Grande Passion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Image du frontispice de la Grande Passion
Frontispice de la Grande Passion.

La Grande Passion est une série de douze xylographies d'Albrecht Dürer, réalisée entre 1497 et 1510, et conservée parmi les meilleures copies existantes, à l'Albertina de Vienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Installé à Nuremberg, Dürer préfère se consacrer exclusivement à la gravure, activité sans doute plus rémunératrice qu'une production picturale. Vers 1497, il commence le projet ambitieux d'une édition illustrée de la Passion du Christ auquel il travaille en alternance avec celle de L'Apocalypse. Les premières planches sortent des presses séparément et sont vendues comme estampes. L'édition de 1511 qui comprend l'ensemble des illustrations porte au verso un texte latin. La Passion est dite grande pour la distinguer de la Petite Passion, éditée aussi en 1511.

Description et style[modifier | modifier le code]

image du Christ portant la Croix
Le Christ portant la Croix.

L'interprétation iconographique de la Passion a été transposée par de nombreux artistes : on note même une influence dans Le Portement de Croix de Raphaël. Parmi les premières planches, le Christ portant la croix est la composition la plus mature. L'image de la procession quittant la cité et du Christ qui croule sous le poids de la croix, unit deux motifs dérivés des gravures sur cuivre de Martin Schongauer, dont les formes tardo-gothiques sont accentuées par Dürer ; la construction anatomique du corps musclé du lansquenet de droite est, aussi, à lier aux modèles de l'art italien que Dürer rencontra à Venise. Les formes diverses de ces deux mondes sont ici reproduites dans un style personnel harmonieux.

Jusqu'alors, les visions de saint Jean n'avaient jamais été représentées d'une manière aussi dramatique que dans cette œuvre, singulièrement conçue avec un fort contraste de blanc et noir. Dürer donna de la corporéité aux personnages avec un système graduel de hachures parallèles, qui était déjà utilisé depuis longtemps dans la gravure sur cuivre. Dans son développement, l'histoire croît progressivement en intensité, réussissant à faire coexister l'aspect visionnaire des événements racontés avec un respect des lois naturelles qui donnent aux personnages une monumentalité de style classique.

Les douze planches[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Petite Passion, série de 36 xylographies plus un frontispice sur le même thème.