ISO 259

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La norme internationale ISO 259 établit un système de translittération (romanisation) de l'hébreu.

ISO 259[modifier | modifier le code]

Cette norme établie en 1984 permet la translittération de l'écriture hébraïque, y compris avec points diacritiques (hébreu biblique notamment).


ISO 259 : Romanisation de l'hébreu
Hébreu א ב ג ד ה ו ז ח ט י כך ל מם נן ס ע פף צץ ק ר ש שׂ שׁ ת ׳
Latin ʾ b g d h w z y k l m n s ʿ p q r ś š t
Hébreu טַ טָ טֵ טֶ טִ טֹ טוֹ טֻ טוּ טְ חֲ חֳ חֱ
Latin a å e ȩ i o ŵ u ° ă ŏ

Le dagesh (point central) est toujours transcrit par un point suscrit : , ġ, ż, etc. L'apostrophe (geresh) « ׳‎ » en hébreu est celle placée après d'autres lettres pour écrire certains sons non hébreux : ג׳‎ [d͡ʒ], ז׳‎ [ʒ], צ׳‎ [t͡ʃ], etc.[1]

ISO 259-2[modifier | modifier le code]

Cette mise à jour de 1994 décrit une translittération simplifiée, notamment quant aux points diacritiques, pour l'hébreu moderne.


ISO 259-2 : Romanisation de l'hébreu — Translittération simplifiée
Hébreu א ב בּ ג ד ה הּ ו ז ח ט י כך כּךּ ל מם נן ס ע פף פּףּ צץ ק ר ש שׂ שׁ ת ׳
Latin ʾ b g d h w z y k l m n s ʿ p q r ś š t '
Hébreu טַטָ טֵטֶ טִ טֹ טוֹ טֻ טוּ טְ חֲ חֳ חֱ
Latin a e i o ŵ u (rien) a o e

Le dagesh n'est pas transcrit en-dehors des cas indiqués. L'apostrophe (geresh) « ׳‎ » en hébreu est celle placée après d'autres lettres pour écrire certains sons non hébreux[2],[1].

ISO 259-3[modifier | modifier le code]

Cette mise à jour de 1999 est le système de romanisation d'Uzzi Ornan (en), qui a atteint le stade de projet final ISO (FDIS)[3] mais pas celui de norme internationale publiée (IS)[4]. Il s'agit d'une transcription phonémique, basée sur la structure du mot hébreu et non sur son orthographe ou sa prononciation[5]. La structure en question est celle dont serait dérivée, moyennant les règles de lecture correspondantes, la prononciation de l'hébreu des différents lieux et époques.


ISO 259-3 : Romanisation de l'hébreu — Écriture phonémique
Hébreu א בבּ גגּ דדּ ה ו ז ח ט י כךכּ ל מם נן ס ע פףפּ צץ ק ר ש תתּ ג׳ ז׳ צ׳ שׂ
Latin ʾ ˀ b g d h w z y k l m n s ʿ ˁ p c q r š t ǧ ž č j
Hébreu חֲטַטָטָה- חֱטֶטֵטֶה-‎ טֵה- טִטִי חֳטָטֹטוֹ טֻטוּ טֶיטֵי טְ
Latin a e i o u ei (rien)

Le dagesh « dur » (gémination en hébreu biblique) est transcrit par le redoublement de la consonne. Les voyelles non phonémiques ne sont pas transcrites :

  • schwa טְ, qui cependant entre deux consonnes identiques est transcrit par un tiret bas « _ » pour distinguer d'une consonne géminée : יְלָדִים [jeladim] (« garçons ») = yladim, הַלְלוּיָהּ [halelujah] (« alléluia ») = hal_luyah ;
  • voyelle « ségolée » (טֶ non accentué sur l'avant-dernière consonne, pouvant être aussi חַ sur certaines gutturales, יִ, etc.) : גֹּלֶם [golem] (« golem ») = golm, צֹהַר [tsohar] (« ouverture, fenêtre ») = cohr ;
  • pataḥ « furtif » חַ (a non accentué avant certaines consonnes finales gutturales), qui cependant peut être transcrit pour un usage non linguistique : רוּחַ [ʁuax] (« souffle, esprit ») = ruḥ[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (pl) « Protokół 74. posiedzenia KSNG », sur KSNG (Commission de standardisation des noms géographiques hors de Pologne),‎ [« Compte-rendu de la 74e séance de la KSNG »].
  2. (it) ICCU, Regole italiane di catalogazione (REICAT), (ISBN 9788871071275, lire en ligne), « Appendice F: Traslitterazione o trascrizione di scritture diverse dall’alfabeto latino — 4. Ebraico », p. 359-360
  3. (en) Ron Kuzar, Hebrew and Zionism : A Discourse Analytic Cultural Study, Berlin, New York, Mouton de Gruyter, coll. « Language, power and social process » (no 5), , 324 p. (ISBN 3-11-016993-2, lire en ligne), « Canaanite alternatives — Canaanite linguistic discourse », p. 274–275.
  4. Recherche de « ISO 259 » sur le site ISO.
  5. a et b ISO 259-3

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]