Isle Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Île Saint-Jean (Terrebonne).
L'Isle Saint-Jean en 1750.

L'isle Saint-Jean est le nom donné par les Français à l'île aujourd'hui connue sous le nom d'île du Prince-Édouard.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après 1713, la France entreprit de raffermir sa présence dans toute l'Acadie. Outre la construction de Louisbourg, elle était résolue d'organiser une colonie sur l'île Saint-Jean qui deviendra en 1799 l'île du Prince-Édouard. Les débuts du peuplement sont lents et en 1728, on n'y dénombrait que 297 résidents permanents. Au cours des années 1740-1750, des centaines d'Acadiens fuyant la Nouvelle-Écosse s'exilèrent sur l'île et la colonie compta plus de 4 000 habitants en 1755.

Louisbourg tomba aux mains des Anglais le 26 juillet 1758 et deux semaines plus tard, un ordre de déportation fut donné aux Acadiens de l'Isle Saint-Jean. Les autorités anglaises avaient abandonné leur initiative d'assimiler les Acadiens dans les treize colonies anglaises et voulurent plutôt qu'ils retournent en France. Près de 4 600 Acadiens vivaient alors sur l'Isle Saint-Jean. En août 1758, 3 100 habitants furent capturés et déportés en France tandis que les autres réussirent à se cacher ou à s'enfuir.

Sur les douze navires qui déportèrent les Acadiens, trois coulèrent : le Duke William (364 morts), le Violet (280 morts) et le Ruby (213 morts). En tout 1 649 personnes, soit 53 % des déportés, se noyèrent ou moururent de maladies[1]. Le Mary fut particulièrement touché par la maladie avec environ 255 décès (presque tous des enfants).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R.R. Palmer, A History of the Modern World 2nd ed. 1961, p. 234.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Webographie[modifier | modifier le code]