Transcription de la Society of Biblical Literature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La transcription de la Society of Biblical Literature est le système de transcription et translittération de l'hébreu biblique et de l'araméen recommandé par The SBL Handbook of Style de la Society of Biblical Literature (en) (SBL), éditeur du Journal of Biblical Literature (en).

C'est l'une des principales normes utilisées dans les publications académiques pour la translittération et la transcription des langues bibliques[1].

Description[modifier | modifier le code]

La SBL laisse le choix du niveau de précision entre un « style académique », translittération qui permet de reconstituer le texte d'origine avec sa vocalisation, et un « style à usage général », transcription essentiellement phonétique[2].

Consonnes
Hébreu א ב בּ ג גּ ד דּ ה ו ז ח ט י כך כּךּ ל מם נן ס ע פף פּףּ צץ ק ר שׂ שׁ ת תּ
Académique ʾ b[3] g[3] d[3] h w z y k[3] l m n s ʿ p[3] q r ś š t[3]
Usage général ou rien v[4] b gh[4] g dh[4] d h v w z ḥ kh y kh[4] k l m n s ou rien f[4] p ts q r s sh th[4] t
Voyelles
Hébreu טַ טָ טָה- טָהּ- טָיו- טֶ טֵ טֶי טֵי טִ טִי טֹ טוֹ טֻ טוּ טְ חֲ חֳ חֱ
Académique a ā, o[5] â āh āyw e ē ê i, ī[6] î ō o(w), ô[6] u, ū[6] u(w), û[6] ĕ ou rien[7] ă ŏ ĕ
Usage général a a, o[5] ah av aw e i o u e ou rien[7] a o e

La gémination (dagesh « dur ») est transcrite par le redoublement de la consonne, mais en notation à usage général ts et sh ne sont pas redoublés. L'accent tonique n'est noté que s'il est important dans le cas particulier en question, par un accent aigu pour l'accent principal et un accent grave pour l'accent secondaire.

Le même système est utilisé pour l'araméen, טֵ et טֹ restant donc transcrits en notation académique ē et ō même s'ils notent souvent des voyelles brèves en araméen[2].

Variantes de la translittération SBL académique[modifier | modifier le code]

De nombreuses normes de translittération de l'hébreu biblique issues de diverses publications académiques et organismes nationaux de normalisation, parmi lesquelles la translittération SBL académique est l'une des plus connues, sont des variantes assez proches les unes des autres en ce sens qu'elles utilisent :

Des exemples en sont la norme polonaise de 1974 PN-74/N-01211[8] et celle des éditions Brill[9], qui ont les mêmes consonnes que la translittération SBL (avec spirantisation indiquée, et pour les lettres à jambage g et p par surlignement , ), ainsi que la translittération de The Cambridge Biblical Hebrew Workbook[10] ; les principales différences avec la translittération SBL concernent les voyelles :

Hébreu טַ טָ טָה- טָי טֶ טֶי טֶה- טֵ טֵי טֵה- טִ טִי טֹ טוֹ טֹה- טֻ טוּ טְ חֲ חֳ חֱ
N-01211 a ā, o[5] āh e eh ē ê ēh i î ō ô ōh u û ǎ ǒ ě
Brill a ā, ŏ[5] â ę ę̄ e, ē[6] ê i, ī[6] î o, ō[6] ô u, ū[6] û ou rien[7] ę
Cambridge a, ₐ[11] ā, o[5] āʰ āʸ e ē ê ēʰ i î ō ô ōʰ u û ou rien[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Chicago Manual of Style renvoie au SBL Handbook comme « recommandation faisant autorité » (authoritative guidance) : (en) The Chicago Manual of Style, University of Chicago Press, , 16e éd. (ISBN 0226104206), § 10.45 et 14.252.
  2. a et b (en) P.A. Alexander (dir.), The SBL handbook of style: for Ancient Near Eastern, Biblical, and early Christian studies, Peabody, Hendrickson Publisher, (ISBN 1-56563-487-X, lire en ligne), chap. 5.1.
  3. a, b, c, d, e et f Spirantisation notée exceptionnellement par souligné quand elle est importante dans la discussion : ḇ g̱ ḏ ḵ p̱ ṯ.
  4. a, b, c, d, e et f La notation des spirantes est optionnelle, en fonction de leur apparition (en hébreu moderne seulement v, kh, f) et selon une convention qui doit rester constante dans le même document.
  5. a, b, c, d et e Le o correspond à la prononciation o en hébreu moderne en syllabe non accentuée fermée (c'est-à-dire terminée par une consonne géminée ou portant un schwa טְ muet).
  6. a, b, c, d, e, f, g et h Voyelles brève et longue respectivement.
  7. a, b, c et d Rien si ce diacritique schwa est muet (« quiescent »).
  8. (pl) « Protokół 74. posiedzenia KSNG », sur KSNG (Commission de standardisation des noms géographiques hors de Pologne), [« Compte-rendu de la 74e séance de la KSNG »].
  9. (en) Pim Rietbroek, « Scholarly transliteration of biblical Hebrew », sur Éditions Brill, .
  10. (en) Nicolai Winther-Nielsen, Claus Tøndering et Chris Wilson, « Transliteration of Biblical Hebrew for the Role-Lexical Module », Hiphil, Copenhague, Dansk Bibel-Institut, vol. 6,‎ , p. 8–12 (ISSN 1603-6565, lire en ligne), qui utilise la translittération (en) Nava Bergman, The Cambridge Biblical Hebrew Workbook : Introductory Level, Cambridge University Press, , 375 p. (ISBN 0521826314), p. 14–15, 20.
  11. Pataḥ חַ « furtif » (non accentué avant certaines consonnes finales gutturales) : ₐḥ.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]