Saint-Quentin-des-Prés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Quentin-des-Prés
Saint-Quentin-des-Prés
Eglise Saint-Germain de Mothois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Intercommunalité CC de la Picardie verte
Maire
Mandat
Jean-Pierre Lefèvre
2020-2026
Code postal 60380
Code commune 60594
Démographie
Population
municipale
282 hab. (2018 en diminution de 5,69 % par rapport à 2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 16″ nord, 1° 45′ 18″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 206 m
Superficie 10,8 km2
Élections
Départementales Canton de Grandvilliers
Législatives 2e circonscription de l'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Saint-Quentin-des-Prés
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Quentin-des-Prés
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Quentin-des-Prés
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Quentin-des-Prés
Liens
Site web mairiesaintquentindespres.wordpress.com

Saint-Quentin-des-Prés est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Paysage du village.

La commune, rurale, longue de 6 km, est située dans la vallée de l'Epte à 3 km de Gournay-en-Bray et bénéficie du dynamisme de ce bourg.

Située dans le département de l'Oise, elle est limitrophe de celui de la Seine-Maritime et est aisément accessible depuis l'ex-RN 30 (actuelle RD 930).

Hameux et écarts[modifier | modifier le code]

Saint-Quentin-des-Prés comprend cinq hameaux :

  • Mothois,
  • Hyancourt
  • Beaulévrier bas
  • Beaulévrier haut
  • Équennes

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Quentin-des-Prés
Bazancourt Sully Escames
Molagnies
Seine-Maritime
Saint-Quentin-des-Prés Hécourt
Cuy-Saint-Fiacre
Seine-Maritime
Gournay-en-Bray
Seine-Maritime
Ferrières-en-Bray
Seine-Maritime]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est drainée par le ruisseau des Rieux, qui se jette dans l'Epte, affluent en rive droite de la Seine, à Gournay-en-Bray.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon l'ancien maire, Émilien Godefroy, Saint Quentin des Prés s’appelait autrefois en latin « Sanctus Qunitinus Pratis »[1].

Durant l'époque révolutionnaire, la commune porta le nom de Quentin des Prés et prit sa dénomination actuelle de Saint-Quentin-des-Prés en 1801[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est formée par la réunion de Saint-Quentin et de Mothois, décidée en 1826. Hécourt en est séparée en 1833[2].

Beaulevrier, aujourd'hui simple hameau de la commune, était une seigneurie, érigée au VIIe siècle en marquisat, dont faisait partie le chef-lieu actuel, Saint-Quentin.

La seigneurie relevait du comté de Gournay-en-Bray.

Seconde Guerre mondiale

L'occupant allemand avait aménagé un camp de radar sur la commune qui s’étendait également sur Bazancourt, Sully, Fontenay Torcy, construit par des centaines, voir peut-être un millier de Français, Belges, Hollandais requis[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle était intégrée au canton de Songeons depuis 1801[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre le canton de Grandvilliers.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre depuis 1997 de la communauté de communes de la Picardie verte, qui succède à plusieurs SIVOM, dont celui de Songeons (28 communes, créé le ).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1895 Alexandre Denevers    
1895 1912 Anatole Devambez    
1912 1914 Moléon Lesueur   Démissionnaire
1914 1918 Edmond Delimermont   Adjoint faisant fonction de maire
1918 1922 Jules Duru    
1922 1925 Philogène Fontaine    
1925 1934 François Detling    
1934 1938 Émilien Dubos    
1938 1942 François Detling    
1942 1947 Marcel Letouvet    
1947 1955 François Detling    
1955 1972 François Lesueur    
1972 1977 Lucien Carchereux    
1977 1989 Émilien Godefroy    
1989 2001 Hervé Velu    
mars 2001 2008 Jean Lefaucheux   Agriculteur
mars 2008[3] En cours
(au 9 avril 2014)
Jean-Pierre Lefèvre   Inséminateur
Réélu pour le mandat 2020-2026[4],[5],[6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2018, la commune comptait 282 habitants[Note 1], en diminution de 5,69 % par rapport à 2013 (Oise : +1,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
288283324286800404412396380
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
360368335369323348355337343
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
315324345255271267268288277
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
230231171206244262272274299
2017 2018 - - - - - - -
283282-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,8 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 24,5 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 16,8 %) ;
  • 47,8 % de femmes (0 à 14 ans = 21,4 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 19 %).
Pyramide des âges à Saint-Quentin-des-Prés en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,5 
4,2 
75 à 89 ans
3,8 
12,6 
60 à 74 ans
13,7 
22,4 
45 à 59 ans
22,9 
24,5 
30 à 44 ans
20,6 
12,6 
15 à 29 ans
16,0 
23,8 
0 à 14 ans
21,4 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune fait partie d'un regroupement pédagogique intercommunal avec Sully, Villers-Vermont, Bazancourt, Hécourt et Fontenay-Torcy[réf. nécessaire].

Équipements[modifier | modifier le code]

La salle des fêtes.

Le village comprend une salle des fêtes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mairie, aménagée dans l'ancien presbytère du XVIIIe siècle.
  • L'école maternelle, aménagée dans l'ancienne mairie.
  • Pigeonnier circulaire du XVIIIe siècle.
  • Lavoir.
  • Église Saint-Germain de Mothois, qui peut être attribuée principalement aux XVIe siècle (chœur) et XVIIe siècle (nef) d’après les charpentes en carène qui recouvrent chacune de ces deux parties, avec de possibles vestiges du XIe siècle au mur est du chœur.
    Restaurée en 2017, elle comprend des fonts baptismaux en pierre, du début du XIIIe siècle, au gros fût central flanqué de quatre colonnettes avec chapiteaux à crochets, ainsi qu'une Vierge à l'Enfant en bois de la fin du XIIe siècle, de nombreuses statues d’art populaire du XVIe au XVIIIe siècles, un petit bénitier de style gothique tardif; ainsi qu'un charmant retable d’autel polychrome au décor baroque, daté 1717[12].
  • Église Saint-Quentin de Saint-Quentin-des-Prés, dont la nef du XVIe siècle constitue un des exemples d’un appareillage en arêtes de poisson, et le clocher date du XIIIe siècle. Le chœur et la chapelle sud et sa voute en pierre datent sans doute du XVe siècle. La charpente du type à carène renversée et portée très haut est remarquable par la finesse de ses deux entraits avec poinçons et par la richesse de leur décor.
    L'église dispose d'un bel autel baroque[13]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Présentation », sur https://mairiesaintquentindespres.wordpress.com (consulté le 18 janvier 2020).
  2. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Hebdomadaire Le bonhomme picard du 23 avril 2008
  4. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Les maires déjà en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3284,‎ , p. 10
  5. « Encourgé par le conseil, le maire se représente », Le Bonhomme picard, édition Breteuil - Crèvecœur, no 3585,‎ , p. 26 « Maire depuis 2008, Jean-Pierre Lefevre briguera un nouveau mandat en mars prochain, entrainé par le conseil en place ».
  6. « Un 3e mandat pourJean-Pierre Lefevre », Le Réveil, no 3661,‎ , p. 49
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  10. « Évolution et structure de la population à Saint-Quentin-des-Prés en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  12. Dominique Vermand, « Saint-Quentin-des-Prés / Mottois, église Saint-Germain », Diocèse : Beauvais, Églises de l'Oise - Art roman et gothique, (consulté le 18 janvier 2020).
  13. Dominique Vermand, « Saint-Quentin-des-Prés, église Saint-Quentin », Diocèse : Beauvais, Églises de l'Oise - Art roman et gothique, (consulté le 18 janvier 2020).
  14. N. S., « L'hommage aux compagnons », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2020).