Autoportrait aux gants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autoportrait (homonymie).

Autoportrait aux gants
Albrecht Dürer 103.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
52 × 41 cm
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
P002179Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

L'Autoportrait aux gants (ou Autoportrait à vingt-six ans) est une huile sur panneau (52 × 41 cm) d'Albrecht Dürer, datée de 1498 et conservée au musée du Prado à Madrid. Elle est signée et porte l'inscription : « Das malt ich nach meiner gestalt / Ich war sex und zwenzig Jor alt / Albrecht Dürer » (« J'ai peint ce tableau selon mon aspect quand j'avais vingt-six ans. Albrecht Dürer »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette œuvre est le deuxième des trois autoportraits peints par Dürer, entre celui de 1493 et celui de 1500.

La ville de Nuremberg l'offrit à Charles Ier d'Angleterre en 1636, puis Philippe IV d'Espagne en fit l'acquisition. Le tableau se trouve au Prado depuis 1827.

Description[modifier | modifier le code]

Pour Marcel Brion, ce tableau marque une étape dans la vie de Dürer, qui semble regarder à la fois son passé et son avenir[1].

L'artiste a choisi un format de trois-quarts face, à mi-hauteur du corps, afin d'attirer l'attention sur son visage et sur ses mains[2]. Il se représente sous les traits d'un gentilhomme vêtu de couleurs claires et de riches habits, montrant des gants d'agneau teints en gris, et ces éléments concourent à illustrer un statut social élevé[2]. De simple dessinateur, il est devenu un artiste renommé, y compris en Italie[2].

Dürer s'est placé à proximité d'une fenêtre qui ouvre sur un paysage extérieur, comme dans le Portrait de jeune homme de Dirk Bouts (1462) conservé à la National Gallery de Londres[2]. Ce type de composition fut ensuite largement repris par les peintres flamands et italiens[2]. Le tableau réalise ici une synthèse entre la disposition à la manière flamande et l'impression de monumentalité, à l'italienne, que crée le contraste des lignes verticales et horizontales de la fenêtre[2]. La position du corps, avec l'angle du coude au premier plan, répète la forme en L de la fenêtre[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Brion, Dürer, London, Thames and Hudson, 1960.
  2. a b c d e f et g Description du tableau sur le site officiel du musée du Prado.