Interstate highway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Interstate (homonymie).
Une bretelle d'accès au centre-ville de Chicago.

Une Interstate highway est littéralement une « haute route inter-États » aux États-Unis, on pourrait plutôt traduire ce terme par « autoroute inter-États ». Le terme inter-États signifie que ces autoroutes sont financées par le gouvernement fédéral bien qu'elles appartiennent et qu'elles soient construites et gérées par les États dans lesquels elles sont situées, la seule exception étant le Woodrow Wilson Bridge de l'Interstate 495 appartenant à l'État fédéral. Ce système a été créé par Dwight D. Eisenhower au début des années 1950 et est maintenant en voie d'achèvement.

Le système relie toutes les villes les plus importantes du pays. Contrairement aux autoroutes de la plupart des autres pays industrialisés, un grand nombre d'autoroutes inter-États passent par le centre des villes, ce qui a facilité l'émergence des banlieues suburbaines où prévaut l'automobile et donc l'étalement urbain, après la Seconde Guerre mondiale. Ces autoroutes sont donc au centre de la vie quotidienne des Américains, que ce soit en milieu urbain ou pour les longs voyages.

Histoire[modifier | modifier le code]

Panneau de signalisation des Interstates
Plaquette commémorative introduite en 1993. Bien que le système fut établi durant la présidence d'Eisenhower, les cinq étoiles commémorent son rang de Général d'armée durant la Seconde Guerre mondiale.

Le système fut autorisé par le Federal Aid Highway Act signé le , connu aussi sous le nom de National Interstate and Defense Highways Act de 1956, grâce au soutien des principales firmes industrielles d'automobile et du président Dwight D. Eisenhower, suivant sa propre expérience: Eisenhower avait suivi la Lincoln Highway, en 1919 en tant que jeune soldat, et le réseau d'autoroutes (Autobahn) allemand. Des autoroutes étaient déjà tracées à la fin des années 1930 et faisaient partie des systèmes autoroutiers locaux ou des États. Avec l'augmentation de la circulation, le besoin de créer un système national en supplément des United States Numbered Highways se faisait ressentir.

Bien que la construction du réseau se poursuive encore de nos jours, il a été officiellement déclaré complet en 1991, bien que 1,5 mile du système originellement prévu reste non construits en 2005. Le coût prévu était de 25 milliards de dollars sur 12 ans, mais 114 milliards ont en fait été dépensés, après 35 ans de travaux.

Standards[modifier | modifier le code]

L'American Association of State Highway and Transportation Officials (AASHTO) définit plusieurs standards que toutes les autoroutes du réseau doivent respecter. Les standards sont devenus plus stricts au fil du temps. Les limites de vitesses sont parfois les plus importantes dans une région donnée, et sont déterminées par les États concernés. Les limitations en milieu rural varient entre 100 et 130 km/h avec les plus faibles vitesses dans les États du nord-est et les plus fortes dans les États de l'ouest. Les autoroutes urbaines sont limitées de 80 à 100 km/h dans tout le pays.

Les Interstate Highways des 48 États contigus

En plus d'être planifiées pour permettre le transport des automobiles et des camions, les autoroutes inter-États sont aussi étudiés pour un usage militaire et d'opérations de défense civile, en particulier les mouvements de troupe. Cependant, malgré une croyance populaire, le réseau n'a pas été pensé pour permettre des atterrissages d'avions.

L'un des usages potentiels de la défense civile du réseau est l'évacuation d'urgence des villes dans le cas d'une guerre nucléaire. Le réseau a été utilisé pour faciliter les évacuations lors des ouragans et d'autres catastrophes naturelles. Lors des ouragans Katrina et Rita, en 2005, la procédure Contraflow, qui permet de renverser le cours du trafic d'un côté pour que toutes les voies deviennent des voies de départ, a été utilisé.

Plusieurs Interstates du Sud, dont l'Interstate 16 en Géorgie, l'Interstate 40 en Caroline du Nord, l'Interstate 65 en Alabama, l'Interstate 10, l'Interstate 12, l'Interstate 55 et 59 en Louisiane, et ces mêmes autoroutes dans l'État du Mississippi, sont équipées spécifiquement pour répondre à ce genre de situation et pouvoir redistribuer le trafic. On retrouve aussi cette configuration sur la State Road 528 en Floride centrale.

Signalisation[modifier | modifier le code]

Les autoroutes du réseau sont signalées par un panneau rouge, blanc et bleu visible en haut de page. Leur grande majorité utilisent des nombres pour désigner les sorties. La signalisation respecte la plupart du temps le Manual on Uniform Traffic Control Devices (MUTCD), mais les variations locales et régionales subsistent souvent.

Liste par État[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas L. Karnes, Asphalt and politics: a history of the American highway system, McFarland,‎ 2009, 215 p. (ISBN 9780786442829)
  • (en) Tom Lewis, Divided highways: building the interstate highways, transforming American life, Viking,‎ 1997, 354 p. (ISBN 9780670866274)
  • (en) Mark H. Rose, Interstate: express highway politics, 1939-1989, Univ. of Tennessee Press, coll. « Gaia future series »,‎ 1990, 192 p. (ISBN 9780870496714)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :