Système de Hunter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

Le système de Hunter est un système de romanisation adopté officiellement au Bangladesh[1], en Inde[2] et au Pakistan[3], ou par la Sahitya Akademi (l’académine des langues indiennes)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le précurseur du système de Hunter est la méthode de translittération développée par Charles Wilkins qui a aussi créé la première police d’écriture bengali d’imprimerie[5]. Cette méthode est ensuite étendue par William Jones qui a aussi fondé la Société asiatique de Calcutta[5]. Pour finalement être réadaptée par William Wilson Hunter. Après avoir été proposé, son système de translittération est rapidement rejeté par les partisans du système phonétique Dowler. Le système graphémique de Hunter est finalement adopté en 1872 par le secrétaire d’État d’Inde et l’Indian Council[6] car il peut être facilement étendu pour transcrire plusieurs système d’écriture indien grâce à un translittération systèmatique des graphèmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Rao 2004] D. S. Rao, Five decades: the National Academy of Letters, India: a short history of Sahitya Akademi, Sahitya Akademi,
  • [Skrine et Hunter 1901] Francis Henry Skrine et William Wilson Hunter, Life of Sir William Wilson Hunter, K.C.S.I., M.A., LL.D., a vice-president of the Royal Asiatic society, etc., Longmans, Green, and co.,
  • United Nations Group of Experts on Geographical Names, United Nations Department of Economic and Social Affairs, Technical reference manual for the national standardization of geographical names, United Nations Publications,
  • [White 1883] William White, Notes and queries, Oxford University Press, (lire en ligne)