God of War II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
God of War II
Image illustrative de l'article God of War II

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur SCE Santa Monica Studio
Concepteur Cory Barlog
Musique Gerard Marino
Mike Reagan
Cris Velasco
Ron Fish

Date de sortie
  • États-Unis 13 mars 2007
  • Europe 27 avril 2007
Genre beat them all
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2
Média DVD
Contrôle Manette

Évaluation PEGI : 18+ ?

God of War II est un jeu vidéo d'action-aventure de type beat them all sorti en 2007 sur PlayStation 2 et développé par SCE Santa Monica Studio.

Il s'agit de la suite de God of War, sorti en 2005.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

God of War II reprend les ingrédients qui ont fait le succès du premier volet : des combats intenses, sanglants et variés parsemés de phases de plate-forme et de résolutions d'énigmes.

Les coups du premier volet sont repris avec de nouvelles attaques, de nouvelles armes et de nouveaux pouvoirs. En plus du Trident de Poséidon qui permet de respirer indéfiniment sous l'eau, Kratos va acquérir de nouveaux objets : l'amulette des Moires qui permet de ralentir le temps, la Toison d'or qui lui permet de renvoyer des projectiles, la tête de Gorgone qui transforme les ennemis en pierre et les ailes d'Icare qui lui permettent de voler pendant une courte durée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après avoir vaincu Arès, Kratos est devenu le nouveau Dieu de la guerre. Haïssant les dieux au plus haut point après qu'ils aient ruiné sa vie (L'enlèvement de sa mère et son frère ainsi que leur mort; la mort de sa femme et sa fille; la fausse promesse des dieux d'effacer ses souvenirs douloureux), Kratos avait trouvé une nouvelle famille auprès des guerriers Spartiates. Ces derniers, soutenus par leur nouveau dieu, écrasaient de plus en plus de cités. Cependant à chaque nouvelle ville détruite, la colère des dieux grandissait.

Le jeu commence lorsque Kratos s'apprête à porter en personne le coup final à la cité de Rhodes. C'est alors que Zeus, craignant de subir le même destin qu'Arès, trompa Kratos et put ainsi lui retirer tous ses pouvoirs grâce à la lame de l'Olympe qu'il avait jadis forgée pour gagner la guerre contre les Titans. Une fois le Colosse de Rhodes animé par Zeus vaincu, celui-ci apparaît devant Kratos, affaibli et grièvement blessé. Le roi des Dieux prend alors la lame de l'Olympe et tue Kratos, qui jure vengeance contre les dieux. Alors que le Spartiate est emmené aux Enfers, Gaïa lui apparaît en songe, et lui offre une opportunité de revanche, que Kratos accepte. Il se réveille, sort des Enfers (pour la troisième fois), et chevauche le Pégase

L'histoire est bâtie sur la vengeance de Kratos contre Zeus. Mais pour arriver à ses fins, le Fantôme de Sparte va devoir refaire le plein de pouvoirs et d'armes ; ce qui le conduira à traverser nombre d'obstacles et rencontrer énormément de personnages de la mythologie grecque.
Kratos va ainsi aller au bout du monde jusque dans l'antre du titan Typhon afin d'y obtenir l'arc de Typhon qui lui permettra de tuer ses ennemis à distance. Entre-temps, le Spartiate aura aidé Prométhée en le brûlant, mettant ainsi fin au supplice infligé par Zeus. En récompense, Prométhée donnera à Kratos ses cendres, lui permettant ainsi d'obtenir le pouvoir La colère des Titans.

Kratos part ensuite pour l'île de la Création afin d'y trouver les sœurs du destin, dans le but de revenir à l'instant de la trahison de Zeus et d'empêcher sa mort. Notre héros va partir vers les Coursiers du Temps, quatre chevaux géants de pierre et de métal, sur le dos desquels il combattra le héros Thésée et où il obtiendra la magie que lui donne le Titan Cronos. Il force ensuite les coursiers à faire avancer l'île de la Création afin de pouvoir s'y rendre.

Se rendant sur l'île, il affronte ensuite plusieurs autres personnages mythologiques parmi lesquels Euryale (une des sœurs de la gorgone Médusa), Cerbère (le chien gardien des enfers), le chef de l'armée barbare qu'Arès avait jadis décimée à la demande de Kratos ainsi que Persée (un puissant guerrier qui peut devenir invisible), Icare. Il rencontrera également Jason et les Argonautes. Certains héros sont à la solde des Dieux, d'autres cherchent, comme Kratos, à changer leur destin avec l'aide des Moires.

Plus tard, après avoir tué le Kraken, Kratos obtient l'aide du phœnix pour se rendre dans le temple des sœurs du destin, ces dernières refusent alors d'aider Kratos qui ne trouva qu'une seule solution : les assassiner l'une après l'autre. Détenant désormais le pouvoir de contrôler l'espace et le temps, Kratos se rend au moment où Zeus l'avait trahi. Il intervient et engage un combat épique où il ne pouvait que sortir vainqueur jusqu'à ce qu'Athéna se sacrifie pour sauver Zeus qui s'enfuit.

Plus en colère que jamais, Kratos apprend que Zeus est en réalité son père et prend la décision d'en finir avec lui. Grâce à sa maitrise du temps, Kratos retourne donc dans le passé, au moment où Zeus et les autres Olympiens entreprennent d'enfermer les titans au Tartare. Son plan : ramener tous les titans avec lui dans le présent afin de décimer les dieux.

Le jeu se termine sur une scène qui montre Kratos sur le dos de Gaïa accompagnée des autres titans qui escaladent le mont Olympe avec l'intention de détruire les Dieux.

Développement[modifier | modifier le code]

Bande son[modifier | modifier le code]

La musique du jeu a été composée par Gerard Marino, Ron Fish, Mike Reagan et Cris Velasco. Elle a été éditée en CD en avril 2007 par Sony Computer Entertainment.

Accueil[modifier | modifier le code]

God of War II a reçu des critiques très élogieuses dans les médias spécialisés qui ont mis en avant la richesse du système de jeu et la qualité de la réalisation :

« Porté par une réalisation qui touche au sublime, sans doute au maximum des capacités de la PlayStation 2, le jeu impose son rythme et sa bestialité sans jamais rien laisser au hasard, en multipliant les boss et les séquences d'anthologie. », test sur Gamekult. Citant comme unique défaut un scénario en retrait durant une grande partie du jeu. (8/10)[1]

« La réalisation est toujours aussi somptueuse, l'aventure un peu plus longue, les énigmes bien pensées, les ennemis plus variés et les mouvements utilisés pour les éliminer plus nombreux et impressionnants ! », test sur PlayFrance (9,5/10)[2]

Revue de presse : Consoles +, 19/20 - Edge, 7/10 - IGN, 9,7/10 - Joypad, 9/10 - PlayStation Magazine, 19/20 - Jeuxvideo.com, 19/20.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]