Domenico Pozzovivo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Domenico Pozzovivo
2018 LBL Finish Domenico Pozzovivo.jpg
Domenico Pozzovivo lors de Liège-Bastogne-Liège 2018
Informations
Surnom
Le docteur
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2001Zoccorinese-Vellutex
2002Palazzago-Zoccorinese
2003Zoccorinese-Palazzago
2004Zalf Désirée Fior
Équipes professionnelles
Principales victoires
Courses par étapes
Tour du Trentin 2012
1 étape de grand tour
Tour d'Italie (1 étape)

Domenico Pozzovivo (né le à Policoro, dans la province de Matera, en Basilicate) est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Bahrain-Merida. Il a notamment remporté une étape du Tour d'Italie 2012, ainsi qu'une étape sur le Tour de Catalogne 2015 et le Tour de Suisse 2017. Spécialiste des courses par étapes, il a également remporté le Tour du Trentin 2012 et terminé à six reprises dans les dix premiers du Tour d'Italie, dont deux fois cinquième.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Domenico Pozzovivo commence à concourir dans le cyclisme dans la catégorie avec le GS Melidoro. Durant son enfance, il pratique divers sports et se consacre à l'étude de la musique classique via des leçons de piano, avant de se consacrer exclusivement au cyclisme à seize ans et de participer à des compétitions pour étudiants avec le GS Marangiolo de Taranto. Après avoir terminé le lycée scientifique avec les meilleures notes de sa classe, il s'installe au Piémont pour concourir parmi les juniors avec le Pedale Chierese.

En 2001, il fait ses débuts dans la catégorie des moins de 23 ans avec le maillot de Zoccorinese-Vellutex, groupe dirigé par Olivano Locatelli et qui compte comme leader Yaroslav Popovych. En 2004, il rejoint Zalf-Désirée-Fior un club réputé de Trévise. C'est cette saison qu'il obtient ses meilleurs résultats chez les moins de 23 ans, notamment avec la victoire dans une étape du Tour du Frioul-Vénétie julienne et une deuxième place du Tour de la Vallée d'Aoste. Il se classe également troisième du Baby Giro et quatrième des mondiaux espoirs, organisés à domicile, à Vérone.

2005-2008 : les premières années professionnelles[modifier | modifier le code]

Grâce aux victoires remportées dans les catégories précédentes, il passe professionnel en 2005 avec Ceramica Panaria-Navigare. Cette année-là, il occupe le cinquième rang du Tour des Apennins, puis est également sélectionné pour le Tour d'Italie, mais est contraint à l'abandon en raison d'une chute alors qu'à 23 ans il figure dans le top 20 du classement. général. Son année 2006 est marquée par une nouvelle chute, cette fois au Tour du Trentin. Il est contraint à une nouvelle période d’arrêt forcé en raison d'une des fractures aux côtes. En 2007, il prend la troisième place de la Semaine cycliste lombarde, et est sélectionné pour son deuxième Tour d'Italie. Il dispute la course pour soutenir son leader Emanuele Sella et atteint la ligne d'arrivée finale à Milan en dix-septième position (sa meilleure place sur une étape est 14e à Briançon).

L'année suivante, en 2008, l'équipe est renommée CSF Group Navigare. En avril, il est troisième du Tour du Trentin. Au mois de mai, sur les routes du Tour d'Italie, il tente plusieurs fois de lâcher les meilleurs. Il réussit à se détacher dans la quinzième étape, qui se termine au sommet du Passo Fedaia et prend la deuxième place derrière son coéquipier Emanuele Sella. Il se défend bien dans les étapes suivantes et termine le Giro à la neuvième place.

2009-2012 : les victoires avec CSF et Colnago[modifier | modifier le code]

Pozzovivo sur Tour d'Italie 2012

Au printemps 2009, il obtint son premier succès professionnel en remportant l'étape de Flero de la Semaine cycliste lombarde. Il obtient également de nombreuses places honneur sur les courses italiennes et en ligne : sixième de la Semaine de Coppi et Bartali, cinquième du Tour du Trentin, troisième du Brixia Tour, septième du Trophée Melinda et sixième de la Coppa Sabatini. Cependant, il ne participe pas au Tour d'Italie, son équipe n'étant pas invitée.

Pendant la saison 2010, Pozzovivo remporte la 4e étape du Tour du Trentin. Il est ensuite deuxième du Tour des Apennins derrière le Croate Robert Kišerlovski et domine le Brixia Tour, une épreuve de cinq étapes disputée en Italie. Il gagne la deuxième et la quatrième étape en solitaire, les deux épreuves étant disputées en montagne[1]. Au classement général, il devance Morris Possoni (Sky) par une minute cinquante à la fin du tour[2]. Dans la deuxième partie de la saison, il termine quatrième du Trofeo Matteotti, deuxième des Trois vallées varésines et du Tour de Romagne, ainsi que septième du Tour du Piémont.

En 2012, Pozzovivo décroche la victoire au Tour du Trentin, enlevant l'étape reine (la troisième) pour ravir le maillot de leader à Mathias Frank. Cette étape se termine au sommet de la côte de Punta Veleno, une montée de 10 kilomètres à 15 % de moyenne où les voitures suiveuses sont interdites de passage tellement la route est pentue et la chaussée irrégulière. Des "motos d'équipes" assurent les dépannages. Pozzovivo gravit le col hors-catégorie sans jamais attaquer franchement, montant au rythme et décrochant ses adversaires un à un, s'imposant avec 23 secondes d'avance sur son plus proche poursuivant, Sylwester Szmyd[3]. Il confie avoir utilisé un braquet de 34x29 pendant la presque totalité de la difficulté[4]. Lors de la quatrième et dernière étape, Pozzovivo affronte avec le peloton des températures sous le point de congélation lors de l'ascension du Passo Pordoi, où la ligne d'arrivée est située à 2 239 mètres d'altitude. Il protège son avance au classement général en arrivant troisième de l'étape, 6 secondes derrière le victorieux Darwin Atapuma. C'est sous la neige qu'il grimpe sur la plus haute marche du podium pour accepter son triomphe[5].

Au Tour d'Italie, il s'adjuge la huitième étape, attaquant à sept kilomètres de l'arrivée sur la montée du Colle Molella. Aucun coureur ne répond à son accélération et il résiste en tête lors des cinq derniers kilomètres en faux-plats. Il traverse la ligne d'arrivée seul à Lago Laceno[6]. Il termine le Giro au huitième rang du classement général remporté par le Canadien Ryder Hesjedal, étant toujours très compétitif sur son terrain de prédilection, les montagnes[7]. En juin, il remporte une étape du Tour de Slovénie, terminant deuxième du classement général, tandis qu'en fin de saison, il se classa parmi les dix premiers de plusieurs semi-classiques du calendrier italien.

2013-2017 : les années chez AG2R La Mondiale[modifier | modifier le code]

Domenico Pozzovivo lors du Tour d'Italie 2017.

Domenico Pozzovivo s'engage en 2013 dans l'équipe World Tour AG2R La Mondiale dirigée par Vincent Lavenu. Il quitte ainsi Roberto Reverberi qui le dirigeait depuis son passage en professionnel[8]. Au cours de cette première saison, il est la dixième du Tour d'Italie et, plus tard, sixième du Tour d'Espagne, prenant notamment la troisième place lors du contre-la-montre individuel. Il se classe également septième du Tour de Pologne et quatrième de Milan-Turin.

Comme en 2013, Pozzovivo reprend la compétition en 2014 en Amérique du Sud au Tour de San Luis. Il prend la 10e place au classement général, puis se classe 6e du Tirreno-Adriatico et 8e du Tour de Catalogne. Durant le Tour du Trentin, le contre-la-montre par équipe lui fait perdre 44 secondes. Les trois étapes suivantes arrivent en altitude. Pozzovivo engage sa remontée au classement général avec une 5e place. Le lendemain, dans l'ascension finale, seul Cadel Evans peut le suivre et le bat au sprint pour la victoire d'étape. Il termine à la deuxième place du classement général. De bon augure avant le Tour d'Italie, son objectif, comme le souligne son directeur sportif Laurent Biondi[9]. Lors de la 100e édition de Liège-Bastogne-Liège, il s'échappe à deux reprises. La première fois avec Julián Arredondo dans la côte des Forges. Ils se font reprendre au pied de la Côte de la Saint-Nicolas. Pozzovivo attaque une nouvelle fois avec Giampaolo Caruso. Sous la flamme rouge, ils possèdent encore 15 secondes d'avance. Ils se font reprendre dans le dernier virage par Daniel Martin, qui chute. Pozzovivo termine à la cinquième place. Cinquième du Tour d'Italie, il obtient là son meilleur classement sur un grand tour. Il enchaîne par le Tour de Suisse où il est non-partant de la deuxième étape en raison d'ennuis digestifs[10]. Attendu ensuite au Tour d'Espagne, il chute durant un entraînement à trois jours de sa reprise prévue au Tour de Burgos. Atteint d'une double fracture tibia-péroné du côté droit, la convalescence que nécessite sa blessure l'oblige à déclarer forfait pour la Vuelta[11]. Il revient pour Milan-Turin et le Tour de Lombardie.

Il commence sa saison 2015 en Australie ou il participe au Tour Down Under, qu'il termine en sixième position[12]. En mars, il termine à la huitième position au général de Tirreno-Adriatico. Il obtient finalement sa première victoire depuis 2012 en gagnant la 3e étape du Tour de Catalogne après s'être défait de ses six compagnons d'échappée à la suite d'une étape montagneuse se terminant en plat après une descente de col[13]. Il termine sur la troisième marche du podium au classement final[14]. Figurant parmi les favoris du Giro et porteur du dossard numéro 1 en l'absence du vainqueur précédent Nairo Quintana[15], il subit une chute durant la deuxième étape qui lui fait perdre 1 minute 9 secondes sur les autres protagonistes. Le lendemain, il subit une nouvelle chute durant une descente qui le contraint à l'abandon. Restant immobile au sol plusieurs minutes, il est transporté dans un hôpital où lui sont diagnostiqués un traumatisme facial et un traumatisme crânien « relativement modeste » selon le médecin-chef de la course[16]. Transporté par hélicoptère à la salle d'urgence San Martino à Gênes, il subit 27 points de suture au visage et reste en thérapie semi-intensive pendant une journée avant d'être libéré le lendemain.

Pour 2016, il est prévu en pré-saison que Pozzovivo participe au Tour d'Italie en compagnie de Jean-Christophe Péraud puis pour la première fois au Tour de France, cette fois en soutien de Romain Bardet[17]. En début d'année, il est 7e du Tour Down Under et 8e du Tour d'Oman. En avril, il prend la septième place du Tour du Trentin, mais termine seulement 20e du Tour d'Italie. En juillet, il aide Bardet à terminer deuxième du Tour de France.

En 2017, il est troisième du Tour des Alpes et sixième du Tour d'Italie, grâce également à quatre tops 5 lors de la dernière semaine de la course. Le 15 juin, il remporte en solitaire sa première victoire de la saison, après une attaque dans la montée de La Punt-Chamues-ch sur le Tour de Suisse. Grâce à ce succès, il porte le maillot de leader de la course une journée et termine finalement à la quatrième place au classement général. En août, il signe un contrat de deux ans (démarrant en janvier 2018) avec la nouvelle équipe Bahrain-Merida, construite autour de Vincenzo Nibali. En octobre, il est sixième du Tour de Lombardie.

Depuis 2018 : Bahrain-Merida[modifier | modifier le code]

Au sein de sa nouvelle équipe Bahrain-Merida, Pozzovivo est nommé leader du Tour d'Italie et lieutenant de Vincenzo Nibali sur le Tour de France. Lors du Giro, il se montre très régulier et est classé troisième du général à trois jours de l'arrivée. Il perd un peu de temps et se classe finalement cinquième du général et meilleur italien. Il parvient ensuite à monter sur le podium du championnat d'Italie sur route et précisément à la troisième place après avoir aidé son coéquipier Giovanni Visconti finalement deuxième. Pozzovivo se classe ensuite 18e du Tour, où son leader Nibali a du abandonné après une chute. Grâce à ses performances sur le calendrier italien, notamment sur les semi-classiques de fin de saison, il remporte la Coupe d'Italie.

En 2016, il est notamment 2e du Tour d'Oman et 7e du Tour de Suisse. Entre-temps, il est victime d'une lourde chute lors de la Flèche wallonne et doit renoncer à Liège-Bastogne-Liège. Il fait son retour sur le Tour d'Italie, où il aide Nibali à prendre la deuxième place finale. Le 12 août, il est grièvement blessé après une collision avec une voiture lors d'un entraînement à proximité de Cosenza. Touché à la tête par la voiture, il subit des fractures à la jambe droite, au bras gauche, à la clavicule et aux côtes[18],[19] et doit subir plusieurs opérations.

Style[modifier | modifier le code]

Pozzovivo se distingue par son petit gabarit, soit 1,65 m pour 53 kilos[20]. Cette petite stature et cette légèreté lui confèrent la spécialité de pur grimpeur[21].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Pozzovivo est l'auteur d'une thèse à propos des politiques méridionales de l'unité italienne[22] et il détient un diplôme en économie. Son éducation supérieure lui a valu le surnom de « Docteur Pozzovivo  » au sein du peloton. Il mentionne plusieurs champs d'intérêt outre le cyclisme, notamment l'histoire, l'économie, la politique, la technologie et les prévisions météorologiques[23].

En 2015, après s'être inscrit à la Faculté des activités motrices et sportives pour obtenir un deuxième diplôme, il épouse sa petite amie Valentina Conte à la basilique de Cassano all'Ionio en Calabre[24].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

13 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Calendrier mondial UCI 113e[25]
UCI World Tour 34e[26] 27e[27] 18e[28] 107e[29]
UCI Asia Tour 229e[30] 145e[31] 157e[32]
UCI Europe Tour 570e[33] 388e[34] 255e[35] 37e[36] 4e[37] 13e[38] 8e[39] 247e[40]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Pozzovivo prevails on mountain top finish », Cycling News, Future Publishing Limited,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Ferrari flies to win Brixia Tour finale », Cycling News, Future Publishing Limited,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Liam Cambers, « TOUR DU TRENTIN 2012 #3 : POZZOVIVO IMBATTABLE », sur videosdecyclisme.fr, (consulté le 21 août 2012)
  4. (en) Daniel Benson, « Pozzovivo prevails in Brenzone », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 août 2012)
  5. (en) « Tour du Trentin - Pozzovivo se joue de la neige et de Cunego », sur quebec.huffingtonpost.ca, (consulté le 20 août 2012)
  6. (en) « Hesjedal garde le maillot rose », sur canoe.ca, (consulté le 22 août 2012)
  7. (en) « Classement Général - Tour d’Italie », sur eurosport.fr (consulté le 22 août 2012)
  8. Alexandre Mignot, « Pozzovivo signe chez Ag2r-La Mondiale », sur cyclismactu.net,
  9. Cyclism'Actu, « Bondi bon augure pour le Giro », sur cyclismactu.net,
  10. (en) « Pozzovivo withdraws from Tour de Suisse through illness », sur cyclingnews.com,
  11. Xavier Colombani, « Coup dur pour Pozzovivo », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  12. « Tour Down Under: Wippert wins final stage in Adelaide », sur cyclingnews.com, (consulté le 25 janvier 2015)
  13. Spencer Powlison, « Pozzovivo wins Catalunya stage 3 with solo attack », VeloNews, Competitor Group, Inc.,‎ (lire en ligne)
  14. Stephen Puddicombe, « Richie Porte holds off Valverde to seal overall win in Catalunya », Cycling Weekly, IPC Media Sports & Leisure network,‎ (lire en ligne)
  15. Valentin Glo et Benoit Laurenti, « Focus sur les favoris de ce Giro et Tour d'Italie », sur cyclismactu.net,
  16. « Giro : Domenico Pozzovivo, la grosse frayeur », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  17. Jean-Luc Gatellier, « AG2R La Mondiale - Les grandes lignes de la prochaine saison sont déjà balisées pour Bardet et ses hommes », L'Équipe, no 22409,‎ , p. 22
  18. (en) got to recover the man & think about the athlete later’: Return to racing still unknown for Domenico Pozzovivo after collision with car
  19. (it) « Pozzovivo travolto da un’auto: fratture multiple, addio Vuelta », sur La Gazzetta dello Sport - Tutto il rosa della vita (consulté le 13 août 2019).
  20. (en) « DOMENICO POZZOVIVO FICHE JOUEUR », sur eurosport.fr (consulté le 22 août 2012)
  21. Xavier Colombani, « Le Top 10 des coureurs italiens », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  22. (en) « Pozzovivo ou le sud triomphant », sur lejsl.com, (consulté le 22 août 2012)
  23. (en) Jean-François Quénet, « Video: Pozzovivo the economist, Giro stage winner and overall contender », sur cyclingnews.com, (consulté le 22 août 2012)
  24. (it) Domenico Pozzovivo e Valentina Conte sposi
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  31. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  32. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  33. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  34. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  35. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  36. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  37. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  38. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  39. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  40. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :