L'Adoration des mages (Dürer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Adoration des mages
Image dans Infobox.
Artiste
Date
Type
Technique
peinture à l'huile sur bois de pin
Dimensions (H × L)
99 × 113,5 cm
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
00286563Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

L'Adoration des mages est un tableau d'Albrecht Dürer réalisé en 1504.

Description[modifier | modifier le code]

Léonard de Vinci, L'Adoration des mages, vers 1481, inachevé. Galerie des Offices, Florence

Malgré des similitudes dans l'arrière-plan, Dürer n'a très probablement jamais vu le tableau homonyme de Léonard de Vinci.

Dürer s'est représenté lui-même dans le personnage du roi au centre, vêtu en vert avec des cheveux bouclés jusqu'aux épaules, la coiffure habituelle de Dürer.

Avec ce tableau, Dürer, qui était déjà reconnu comme un maître du dessin, ne cède en rien à ses contemporains italiens en ce qui concerne la couleur. La perspective géométrique n'y est cependant pas encore tout à fait rigoureuse. Une analyse de son travail au moyen de photographies infrarouges fait apparaître clairement sa signature[1]. Vingt ans plus tard, en 1524, Dürer réalise un dessin sur le même thème, mais dans une tonalité qui évoque davantage le sud de l'Allemagne. Ce dessin est exposé à l'Albertina de Vienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tableau a été commandé par Frédéric III de Saxe pour l'Église de la Toussaint de Wittemberg. L'année, ainsi que le monogramme de Dürer, sont indiqués sur une pierre sous l'étable. Ce tableau est considéré comme une de ses œuvres les plus significatives parmi celles qui ont été réalisées entre le premier et le second voyage de Dürer en Italie[2].

Fra Bartolomeo, Présentation de Jésus au temple, 1516, Musée d'histoire de l'art de Vienne.

En 1603, le tableau a été offert par le roi de Saxe Christian II, à la collection d'art impériale à Vienne, plus précisément au Château de Schönbrunn. En 1793, Luigi Lanzi, directeur du musée des Offices de Florence, qui voulait agrandir la collection par une œuvre importante de Dürer, a échangé le tableau contre la Présentation de Jésus au temple de Fra Bartolomeo[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de)Beim Malen über die Schulter geschaut, Spektrum.de, 2 mai 2012, consulté le 13 novembre 2016.
  2. Costantino Porcu Dürer. Milan, Rizzoli 2004. page 112.
  3. (it)Gloria Fossi. Uffizi. Florence, Giunti 2010, p. 346.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Gustav Glück : Zu Dürers Anbetung der Könige in Florenz. In Jahrbuch der Preußischen Kunstsammlungen 19, 1908, pages 119–122.
  • (de) Fedja Anzelewsky : Albrecht Dürer. Das malerische Werk"" seconde édition révisée, Berlin 1991, numéro 82.
  • (de) Peter Strieder : Dürer. Langewiesche Verlagsbuchhandlung, Königstein im Taunus, 3e édition. 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]