Ferrières-en-Bray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ferrières-en-Bray
Ferrières-en-Bray
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité CC des 4 rivières
Maire
Mandat
Marie-France Devillerval
2020-2026
Code postal 76220
Code commune 76260
Démographie
Gentilé Ferrierois
Population
municipale
1 674 hab. (2018 en augmentation de 1,03 % par rapport à 2013)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 01″ nord, 1° 44′ 44″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 189 m
Superficie 15,88 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Gournay-en-Bray
(banlieue)
Aire d'attraction Gournay-en-Bray
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Gournay-en-Bray
Législatives 2e circonscription de la Seine-Maritime
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Ferrières-en-Bray
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ferrières-en-Bray
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ferrières-en-Bray
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ferrières-en-Bray

Ferrières-en-Bray est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Elle est située dans le Bray normand.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ferrières-en-Bray est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Gournay-en-Bray, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[4] et 7 746 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Gournay-en-Bray, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 21 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune tient son nom de l'exploitation ancienne de minerai de fer. Le nom de la localité est attesté sous les formes Ferrariis en 862, Ferrarias en 1152[9].

Ferrière : « Installation pour extraire, fondre et forger le fer ».

Le pays de Bray est une région naturelle de France à cheval sur les départements de Seine-Maritime et de l'Oise.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est à Ferrières-en-Bray que Charles Gervais achète, en collaboration avec madame Hérould de Villers-sur-Auchy, en 1852 une laiterie qui fabrique les fromages frais « Petits-suisses »[10],[11],[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1884 1892 Charles Gervais    
    Émile Courty    
    Robert Gavrel    
  1966 Gérard Chauffert    
1966   Maurice Anquetin    
    Marcel Mollet    
    Antoine Bernasconi    
1995 2005 Pierre Cramoisan    
2005 2008 Michel Mainemare    
mars 2008 En cours
(au 3 juin 2020)
Marie-France Devillerval DVD Réélue pour le mandat 2020-2026[13]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 1 674 habitants[Note 3], en augmentation de 1,03 % par rapport à 2013 (Seine-Maritime : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
823840882818750732740725760
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7267317148558008801 0381 2081 225
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3521 3231 4511 3001 3711 3441 3661 3951 321
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 4301 3321 4851 5771 6441 6431 6951 6471 670
2018 - - - - - - - -
1 674--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin reconstruite en 1864.
  • L'usine Cerafrance (ex-Desmarquest, ex -Charles Gervais).
  • L'usine Gervais-Danone.
  • Château du Manais de 1730.
  • Le lavoir de Laudencourt
  • Le château de la Folie de 1881. Le château de la Folie de Ferrières est une « folie » architecturale, c’est-à-dire un bâtiment quelque peu extravagant par rapport aux autres habitations de la même époque. Il date de 1881 et son histoire reste entourée de mystères ! Au XXe siècle, il s'appelait le « chateau du Mont Grimpet » comme témoignent plusieurs cartes postales anciennes. Il fait donc partie du patrimoine du village et fait actuellement l’objet d’une demande (en cours) de classement auprès des monuments historiques. Parmi les constructions remarquables de Ferrières-en-Bray, c’est la seule habitation privée qui est ouverte au public : en effet, le château de la Folie accueille toutes les semaines deux associations : « Peindre ensemble » qui est un atelier ouvert pour les peintres amateurs débutants ou confirmés et « Club Sciences et Techniques » qui rassemble les passionnés de sciences et de techniques. Le château est également le lieu où se déroulent chaque année des manifestations culturelles gratuites comme la « Nuit des étoiles », la « Fête de la science » ainsi que des conférences ou expositions.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Gournay-en-Bray », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 4 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Gournay-en-Bray », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 4 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 4 avril 2021).
  9. François de Beaurepaire - 1979 - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime - Page 79.
  10. D’où vient le petit-suisse ?
  11. Le petit-suisse inventé dans l'Oise
  12. Petit suisse : méfiez-vous des imitations!
  13. « À Ferrières-en-Bray, Marie-France Devillerval réélue pour un 3e mandat : Le nouveau conseil municipal de Ferrières-en-Bray a réélu maire de la commune Marie-France Devillerval, le jeudi 28 mai. Elle entame ainsi son 3e mandat », L'Éclaireur - La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.