Hécourt (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hécourt.

Hécourt
Hécourt (Oise)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Grandvilliers
Intercommunalité Communauté de communes de la Picardie Verte
Maire
Mandat
André Levasseur
2014-2020
Code postal 60380
Code commune 60306
Démographie
Population
municipale
157 hab. (2015 en augmentation de 4,67 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 16″ nord, 1° 45′ 39″ est
Altitude Min. 119 m
Max. 218 m
Superficie 7,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Hécourt

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Hécourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hécourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hécourt

Hécourt est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune, instituée lors de la Révolution française, absorbe entre 1790-1794 celle d'Haincourt, puis est réunie en 1826 au sein de Saint-Quentin-des-Prés. Elle retrouve son autonomie communale en 1833[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1802 du canton de Songeons[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle a intégré le canton de Grandvilliers, dont elle est désormais membre.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes de la Picardie verte, créée fin 1996 et qui a notamment succédé au SIVOM de Songeons (28 communes, créé le 27 juin 1972).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876[2]   Léonidas Letellier    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989[3] en cours
(au 26 avril 2018)
André Levasseur   Retraité agricole
Réélu pour le mandat 2014-2020[4],[5],[2]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 157 habitants[Note 1], en augmentation de 4,67 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
250256279309357324336319297
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
300288258232245223258235206
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
216180158162165185193165160
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
141114103111125143146149153
2015 - - - - - - - -
157--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune était relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,5 %) était en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %).

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune était supérieure à la population féminine (52,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge était, en 2007, la suivante :

  • 52,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 11,5 %, 15 à 29 ans = 23,1 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 23,1 %) ;
  • 47,7 % de femmes (0 à 14 ans = 21,1 %, 15 à 29 ans = 11,3 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 24 %).
Pyramide des âges à Hécourt en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
9,0 
75 à 89 ans
14,1 
14,1 
60 à 74 ans
9,9 
20,5 
45 à 59 ans
22,5 
21,8 
30 à 44 ans
21,1 
23,1 
15 à 29 ans
11,3 
11,5 
0 à 14 ans
21,1 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Équipements municipaux[modifier | modifier le code]

Une nouvelle mairie est implantée en 2018 dans les locaux de l'ancienne école, construite en 1876 et qui a fermé en 1970[2].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin du XVIe siècle, avec à l'intérieur une statue équestre de la Charité de saint Martin datant de l'extrême fin du Moyen-âge (restaurée en 1961)[11], et une poutre de gloire en bois taillé du début du XVIe siècle, restaurée en 2014 par Nathalie Pruha[12], et un tableau Remise du Rosaire à saint Dominique et sainte Catherine de Sienne du début du XVIIe siècle en peinture à l'huile sur bois[13].
On note un lutrin en bois sculpté de la fin du XVIIIe siècle[14].
  • Deux lavoirs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. a, b et c « Hécourt : L'ancienne école devient mairie : Il y a usé ses fonds de culotte sur les bancs, il y a de cela bien des années, y est devenu conseiller municipal en 1977 puis maire en 1989. Ce samedi 21 avril, André Levasseur, l'élève devenu maire, inaugurant, dans son ancienne école, la nouvelle mairie », Le Réveil, édition Bresles Oise Somme, no 3551,‎ , p. 21 (lire en ligne).
  3. « Les maires se représenteront-ils ? », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3271,‎ , p. 13
  4. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le bonhomme picard du 26 mars 2008
  5. « Hécourt : André Lavasseur brigue un 5e mandat », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Évolution et structure de la population à Hécourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  11. « Goupe sculpté équestre : Charité de saint Martin », notice no PM60000908, base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. « Poutre de gloire : Christ, Vierge et saint Jean », notice no PM60004919, base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. « Tableau et son cadre : Remise du Rosaire à saint Dominique et sainte Catherine de Sienne », notice no PM60004918, base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « Lutrin (aigle-lutrin) », notice no PM60000907, base Palissy, ministère français de la Culture.