Gibert Joseph

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gibert Joseph
logo de Gibert Joseph
illustration de Gibert Joseph

Création 1888
Dates clés 1929 (séparation de Gibert Jeune et Gibert Joseph)
2017 Rachat de Gibert Jeune
Forme juridique Affaire personnelle commerçant
Slogan La culture c'est l'échange
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Marc Bittore (Président du directoire en tant que Personne physique)
Activité Librairie, disquaire
Filiales Librairie des Presses universitaires de France (d)
Site web [1]

Gibert Joseph est un réseau de libraires / disquaires en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Issu de la séparation avec Gibert Jeune, Gibert Joseph partage avec ce groupe la même origine. Deux ans après son arrivée à Paris en 1886, Joseph Gibert ouvre une librairie boulevard Saint-Michel. Auparavant bouquiniste sur le parapet du quai Saint-Michel, né le 18 février 1852 à Freycenet-la-Cuche[1], l'ancien professeur de lettres classiques au collège Saint-Michel de Saint-Étienne, dispose, dès lors, d'un magasin qui sera spécialisé dans la vente de livres scolaires d'occasion. Au moment même où Jules Ferry rend l'école gratuite et obligatoire, l'établissement prospère. En 1915, les deux fils Gibert succèdent à leur père à la tête de la librairie.

La séparation (1929 – 2017)[modifier | modifier le code]

En 1929, Joseph Gibert, fils aîné du fondateur, ouvre sa propre librairie au 30 du boulevard (l'actuelle papeterie). Son frère cadet, Régis, conserve la librairie historique, qui prend alors le nom de Gibert Jeune[2].

L'enseigne Gibert Joseph s'est par la suite développée dans le Quartier latin.

.

Sous le régime de Vichy, Gibert Joseph collabore en publiant « gracieusement » des allocutions du maréchal Pétain.

La société a en parallèle développé un réseau de librairies dans toute la France : Dijon, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Poitiers, Toulouse, Montpellier, Lyon et d'autres grandes villes voient apparaître des enseignes Gibert Joseph. En 2017, la société dispose de 17 magasins.

Dans les années 1980, le groupe Gibert Joseph se diversifie en se lançant dans la vente de disques et de vidéos. Il renforce ces nouvelles spécialités dans les années 1990 et ouvre à Paris en 1996 au 34 boulevard Saint-Michel (à l'emplacement de l'ancien cinéma pornographique « Le Latin »[3]) une boutique spécialisée dans les disques.

En 2005, Gibert lance son site internet de vente en ligne à grand renfort de publicité. Le site succède à un simple site vitrine qui existait depuis 2003.

La réunification (2017)[modifier | modifier le code]

En , Gibert Jeune et Gibert Joseph sont en discussion pour la reprise de Gibert Jeune, en difficulté financière, par Gibert Joseph[4]. Le , le tribunal de commerce de Paris acte la reprise de Gibert Jeune par Gibert Joseph, mettant fin à 88 ans de séparation. Bruno Gibert (président du directoire de Gibert Jeune) assure à cette occasion que la fusion n’entraînera aucune suppression d'emploi ou de point de vente[5]. La section CGT de Gibert Joseph dénonce l'opacité dans laquelle se sont tenues les discussions de rapprochement, le manque d'information envers les salariés des deux groupes et s'inquiète des éventuelles conséquences sociales de ce rapprochement[4].

En , l'Autorité de la concurrence autorise le rapprochement de Gibert Joseph et Gibert Jeune[6].

L'incidence de la crise sanitaire de 2020[modifier | modifier le code]

Le 3 juin 2020, le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand examine la demande de dépôt de bilan de la librairie déposée par la direction du groupe et prononce la liquidation judiciaire[7].

Les points de vente d'Aubergenville et de Chalon-sur-Saône seraient également menacés de fermeture[8] et sont mises en liquidation judiciaire[9] par les tribunaux de commerce de ces deux villes.

Le point de vente d'Aubergenville a depuis été fermé.

Pour Gibert Jeune, repris par Gibert Joseph, un plan de sauvegarde de l’emploi a été officialisé le 4 décembre 2020, entraînant 71 suppressions de postes liées à la fermeture de quatre magasins situés place Saint-Michel à Paris[10],[11].

Activités[modifier | modifier le code]

Spécialisations[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Les activités de libraire de Gibert Joseph concernent essentiellement :

  • la vente de livres scolaires et universitaires ;
  • la vente de livres plus « classiques », faisant également de ces librairies des librairies généralistes ;
  • le rachat de livres d'occasion auprès des particuliers.

Disques[modifier | modifier le code]

Le secteur de ventes de disques et de vidéos ne comprend pas d'espaces multimédia, contrairement à nombre de grandes enseignes de disques. Là encore une part importante est accordée à l'occasion.

Structure de l'enseigne[modifier | modifier le code]

Ville CA k€ Activité Rés K€ Bilan Eff
Financière Paldis Paris 2 507 Holding
Holding Gibert Joseph Paris nc Holding
Gibert Joseph Vitry Paris 64 702 Centrale d'achat
Gibert Joseph Paris Paris 50 891 Vente à distance
Gibert Joseph Interactiv Paris 14 536 Vente au détail
Gibert Joseph Montpellier Montpellier 6 149 Vente au détail
Gibert Joseph Versailles 5 718 Vente au détail
Vilipadic Vaulx en Velin 5 399 Vente au détail
Librairie Joseph Gibert Toulouse Toulouse 4 973 Vente au détail
Ediclip Poitiers 3 602 Vente au détail
Librairie Joseph Gibert Marseille 2 372 Vente au détail
Drouhet et cie Evreux 2 293 Vente au détail
Le Cercle Aubergenville 1 996 Vente au détail - 420 2018
Cerclip Clermont Ferrand 1 939 Vente au détail
Gibert Joseph Chalon Chalon sur Saone 1 382 Vente au détail -185 2018 11
Edilip Dijon 1 688 Vente au détail
Gibert Joseph Grenoble Grenoble nc Vente au détail

Répartition en France[modifier | modifier le code]

Le groupe Gibert Joseph s'est développé dans le reste de la France. Si le vaisseau-amiral reste le magasin historique de Paris, la marque est ainsi présente dans les villes suivantes :

  1. Aubergenville (depuis septembre 2015) [12]
  2. Chalon-sur-Saône
  3. Clermont-Ferrand
  4. Dijon
  5. Évreux
  6. Grenoble
  7. Lyon
  8. Marseille
  9. Montpellier
  10. Paris 6e (boulevard Saint-Michel)
  11. Paris 13e (depuis août 2007)
  12. Paris 18e (depuis décembre 2013)
  13. Poitiers (ouverture en 1942)[13]
  14. Saint-Germain-en-Laye
  15. Toulouse
  16. Versailles
  17. Vaulx-en-Velin (près de Lyon) (ouverture en avril 2009 d'un magasin de 2 200 m2 au centre commercial du Carré de Soie)

L'enseigne a dû fermer son magasin de Mâcon au cours de l'été 2014 (à l'échéance du bail)[14], ainsi que son magasin basé à Orgeval en (à l'échéance du bail).

Classement[modifier | modifier le code]

Librairies Gibert Joseph présentes dans le classement 2008 des 400 premières librairies françaises[15]
Classement Librairie Enseigne propriétaire Ville CA livre 2007 CA total 2007 CA livre 2006 CA total 2006 Effectif Surface de vente (m2) Titres en rayon
1 Gibert Joseph Gibert Joseph Paris 37 085 000 56 651 000 36 283 000 56 508 000 250 4 900 280 000
29 Gibert Joseph Gibert Joseph Poitiers 5 177 000 6 506 000 6 583 000 40 780 80 000
36 Gibert Joseph Gibert Joseph Toulouse 4 621 000 6 229 000 4 353 000 6 442 000
37 L'Univers du livre Gibert Joseph Saint-Germain-en-Laye 4 558 000 7 068 000 5 162 000 7 327 000 24
46 Le Cercle - Univers du livre Gibert Joseph Orgeval 3 991 000 10 126 000 4 091 000 9 844 526
54 L'Univers du livre Gibert Joseph Mâcon 3 531 000 5 011 000 3 950 000 5 363 000 400 30 000
65 Gibert Joseph Gibert Joseph Versailles 3 213 000 4 505 000 2 999 000 4 720 000
77 L'Univers du livre Gibert Joseph Beauvais 3 026 000 4 436 000 2 320 000 3 691 000
81 Gibert Joseph Gibert Joseph Lyon 2 892 000 4 933 000 2 631 000 5 030 000 600 40 000
96 Gibert Joseph Gibert Joseph Montpellier 2 520 000 4 455 000 2 636 000 4 451 000 1200

Le Prix des libraires Gibert Joseph[modifier | modifier le code]

En 2014, l'enseigne lance le Prix des libraires Gibert Joseph, décerné au mois de novembre. Le premier lauréat est Gauz pour son roman Debout-Payé[16].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans la note de l'auteur du Nom de la rose, Umberto Eco relate le plaisir d'écrire d'une plume douce « sur ces grands cahiers de la papeterie Gibert Joseph »[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Gibert, est né le 18 février 1852 à Freycenet-la-Cuche, au sein du foyer que forment François Régis Gibert, né en 1808 aux Estables, et Marie Magdeleine Jouffre, née en 1820 à Présailles. Joseph, alors âgé de 17 ans, décide de poursuivre ses études. Très jeune, il s’est en effet découvert une véritable passion pour la lecture. Il souhaite devenir prêtre et part étudier à la Chartreuse à Brives-Charensac. Le jeune homme se tourne finalement vers l’enseignement. Sur sa fiche militaire de la classe 1872, sous le matricule 2003, on apprend qu’il est enseignant des écoles chrétiennes au Puy-en-Velay et, à ce titre, il est exempté. En 1885, Joseph Gibert est nommé professeur de lettres classiques au collège Saint-Michel à Saint-Étienne : « De la Haute-Loire à Paris, une page de l’héritage Gibert se tourne », L'Éveil de la Haute-Loire,‎ (lire en ligne)
  2. Gibert Jeune en chiffres, sur le site officiel de Gibert Jeune
  3. « Latin (Paris 6ème) », sallesdecinemas.blogspot.com, 11 janvier 2009.
  4. a et b Antoine Oury, « Le libraire Gibert Jeune racheté par Gibert Joseph, pour “sauver la société” », sur ActuLitté, .
  5. Valérie Collet, « Les Gibert, frères ennemis de la librairie, mettent fin à 88 ans de rivalité », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2017).
  6. Rapprochement de Gibert Jeune et de Gibert Joseph : l’Autorité de la concurrence dit oui
  7. Centre France, « Justice - La librairie Gibert Joseph de Clermont-Ferrand a été placée en liquidation judiciaire ce mercredi 3 juin », sur www.lamontagne.fr, (consulté le 25 février 2021)
  8. « Gibert Joseph : trois librairies du groupe menacées de fermeture en France », sur www.sortiraparis.com (consulté le 26 mai 2020)
  9. « Trois librairies Gibert Joseph placées en liquidation judiciaire », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2020)
  10. « A Paris, Gibert Joseph s’apprête à licencier massivement », Le Monde, (consulté le 17 février 2021)
  11. Librairie : Gibert Jeune, la fin d’une institution dans le quartier latin à Paris sur francetvinfo.fr
  12. Le magasin d'Aubergenville sur le site de Gibert Joseph
  13. Jean-Michel Gouin, « Une nouvelle page se tourne chez Joseph Gibert », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne).
  14. livreshebdo.fr / article "Gibert Joseph : fermeture à Mâcon" par Clarisse Normand, le 07.02.2014
  15. Clarisse Normand, « Les 400 premières librairies françaises », Livres Hebdo, no 725,‎ , p. 6-20.
  16. Clarisse Normand, « Gibert Joseph attribue son premier prix à Gauz », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne).
  17. « Avec la fermeture de Gibert Jeune, c’est un peu du Quartier latin de Paris qui s’éteint », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 février 2021)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]