Jacob Fugger dit le Riche (Dürer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacob Fugger dit le Riche
Albrecht Dürer 080.jpg
Artiste
Date
vers 1518
Type
Technique
peinture à la colle sur toile sans couche de fond
Lieu de création
Dimensions (H × L)
68 × 52 cm
Mouvements
Propriétaire
Collection de peintures de l'État de Bavière (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Collection
Collection de peintures de l'État de Bavière (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
N° d’inventaire
717Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Staatsgalerie in der Katharinenkirche, Augsbourg (Drapeau de l'Allemagne Allemagne)
Coordonnées

Jacob Fugger dit le Riche est un portrait réalisé par Albrecht Dürer vers 1518 pendant la 18e Diète d'Empire à Augsbourg.

Description[modifier | modifier le code]

Le portrait du marchand Jacob Fugger est réalisé d'assez loin[Comment ?]. Le fond bleu clair adoucit la rigueur et la sobriété du regard. La position de la tête reflète une impression de force et de confiance en soi. Le front large et les lèvres minces donnent en plus au spectateur l'impression d'avoir une forte personnalité en face de lui, qui ne nécessite aucune décoration religieuse ou autres sur la poitrine. L'élégant béret simple et doré de clerc est une indication de la position sociale élevée du personnage peint. Le teint du visage imberbe est clair. Le fond bleu est le même que celui du Portrait d'une jeune femme peint en 1506. Les bords extérieurs des robes Jakob Fugger et fourrures se croisent et se chevauchent. Ils créent sous la forme d'un triangle, d'une pyramide ascendante, un effet de solidité et de rigueur de la forme[1].

Albrecht Dürer était l'émissaire de la ville de Nüremberg à la 18ème Diète d'Empire à Augsbourg. Outre Jacob Fugger, il a portraituré plusieurs autres personnalités en vue.

Doute sur l'authenticité[modifier | modifier le code]

Il est incontestable que le tableau est issu de l'atelier de Dürer. Mais des historiens de l'art renommés dont Max Jakob Friedländer, Norbert Wolf et Gisela Goldberg doutent que le maître lui-même ait peint le portrait. La physionomie du visage, qui parait figé et impassible, les faiblesses dans la présentation de la fourrure laissent à penser qu'il s'agirait d'une copie d'un tableau perdu de l'atelier. Il pourrait aussi s'agir d'une « peinture à la colle », un premier jet présenté au client pour examen ce qui expliquerait que la représentation de la fourrure ne soit pas parfaitement exécutée[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Web Gallery of Art: Jakob Fugger, the Wealthy consulté le 21 novembre 2016
  2. (de)Augsburger Allgemeine : Jakob-Fugger-Porträt – Wie echt ist dieser Dürer?, consulté le 21 novembre 2016

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Martin Kluger, Die Fugger: Die deutschen Medici in und um Augsburg, Augsburg, Context Verlag, (ISBN 978-3-939645-13-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]