Jallans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jallans
Jallans
L'église Sainte-Madeleine et le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Châteaudun
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Châteaudun
Maire
Mandat
Olivier Lecomte
2020-2026
Code postal 28200
Code commune 28198
Démographie
Population
municipale
808 hab. (2018 en diminution de 0,62 % par rapport à 2013)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 33″ nord, 1° 22′ 18″ est
Altitude Min. 118 m
Max. 134 m
Superficie 8,99 km2
Unité urbaine Châteaudun
(banlieue)
Aire d'attraction Châteaudun
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Châteaudun
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Jallans
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Jallans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jallans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jallans
Liens
Site web http://www.jallans.fr

Jallans est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Jallans est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Châteaudun, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[1] et 17 279 habitants en 2017, dont elle est la banlieue[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Châteaudun, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 25 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Jalantium en 1045[6] ; Jaland en 1133[7] ; Jalenum en 1184[6] ; Jalanz en 1232[8] ; Jalanz en 1262[6] ; Jallent en 1429[9] ; Jaillans en 1740[10] ; Jallans au XVIIIe siècle (Carte de Cassini).

La Fontaine de Jallans est une source remarquable au fond d'un puits, où l'on descend par un escalier de pierre : le niveau de l'eau varie de plusieurs mètres ; de l'oïl jalant, participe présent de l’ancien français jallir, « s'élancer impétueusement », en parlant d’un liquide ; modifié en jaillir en 1560. L’origine de jallir reste inconnue. Jalant étant masculin, il faut supposer un nom masculin comme « puits (jaillissant) »[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Accord entre les abbayes de La Madeleine et de Saint-Avit pour les bornes des paroisses de Jallans et de Lutz-en-Dunois[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Jallans.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 mars 2014 Camille Dupuis    
mars 2014 En cours Olivier Lecomte[12],[13]   Profession intermédiaire administrative et commerciale des entreprises

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

En 2018, la commune comptait 808 habitants[Note 3], en diminution de 0,62 % par rapport à 2013 (Eure-et-Loir : +0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
258226227263239299253289312
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
331349353367370373389391335
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
316317315255251253242302363
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
423484570631772751757805816
2018 - - - - - - - -
808--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Madeleine

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Unité urbaine 2020 de Châteaudun », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 4 décembre 2020)
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 décembre 2020)
  6. a b et c Archives départementales d'Eure-et-Loir-H, Abbaye Saint-Avit de Châteaudun.
  7. Cartulaire de Thiron, t.1.
  8. Archives départementales d'Eure-et-Loir-H 668.
  9. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Droz, p. 1089.
  10. Bibliothèque municipale d’Orléans, Ms 995, fol. 95.
  11. Archives départementales d'Eure-et-Loir-H 3829.
  12. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020)
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020)
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.