Nom Jean-Christophe Péraud
Date de naissance (38 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle AG2R La Mondiale
Spécialité Coureur complet, VTT[1]
Équipes amateurs
1999-2001
2002
2003-2004
2005
2006-2009
SCO Dijon
?
SCO Dijon
SCO Dijon Lapierre
Creusot Cyclisme
Équipes professionnelles
1998
2004-2005
2006-2008
2010
2011-
Lapierre (VTT)
Lapierre International (VTT)
Orbea (VTT)
Omega Pharma-Lotto
AG2R La Mondiale
Principales victoires
Jersey rainbow.svg Champion du monde de cross-country par équipes (2008)

médaille d'or, Europe Champion d'Europe de cross-country (2005)
médaille d'or, Europe Champion d'Europe de cross-country par équipes (2002,2008)
MaillotFra.PNG Champion de France de VTT marathon (2003)
MaillotFra.PNG Champion de France du contre-la-montre (2009)
MaillotFra.PNG Champion de France amateurs sur route (2008)
médaille d'argent, Jeux olympiques Vice champion olympique de VTT en 2008

Critérium international 2014 et 2015

Jean-Christophe Péraud (né le à Toulouse) est un coureur cycliste français. Spécialisé en VTT jusqu'en 2009, il est notamment champion d'Europe de cross-country en 2005, vice-champion olympique de cross-country au Jeux de 2008 à Pékin et champion du monde de cross-country par équipes la même année. Il commence une carrière professionnelle sur route à l'âge de 32 ans, en 2010, après avoir été champion de France amateurs sur route en 2008 et le premier amateur à remporter le titre de champion de France du contre-la-montre en 2009. Il est membre de l'équipe AG2R La Mondiale et obtient ses meilleurs résultats lors de courses par étapes. Il s'est notamment classé deuxième du Tour de France 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Durant ses études, qu'il a toujours menées de front avec sa carrière sportive, Jean-Christophe Péraud est inscrit sur les listes de sportifs de haut niveau du ministère de la jeunesse et des sports. Il est diplômé de l'IUT Paul Sabatier de Toulouse en génie chimique en 1998, il obtient une licence puis une maitrise en génie des procédés en 2000 et 2001 à l'université de Tarbes. Il est diplômé ingénieur de l'INSA de Lyon en 2004 en génie énergétique et environnement option génie des procédés et environnement.

Carrière cycliste[modifier | modifier le code]

Carrière VTT[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Péraud devient champion d'Europe en 2005. Il remporte la médaille d'argent aux Jeux olympiques d'été de 2008, en se classant derrière un autre Français, Julien Absalon et, dans la foulée, devient champion du monde par équipe un mois plus tard.

Carrière sur route[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Péraud à Paris-Nice 2010.

Il a gagné le championnat de France amateur sur route en 2008. Il dispute la saison sur route avec l'équipe de Division Nationale 1 du Creusot Cyclisme.

Le , il surprend en remportant le championnat de France élite du contre-la-montre, devant Sylvain Chavanel, triple champion de la discipline[2],[3]. Il devient le premier amateur à glaner ce titre.

Il devient professionnel sur route en signant dans l'équipe belge Omega Pharma-Lotto pour les saisons 2010 et 2011[4]. Il quitte par conséquent le poste d'ingénieur chez Areva qu'il occupait depuis 2005[5] grâce à une disponibilité accordée par son employeur.

En 2010, il s'illustre dans Paris-Nice en terminant huitième du classement général[6]. Début avril, il prend la quatrième place du Tour du Pays basque. Malgré ses bons résultats, il ne participera pas au Tour de France en raison d'une septicémie[7].

Il signe pour la saison 2011 dans l'équipe française AG2R La Mondiale[8]. Début février, il termine deuxième du Tour méditerranéen derrière David Moncoutié, après avoir pris la deuxième place de la dernière étape qui arrivait au Mont Faron[9]. Il obtient ensuite deux sixièmes places lors de Paris-Nice puis sur le Critérium international. En juin, il termine septième du classement général du Critérium du Dauphiné. Le , il finit neuvième du classement général du Tour de France[10],[11].

Le 13 juillet 2012, il passe près de remporter une étape du Tour de France, mais doit s'incliner au sprint contre David Millar à Annonay.

À plus de 35 ans, il remporte, au début de la saison cycliste 2013, sa première victoire depuis son passage dans les rangs professionnels en 2010, en s'imposant en solitaire au sommet du Mont Faron, à l'occasion d'une étape du Tour méditerranéen[12]. Le lendemain, Péraud termine deuxième du classement final, dans la même seconde que le vainqueur, Thomas Lövkvist[13]. Trois semaines plus tard, il se hisse à la troisième place du Paris-Nice derrière Richie Porte et Andrew Talansky. À trente-cinq ans, c'est son premier podium sur une épreuve à étapes du World Tour. Lors du Tour de France, il abandonne lors du contre-la-montre Embrun-Chorges. Neuvième du classement après la seizième étape, il chute lors de la reconnaissance de cette dix-septième étape et est victime d'un trait de fracture de la clavicule droite. Il chute à nouveau l'après-midi à deux kilomètres de l'arrivée et est contraint à l'abandon[14].

Jean-Christophe Péraud aborde 2014 en ayant pour premiers objectifs le Tour méditerranéen puis Tirreno-Adriatico[15]. Il termine comme en 2013 deuxième du Tour méditerranéen en s'imposant au Mont Faron[16]. Sur Tirreno-Adriatico, il est cinquième de la cinquième étape, ce qui l'amène à figurer dans les premiers du classement général[17]. À l'issue du contre-la-montre final, il est quatrième du classement final remporté par Alberto Contador[18]. Enchaînant avec le Critérium international dont il est favori, Péraud est quatrième après le contre-la-montre. Le lendemain, il remporte le classement général de la course, sa première victoire sur une course par étapes, en se classant deuxième au sommet du col de l'Ospedale derrière Mathias Frank, qu'il devance d'une seconde[19]. Il participe au Tour de France 2014, où il se distingue notamment par deux quatrièmes places lors des 17e et 18e étapes[20], où il est le seul à pouvoir suivre Vincenzo Nibali dans ses attaques. Il monte à la troisième place du classement général après la 18e étape, derrière Vincenzo Nibali et Thibaut Pinot et juste devant Alejandro Valverde. Lors de l'avant-dernière étape contre-la-montre, il réalise un temps lui permettant de grimper à la deuxième place du classement général, place qu'il conservera à l'issue de la dernière étape. Il devient ainsi le premier Français à atteindre une telle place depuis Richard Virenque en 1997. Initialement présélectionné pour le contre-la-montre et la course en ligne des championnats du monde[21], il est retenu sur la course en ligne[22]. En fin de saison, il obtient le titre de Vélo d'or français devant Pauline Ferrand-Prévot et le pistard François Pervis[23].

Son début de saison 2015 est perturbé par deux interventions chirurgicales en raison d'une blessure à la selle[24]. En mars, il conserve son titre sur le Critérium international grâce à sa victoire sur la dernière étape au sommet du Col de l'Ospedale. Il remporte le classement général avec un écart de quelques secondes d'avance sur son compatriote Thibaut Pinot. Il déclare après la course : « j'ai connu un début de saison plutôt difficile. Aujourd'hui, je devais attaquer le premier pour favoriser Alexis Vuillermoz, qui semblait mieux que moi. Mais j'ai fini en spécialiste du contre-la-montre. »[25]. La suite de sa saison est plus compliquée, il se classe 16e du Tour du Pays basque, 31edu Tour de Romandie et du Critérium du Dauphiné, sans pouvoir rivaliser avec les meilleurs coureurs. Il abandonne les deux courses du championnat de France et envisage même de renoncer au Tour de France[26]. Il est finalement bien sélectionné par son équipe[27].

Style[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Péraud est un coureur cycliste issu du VTT et qui passe professionnel en cyclisme sur route à l'âge tardif de 32 ans. Sa maitrise du VTT lui amène un avantage dans le contre-la-montre. Ces deux disciplines sont en effet relativement similaire au niveau de l'intensité physique à fournir pour y être performant. Il est également à l'aise dans les ascensions. À l'inverse, le VTT ne se déroulant pas en peloton et les stratégies d'équipes y étant moins présentes, Péraud a dû s'y adapter au moment de son passage en professionnel[28].

En 2014, Julien Jurdie, directeur sportif de Jean-Christophe Péraud au sein de l'équipe AG2R La Mondiale, le classe comme étant un coureur complet, d'abord rouleur, mais également capable de suivre en montagne les meilleurs grimpeurs[15]. En course, lors des courses disputées en montagne, il est classé comme « suiveur », un coureur figurant parmi les meilleurs en montée mais qui n'est pas offensif. Péraud justifie cette attitude par le système de points de l'UCI World Tour qui valorise les coureurs obtenant des places d'honneur lors des classements généraux des courses par étapes comparativement aux victoires d'étapes[28].

Péraud est reconnu comme étant « distrait », « étourdi »[28].

Palmarès en VTT[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Péraud lors de la 4e manche de la coupe du monde de VTT 2012 à La Bresse (FRA).

Palmarès et résultats sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement mondial UCI 66e[29]
UCI World Tour 25e[30] 89e[31] 48e[32] 10e[33]
UCI Europe Tour 542e[34]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-Christophe Péraud », sur ag2rlamondiale.fr (consulté le 23 juin 2011)
  2. « Péraud crée la surprise », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 25 juin 2010)
  3. « La surprise Péraud », sur europe1.fr,‎ (consulté le 25 juin 2010)
  4. « Transferts- Peraud chez Omega Pharma », sur velowallon.be,‎ (consulté le 18 novembre 2009)
  5. « Jean-Christophe Péraud, de découverte en découverte », sur franceolympique.com (consulté le 22 février 2010)
  6. Initialement deuxième, Alejandro Valverde a été déclassé.
  7. Prochaines échéances sur jeanchristopheperaud.fr
  8. Jean-Christophe Péraud chez Ag2r sur cyclismactu 24 septembre 2010
  9. Moncoutié fait coup double sur eurosport.fr
  10. a, b et c Initialement 10e, il est reclassé 9e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012.
  11. a, b et c « Tour de France (FRA/UWT) - 02 Jul-24 Jul 2011 - General classification: Passage du Gois - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  12. (en) « Péraud escapes to victory on Mont Faron », sur cyclingnews.com,‎
  13. Bertrand Latour, « Thomas Lövkvist s'adjuge le général », sur cyclismactu.net,‎
  14. « Péraud abandonne », sur lequipe.fr,‎
  15. a et b Nicolas Le Cheviller, « Peraud : « Paris-Nice ? Je passe mon tour » », sur velochrono.fr,‎
  16. « Peraud gagne au Mont Faron », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  17. « Coup double pour Alberto Contador », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  18. « Tirreno : Malori gagne le chrono final », sur velochrono.fr,‎
  19. Alexandre Philippon, « Le bilan d’un gros dimanche de vélo », sur velochrono.fr,‎
  20. « Tour de France : le Toulousain Jean-Christophe Peraud à 8 secondes du podium », France 3, 23 juillet 2014.
  21. « Avec Bouhanni, sans Démare », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  22. « La France avec Bouhanni », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  23. « Peraud Vélo d'Or français », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 22 octobre 2014)
  24. Jean-Christophe Péraud : «Les sacrifices voués à une passion sont-ils des sacrifices ?» sur depeche.fr
  25. Péraud garde son titre sur lequipe.fr
  26. L'Équipe du 27 juin 2015
  27. Péraud, leader confirmé et équipier modèle sur francetvsport.fr
  28. a, b et c Anthony Thomas-Commin, « Tour de France : Peraud, le champion discret et distrait », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  29. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  30. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  31. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  32. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1 novembre 2014)
  33. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  34. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 janvier 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Carrey, Nouveau cycle : Confidences de 3 coureurs modernes - Romain Bardet, Jean-Christophe Péraud, Thibaut Pinot, Éditions DirectVélo,‎ , 152 p. (ISBN 978-2-9538246-9-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :