God of War (série)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

God of War (littéralement « Dieu de la Guerre ») est une série de jeux vidéo d'action-aventure de type hack n' slash lancée en 2005, produit par Sony Computer Entertainment. La série a été lancée par David Jaffe et s'inspire de la mythologie grecque pour les premiers épisodes, et de la mythologie nordique par la suite.

Dès son deuxième titre, God of War est devenu une des séries phares de Sony, grâce à la qualité de ses graphismes et de son gameplay. Plusieurs autres titres sont sortis par la suite.

De par leur représentation extrême de la violence, tous les opus de la série sont déconseillés aux joueurs de moins de 18 ans.

Principe général[modifier | modifier le code]

Le joueur incarne un redoutable guerrier, Kratos, qui se retrouve confronté à un grand nombre d'ennemis. L'évolution du joueur est suivie en travelling dans une vue à la troisième personne, avec certains passages présentés en plan fixe. Ce système changera complètement avec la venue du futur God of War sur PlayStation 4 avec une caméra beaucoup plus proche de Kratos que l'on pourra déplacer. Ce système donne un effet très similaire au jeu vidéo The Last of Us.

Le joueur dispose d'une large palette de coups, avec de nombreux enchaînements possibles. Les combats sont régulièrement entrecoupés d'attaques contextuelles à la mise en scène préétablie (Quick Time Event) : il s'agit d'y réaliser un enchaînement de touches à la manette avec le bon timing au cours d'une scène cinématique se terminant le plus souvent par la mort d'un ennemi.

Le jeu contient également de nombreuses phases de plates-formes durant lesquelles le personnage doit sauter entre les éléments du décor, grimper, se balancer au bout d'une corde, etc. Ces phases de plates-formes sont parfois, elles aussi, contextuelles, avec le même système de Quick Time Event. La progression est aussi parsemée d'énigmes diverses.

Développement de la série[modifier | modifier le code]

  • God of War est développé en interne par Santa Monica Studio à la tête duquel se trouve David Jaffe.
    Le jeu connait un développement très long, surtout pour l'époque et pour un jeu non HD : quatre ans. Le jeu paraît le 22 juin 2005 en Europe, en exclusivité sur PlayStation 2. Malgré la qualité du jeu, sa sortie ne se fait pas en grande pompe, le jeu initie seulement la franchise. Le titre se vend tout de même à plus de 3 millions d'unités dans le monde. Il est bien reçu par la presse avec notamment des notes de 9,8/10 de la part d'IGN[1], ou 9,3/10 par GameSpot[2], et cumule les récompenses, il s'impose lors de la 9e cérémonies des Interactive Achievement Awards, en février 2006, en remportant sept récompenses dont celle du jeu de l'année.
  • God of War II est développé par SCE Santa Monica Studio mais cette fois avec Cory Barlog comme chef d'équipe.
    Une démo nommée God of War II – The Colossus Battle voit le jour quelques semaines avant la sortie du jeu. Le jeu sort le 27 avril 2007, sur PlayStation 2. Lors de sa soirée de lancement en Grèce, une mise en scène macabre est mise en place, avec au centre du décor une chèvre décapitée : l'événement provoque une brève polémique. Les photos sont diffusées dans le PlayStation Magazine britannique, ce qui suscite l'indignation de plusieurs associations ainsi que du Daily Mail. La photo est retirée du magazine et une enquête interne a lieu[3]. À l'occasion de la sortie du jeu, un pack contenant le jeu et une PS2 est mis en vente. Le jeu reçoit des notes aussi bonnes que le premier, 9,7/10 par IGN et 9,2/10 par GameSpot. Au niveau des ventes, le jeu atteint près de 2 millions d'unités vendues dans le monde. En Europe, le jeu se classe à la première place des ventes dès la première semaine de commercialisation. Quelques innovations caractérisent ce deuxième opus : une amélioration générale du contenu du jeu (plus d'armes, d'objets, une durée de vie plus longue, etc.) et de nouveaux mouvements et actions possibles dans les phases de plate-forme (Kratos vole sur le dos d'un cheval ailé, se sert de ses chaînes comme grappin, grimpe au plafond…).
  • God of War: Betrayal, développé par Javaground.
    Il connait une sortie très discrète du fait qu'il n'a été publié que sur le territoire américain et uniquement sur téléphone mobile, le 20 juin 2007. La qualité du jeu est une nouvelle fois au rendez-vous malgré ses seuls 16 bits.
  • God of War: Chains of Olympus est développé par Ready at Dawn Studios.
    Le développement du jeu débute en mars 2006 après la sortie de Daxter, à la suite de la proposition par le studio Ready at Dawn de développer un jeu de la série sur PlayStation Portable au studio de Santa Monica. Ready at Dawn annonce le 11 février 2008 que le développement du jeu est terminé. Une démo du jeu sort le 27 septembre 2007 aux États-Unis. Cet épisode sort le 28 mars 2008 sur PlayStation Portable, est noté 9,4/10 par IGN et 8,5/10 par GameSpot[réf. nécessaire]. Les développeurs profitent du firmware 3.50 de la console : le processeur de la PSP passe ainsi de 266 MHz à 333 MHz.
  • God of War est développé par SIE Santa Monica Studio.
    Il est dévoilé à l'E3 2016 lors de la conférence Sony. Bien que le personnage principal est toujours Kratos, la séquence de gameplay présentée lors du salon présente un univers se rapprochant de la mythologie nordique[4]. Le système de jeu a été repensé et présente quelques éléments de jeux de rôle, ainsi qu'une gestion libre de la caméra. Le jeu sort le 20 avril 2018 sur PlayStation 4. Le jeu reçoit des éloges de la presse spécialisée en recevant la note maximale par plusieurs médias, dont Jeuxvidéo.com, IGN, Destructoid et Polygon.

Histoire de la série[modifier | modifier le code]

L'histoire de la série God of War se déroule dans l'univers de la mythologie grecque, à l'époque des dieux de l'Olympe et raconte l'histoire de Kratos, un simple mortel, élevé au rang de dieu.

Né à Sparte, Kratos est devenu un chef guerrier redouté. En jurant allégeance à Arès, il obtient une grande force mais sacrifie sans le vouloir sa femme et sa fille, qu'il tue de ses mains sans en avoir conscience. En échange du pardon pour ses crimes, il offre sa puissance et ses armes aux dieux, résolvant les conflits dans lesquels le Panthéon ne peut pas intervenir directement. Quand il est trahi par les dieux qui craignent l'ascension du Spartiate devenu Dieu de la guerre après avoir vaincu Arès, Kratos s'allie aux Titans et provoque une grande guerre qui causera la chute des dieux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. God of War: Who wants to go god hunting? [God of War review], IGN, 18 mars 2005
  2. Alex Navarro, God of War for PlayStation 2 review, GameSpot, 21 mars 2005
  3. God of War II : la polémique, JeuxActu, 30 avril 2007
  4. « Extrait God of War revient… et il a beaucoup changé - E3 2016 », Jeuxvideo.com, (consulté le 14 juin 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]