Interstate 405 (Californie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Interstate 405.
Interstate 405
image
carte

Historique
Ouverture 1964
Caractéristiques
Longueur 116,541 km (72,415 mi)
Direction sud/nord
Extrémité sud I-5.svg I-5 à Irvine
Intersections California 55.svg California 73.svg SR 55 / SR 73 à Costa Mesa
California 22.svg I-605 (CA).svg SR 22 I-605 à Seal Beach
I-710 (CA).svg I-710 à Long Beach
I-105 (CA).svg I-105 près du LAX
I-10.svg I-10 près de Santa Monica
US 101 (CA).svg U.S. Route 101 à Sherman Oaks
Extrémité nord I-5 (CA).svg I-5 à San Fernando
Réseau Interstate Highway

L'Interstate 405 (I-405) est l'une des principales autoroutes inter-États de Californie du Sud, et la plus importante route auxiliaire de l'Interstate 5 dans la région du Grand Los Angeles. La 405 en son entier compose le segment nord de la San Diego Freeway. La 405 est un axe très emprunté sur tout son parcours et est considérée comme l'autoroute la plus embouteillée du pays. Elle a joué un rôle majeur dans le développement de plusieurs villes et banlieues le long de sa route dans la région.

Elle fait partie du California Freeway and Expressway System.

Historique[modifier | modifier le code]

Plan en noir et blanc.
Plan de 1955 représentant les autoroutes en projet autour de Los Angeles, dont la 405.

Le premier tronçon de ce qui correspond à l'I-405 ouvre en 1957[1]. Elle fait partie des premières autoroutes construites dans le cadre du système des Interstate Highways approuvé l'année précédente par le président Eisenhower avec le Federal-Aid Highway Act[2].

L'I-405 à proprement parler est nommée ainsi en 1964, remplaçant la route no 7 appelée de cette manière de 1934 jusqu'en 1963[3],[4].

En 2011, une portion de l'autoroute a été fermée le temps d'un weekend afin d'y effectuer des travaux dans le cadre du prolongement vers le col routier de Sepulveda, qualifiant l'événement de « Carmageddon », en référence au terme biblique Armageddon (et, par extension, au film américain Armageddon), à cause du fort impact sur le trafic qui était attendu[5]. Les travaux faits sur ce col ont notamment consisté en la démolition du pont de Mulholland (Mulholland Bridge), qui avait été inauguré en 1960[6].

En 2008, l'I-405 était l'autoroute la plus empruntée des États-Unis, avec une moyenne journalière de 374 000 véhicules. Les deux autres routes du podium étaient elles aussi situées en Californie[7].

Description du tracé[modifier | modifier le code]

On aperçoit des panneaux en direction de San Diego et d'Anaheim notamment. Immeubles et palmiers à l'arrière-plan.
Vue nocturne de l'autoroute.
Vue depuis la route même. On y voit des panneaux en direction de Sacramento, Los Angeles.
La San Diego Freeway, près de l'échangeur avec la Ventura Freeway (U.S. Route 101).

La 405 commence à l'échangeur de El Toro Y avec l'Interstate 5 dans le sud-est d'Irvine ; puis elle se dirige vers le nord-ouest et traverse le comté d'Orange vers Long Beach dans le comté de Los Angeles. L'autoroute suit à peu près la direction de la côte, entre cinq et seize kilomètres à l'intérieur des terres, avant de passer par la Sepulveda Pass dans les monts Santa Monica. La 405 se dirige ensuite vers le nord dans la vallée de San Fernando avant de rejoindre à nouveau la I-5 dans le quartier angelin de Mission Hills.

Le problème des embouteillages sur la San Diego Freeway est important et a donné naissance à une blague selon laquelle l'autoroute aurait été nommée 405 en raison du trafic qui s'y déplace à « quatre ou cinq » miles par heure. En effet, des vitesses moyennes d'un tel ordre sont souvent enregistrées le matin et le soir. Il en résulte qu'il peut se révéler plus long de passer la région de Los Angeles en utilisant cette route auxiliaire qu'en prenant simplement sa route mère, l'Interstate 5, bien que cette dernière passe par la ville[8],[9].

Les utilisateurs de la 405 sont connus pour la critiquer. Par exemple, le journaliste Steve Harvey du Los Angeles Times s'est créé une plaque d'immatriculation personnalisée où apparaît le texte HATE405[10],[11].

Même si la majorité des embouteillages sont causés par le manque de routes secondaires entre de nombreuses régions qu'elle connecte — dont certaines, telles que les routes Pacific Coast et Laurel Canyon ont été proposées mais abandonnées —, l'autoroute resterait tout de même très utilisée si on lui adjoignait des routes supplémentaires.

Par ailleurs, à l'instar de l'ensemble du réseau routier californien, l'I-405 connaît des infrastructures vieillissantes, avec de nombreux nids-de-poule[12].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La 405 passe à côté de divers lieux d'intérêt. Pour les transports, il s'agit, du sud au nord, de l'aéroport John-Wayne situé dans le comté d'Orange, de l'aéroport de Long Beach et de celui de Los Angeles dans le comté du même nom. Elle permet également de rejoindre rapidement les ports de Long Beach et Los Angeles.

Panorama. Ciel bleu.
Vue depuis le Getty Center, où la 405 passe par les montagnes puis descend vers la partie ouest de Los Angeles.

De plus, la 405 passe par de nombreuses destinations touristiques et commerciales, dont plus de dix plages contrôlées par l'État, plusieurs autres possédées par les comtés et les municipalités, ainsi que les villes de Century City et Marina Del Rey. Elle passe aussi près du Getty Center et du Skirball Cultural Center.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

L'autoroute 405 a inspiré plusieurs œuvres au cinéma comme dans le domaine musical.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Un court-métrage intitulé 405 a pour décor cette route[13].

Musique[modifier | modifier le code]

Une chanson du groupe Europe porte le nom California 405.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Daniel P. Faigin, « California Highways »
  2. (en) Richard F. Weingroff, « Three States Claim First Interstate Highway »
  3. [PDF] (en) Route Renumbering
  4. (en) Daniel P. Faigin, « State Route 7 »
  5. (en) Mike Anton, « 405 Freeway's path tells a story of near-constant change », sur Los Angeles Times, (consulté le 13 mars 2017).
  6. (en) Ned Racine, « How the Mulholland Drive bridge was constructed », sur The Source, (consulté le 13 mars 2017).
  7. (en) Most Travelled Urban Highways Average Annual Daily Traffic (AADT) > 250,000
  8. (en) Hillel Aron, « Traffic on the 405 Isn't That Bad. Really! », sur LA Weekly, (consulté le 13 mars 2017).
  9. (en) I-405: SAN DIEGO FREEWAY
  10. (en) Steve Harvey, « DRV SAFE PLS While You Try to Read Amusing Vanity License Plates », sur Los Angeles Times, (consulté le 2 mars 2017).
  11. (en) Steve Harvey, « Motorists Make Freeway Feelings Clear », sur Los Angeles Times, (consulté le 2 mars 2017).
  12. (en) Liam Dillon, « Here's why the state's shoddy roads won't get fixed any time soon », sur Los Angeles Times, (consulté le 2 mars 2017).
  13. (en) 405 sur l’Internet Movie Database.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]